BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Charte sur les valeurs québécoises: Un projet qui divise

Au Québec, une controverse fait des émules après la proposition d’une loi sur une définition prohibitive de la laïcité qui vise à supprimer les signes religieux ostentatoires dans l’administration publique.

En effet, les hommes politiques québécois mènent actuellement une joute politicienne autour de la fameuse « Charte des valeurs québécoises » à l’initiative des indépendantistes.

Justin Trudeau, chef du Parti libéral canadien, a rappelé lors du 50ème anniversaire du discours « I have a dream » de Martin Luther King que celui-ci s’était fermement engagé contre la ségrégation ainsi que la discrimination et qu’aujourd’hui, on ne devrait pas choisir entre sa religion et son identité. Le Premier ministre conservateur du Canada, Stephen Harper a affirmé que son gouvernement respectera les lois fondamentales du Canada.

Du côté de la fonction publique, des éducatrices en garderie ont revendiqué leurs droits à porter leur voile au travail et à le garder, quitte à perdre leur emploi. Zakia Maali, éducatrice, s’exprime à ce sujet : «Le hijab ne nuit pas à la qualité de mon travail, dit-elle. Ce n’est qu’un bout de tissu. Les parents ne se sont jamais plaints. Je parle aux enfants en français et leur transmets mon savoir d’éducatrice, pas ma religion. Je n’accepterai pas ça.»

De même, Mona Lisa Borrega, porte-parole de l’association des garderies privées, va dans ce sens : «Le Québec est une société diversifiée. Si quelqu’un porte une petite croix dans son cou ou un voile, ça change quoi ? C’est quoi le problème ?»

Dans la province du Québec, on peut comprendre que cette loi divise sachant que ses influences proviennent autant des Etats-Unis que de l’Europe. Cette notion de laïcité si propre à la France ne fait pas partie du droit canadien qui jusqu’alors évoquait le principe de liberté de conscience et de religion. Le gouvernement avait pour devoir la politique de neutralité. Pourtant, c’est bien vers la réalisation des libertés des droits de l’homme que tend le concept originel de la laïcité française. Mais c’est, malheureusement, l’instrumentalisation et la version falsifiée de cette laïcité qui semble dépasser les frontières hexagonales.

C’est en tout cas ce 9 septembre que doit être présentée la « Charte sur les valeurs québécoises ». Le CCIF espère que ce sera l’occasion pour la classe politique québécoise de réaffirmer son attachement pour les lois et libertés fondamentales du Canada.

Articles associés

% commentaires (1)

salam
c’est en train de bouger au quebec
Quel mauvais exemple que la France aujourd’hui…

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.