BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Après intervention du CCIF, elle obtient gain de cause

Lina*, étudiante en première année dans la région Nord-Pas-De-Calais-Picardie, doit effectuer un nombre seuil d’heures de sport afin de valider son année. 

A cet effet, le 3 mars dernier, elle devait participer à un cours de Ping-Pong. Mais c’était sans compter les difficultés supplémentaires qu’elle doit supporter en tant que femme de confession musulmane portant un couvre-chef.

Pour autant, Lina n’abandonne pas ses démarches. Bien au contraire. Elle contacte le CCIF qui la guide dans la marche à suivre et finit par obtenir gain de cause !

Son témoignage:

“Salam ‘Alaikoum,

Je souhaiterai vous faire part de mon témoignage , je suis étudiante et durant mon année scolaire, je dois effectuer 20 heures de pratique sportif. 

J’avais déjà effectué un certains nombre d’heures avec mon turban et je n’avais jamais eu aucun problème. 

Un après midi, alors que je me dirigeais vers la salle de sport avec l’envie d’essayer  un nouveau sport, j’ai été confrontée à une difficulté. 

Je suis donc arrivée vers la salle de sport  avec ma tenue de sport et mon turban et la première chose que m’a dit le professeur de sport c’est :”tu enlèves ce que tu as sur la tête“.  

Suite à cela je lui ai donc dit que “non j’avais  le droit de le garder et qu’en aucun cas je ne le retirerais et que ce n’était pas la première fois que je pratiquer du sport au sein de la faculté avec mon turban”, il m’a alors clairement répété que “c’est soit je l’enlève afin que je puisse pratiquer ou soit je rentre chez moi” 

J’avais beau lui expliquer, il ne voulait rien comprendre et il me disait clairement que “ce sont ses règles et que je devais les respecter”. Pourtant, il avait accepté une personne sans tenue de sport. 

Après tous cela, je décide donc de rentrer chez moi et d’appeler le CCIF qui m’informe de mes droits.

Avec l’aide d’une juriste,  j’ai envoyé un mail expliquant cette discrimination à mon égard. Le directeur de la salle m’a convoqué pour un entretien fin mai afin d’éclaircir le problème. 

Préparée par la juriste, j’ai pu lui exposer très clairement la situation. Il s’excuse en me disant qu’il allait régler ça avec le professeur et que ça ne se reproduira pas.

De plus les 3 heures qu’il me manquait vont finalement m’être rajoutées. Ainsi, cet incident n’aura pas nuit à ma note  !

Je vous remercie encore , qu’Allah vous récompense.

*Le prénom a été modifié.

Sachez que le port du foulard et la pratique sportive peuvent s’accorder, dans le respect de l’impératif de liberté de conscience et religieuse des sportifs, sans que la question de la sécurité ne soit une entrave. 

Tout comme Lina, ayez le réflexe de nous contacter pour faire valoir vos droits. Le service juridique du CCIF saura accompagner chacun(e) d’entre vous qui seront victimes d’actes islamophobes.

Gardez aussi à l’esprit, que le CCIF ne peut dispenser des conseils juridiques et assister les victimes d’islamophobie que grâce à vos dons seulement, alors donnez  au CCIF, adhérez.

Crédits photos: shutterstock

Adhérez au CCIF

Donnez au CCIF 

Ensemble, nous sommes plus forts.

 

Related Posts

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.