BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

#MohammedRefugie: Retour sur son audition à l’OFPRA

Nous évoquions la semaine passée le dossier extrêmement grave de Mohammed.

Palestinien fuyant la guerre de Gaza et obtenant le statut de réfugié en France, Mohammed est persécuté depuis près de 3 ans par les autorités administratives parce qu’il a refusé de servir d’indicateur aux renseignements généraux. L’arrêté l’assignant à résidence se base sur des motifs faux liés à sa pratique religieuse. Le 17 novembre 2015, le tribunal administratif de Poitiers avait désavoué dans son jugement les motifs motivant cet arrêté. Mohammed avait ensuite pris attache avec le pôle juridique du CCIF. 

Vendredi 25 mars a eu lieu l’audition de Mohammed à l’OFPRA (l’Office Français des Protections des Réfugiés et Apatrides), convoqué par le Ministère de l’Intérieur dans l’objectif de le destituer de son statut de réfugié pour pouvoir l’expulser.

Accompagné de son avocate, Mohammed a été entendu et il recevra dans les trois prochaines semaines la réponse de l’OFPRA. Nous vous tiendrons bien évidemment informés dès que nous aurons un retour.

Nous nous joignons à Mohammed pour vous remercier du soutien massif que vous lui avez apporté. 

Continuez à le soutenir :

1) En partageant son témoignage sur les réseaux sociaux avec le #MohammedRefugie.

2) En lui envoyant des messages de soutien sur soutien@islamophobie.net

3) En lui apportant une aide financière, absolument nécessaire pour faire face à ses dépenses, son droit au RSA lui ayant été retiré le 30 janvier dernier: http://ccif.me/AidonsMohammedRefugie. L’intégralité des fonds collectés lui seront reversés.

Quelque soit la décision rendue par l’OFPRA, le CCIF se tiendra jusqu’au bout à ses côtés, tant que le rétablissement de ses droits les plus fondamentaux ne lui seront pas restitués.

#EnsembleNousSommesPlusForts

Articles associés

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.