BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Crèche : victoire des Vénissians, la municipalité sommée de respecter la loi

#

 

La ville de Vénissieux abrite près de vingt crèches en son sein. Avant la rentrée scolaire, les parents usagers de l’une de ces crèches ont alerté la mairie. La raison ? Un nouveau règlement intérieur dans lequel figure un article spécifique à la restauration que l’on a décidé de vous reproduire ici.

Article 4:

Aucune éviction alimentaire spécifique n’est admise en dehors du projet d’accueil individualisé (PAI médical). (…) Les agents municipaux en charge du service sont tenus de servir tous les plats figurant au menu afin de répondre aux objectifs éducatifs et à l’équilibre alimentaire des enfants ».

Cette nouveauté dans le règlement laisse bon nombre de parents sous le choc. “Ma fille était inscrite l’an dernier et nous n’avions pas ce problème car la crèche nous faisait remplir une fiche de voeux dans laquelle nous indiquions si notre enfant suivait un régime avec ou sans viande”, explique Sonia*.

Effectivement, la fiche que nous avons pu nous procurer permettait aux famille d’opter pour le régime de leur choix.

 

Après plusieurs tentatives de médiation initiées par les parents ainsi que leur avocat Maître Idchar, la mairie semble déterminée à ne pas reconnaître le droit au respect de la liberté de conscience et de culte des enfants et de leur famille. “Nous avons notamment adressé une lettre de recours à l’amiable à la maire de Vénissieux, mais cette dernière a opposé un refus en soulignant de manière très alambiquée qu’elle exerçait le principe de neutralité”, explique l’avocat.

“C’était une manière de discriminer et d’exclure une partie de la population”

Les jours défilent et la préoccupation des parents se fait de plus en plus forte. Certains parents sont même obligés de poser des congés les jours où la viande est au menu. “Selon moi, c’était une manière de discriminer et d’exclure une partie de la population”, lance Emilie*, mère de famille. Elle ajoute, “on a bien senti que c’était une forme d’injustice que l’on vivait, on a le droit de choisir ce que vont manger nos enfants mais la mairie n’en a rien à faire de nos revendications”. Des revendications qui, selon l’avocat ne sont “pas communautaires et encore moins religieuses. D’ailleurs les parents ne demandaient même pas de menu de substitution mais seulement que l’on ne force pas leurs enfants à manger de la viande”.

Finalement, un noyau composé de plusieurs parents se constitue. Et, suivant les conseils de leur avocat Maître Idchar, ils décident de porter l’affaire devant le tribunal administratif de Lyon. “Nous avons saisi le tribunal le 28 septembre dernier. Notre requête était simple, nous voulions l’annulation du nouveau règlement ainsi que sa suspension le temps de la procédure”, précise Sonia.

Dès lors une course contre la montre débute pour ces parents. Ils font appel à d’anciens parents dont les enfants ont été dans cette même crèche afin de témoigner et de pouvoir prouver, que par le passé, la crèche proposait aux famille de choisir entre un menu avec ou sans viande. “Devant le tribunal, la mairie a soutenu le fait que les fiches de voeux ont existé mais qu’elles ne garantissent en rien que le choix serait respecté”, dit Sonia.

“La mairie ne s’attendaient pas à ce que l’on aille jusqu’au bout et que l’on demande justice”

Le 17 octobre, la décision tombe et le juge du tribunal administratif de Lyon donne raison aux parents. En effet, en raison de l’urgence ainsi que de la légalité douteuse de ce nouveau règlement, le juge ordonne la suspension du règlement intérieur. “On en a pleuré de joie, la mairie ne s’attendaient pas à ce que l’on aille jusqu’au bout et que l’on demande justice,” lance Emilie encore sous l’émotion de ce résultat.

Cette belle victoire est celles de tous les usagers. Cette ordonnance est une nouvelle pierre à l’édifice du respect de l’intérêt supérieur des enfants et des libertés fondamentales. La restauration scolaire municipale, qui relève de la compétence des communes et du maire est un service public local facultatif et donc volontariste qui ne doit pas être pris en otage. En effet, il s’agit d’un temps d’épanouissement qui permet de réunir des enfants dans un moment convivial. Il est le symbole de la réunion autour d’une table, le temps d’un repas, du respect de la diversité des croyances et des philosophies (musulmans, juifs, végétariens, végans, etc.). Cette victoire est également le symbole que l’union fait la force, ensemble nous sommes plus forts.

Le CCIF se félicite de ce résultat et invite les habitants de Vénissieux à se faire conseiller afin de continuer leur combat.

 

*Les prénoms ont été modifiés

% commentaires (5)

Bravo pour votre combat mon pays doit rester le symbole de la liberté de chacun, ce problème en relève!

Bonjour
Je suis habitante de la ville de Venissieux. Je suis très heureuse de cet victoire. Cet année j’ai voulu inscrire mon fils de deux à la crèche et j’ai était surprise d’apprendre cet loi ce qui m’a empêché d’ailleurs de reprendre le travail.Reste un seul problème, les écoles maternels et primaire sont eux aussi concernés donc le combat doit continué. Au passage je remercie les parents qui ce sont battus pour nous.

Bravo!

Quel plaisir de voir des parents déterminé et civilisés.

Quelle honte de voir une maire borné et sans aucun sens de la diplomatie et du dialogue.
Elle ne marche qu’avec la force et la violence.

Je le ferais un plaisir de rejoindre les parents dévoués et motivés à vouloir faire évoluer les choses menant à une harmonie des communautés.

J’avais proposé au conseil d’administration un système de lunch box pour les enfants n’ayant pas la possibilité de manger certains aliments (vegan, halal, végétarien, cacher…), pour gaspiller moin et pour que les enfants aient du plaisir à manger, pour ne plus pénaliser les parents qui travaillent et qui doivent faire garder leurs enfants.
Mais vous savez ce que ce qu’on m’a balancer à la figure?
«Oh! Pffff. Vous pouvez toujours courir!»
J’ai alors demandé comment faire pour changer les choses?

Une maman m’a dit :«il n’y a que des pétitions et manifestations qui marchent.»

Je suis bien décidé à faire changer les choses et j’espère trouver des parents comme tels pour s’unir face à cette injustice grandissante.

Nous devons arrêter la dictature de Mme Picard.

Maman délégué des parents d’élèves, venissiane.

Bonjour, à l’école de ma fille c’est la même chose, nous ne pouvons choisir que les menus avec ou sans porc. Comment faire pour faire en sorte quils ne lui servent pas de viande ? Merci par avance.

Bonjour, vous pouvez nous contacter par email à contac@islamophobie.net ou en appelant au 01.49.21.22.22
Cordialement,
L’équipe communication du CCIF

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.