le monde

16 févr.: Le terme « islamophobie » suscite un débat

LA CONTROVERSE fait rage en France pour savoir s’il est possible de parler d’ « islamophobie », au sens d’une forme de racisme spécifique touchant les musulmans. Le premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, l’a utilisé pour la première fois le 17 octobre 2003. En revanche, un intellectuel comme Pascal Bruckner refuse de l’employer, dénonçant même, dans Le Figaro, « un chantage à l’islamophobie ». Fondateur du Point et membre du Haut Conseil à l’intégration (HCI), Claude Imbert est allé plus loin, revendiquant son « islamophobie », mais la présentant comme une critique légitime de l’islam.

19 janv.: Le défilé pour le voile

Y A-T-IL un pilote dans l’avion ? Beaucoup de musulmans de base, ainsi qu’un certain nombre de militants associatifs, ont nettement l’impression d’être dans le flou. L’attitude de l’influente Union des organisations islamiques de France (UOIF), proche des Frères musulmans, qui occupe une vice-présidence du Conseil français du culte musulman (CFCM), contribue à brouiller les pistes.