BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

La stratégie mafieuse du gouvernement : l’irréparable humiliation

#

3ème épisode. Au lendemain du discours d’Emmanuel Macron sur le « séparatisme », le message du gouvernement est de plus en plus clair : il s’agit, comme en 2015 pendant l’état d’urgence, de faire des démonstrations de force, de montrer « qui commande » et de violenter des familles avec une arme plus redoutable que la matraque : l’humiliation. À quelles fins ? Comme en 2015, il s’agit de « rassurer » une partie de la population, celle qui a réellement cru que la crise sociale française est due au « problème musulman ». Il s’agit de montrer à ces personnes qui ont assimilé le discours islamophobe que l’État est prêt, comme au siècle dernier, à brutaliser une partie de la population, démontrant l’imminence du fascisme qui frappe à nos portes.

Mais de tout temps, ce qui a animé le courage et la détermination d’un groupe, d’une communauté, d’une minorité — peu importe comment on l’appelle — est justement ce sentiment d’humiliation qu’il partage avec ses semblables. En provoquant injustement cette humiliation, et en assumant le faire à la méthode « Al Capone », l’État veut provoquer exactement ce qu’il prétend vouloir combattre : la résistance radicale. Car s’il existe une radicalité, celle-ci n’apparait jamais de nulle part : elle est le produit de la violence et de l’abaissement. Cinq ans après les humiliations subies par plus de 4000 familles, combien de personnes ont retrouvé leur dignité ? Combien de personnes ont réussi à se remettre de leurs douleurs ? Combien de personnes ont surmonté l’humiliation ? Et combien de personnes gardent encore une confiance dans les principes républicains et les institutions françaises ?

Comme dans une société totalitaire, l’appareil policier du gouvernement actuel ne sert qu’à débarquer chez toute personne qu’il faut faire taire et qu’il faut empêcher d’agir. Qu’il soit lanceur d’alerte, qu’il étudie le Coran ou qu’il place Dieu au-dessus de tout, c’est la même chose : on lui reproche de ne pas se soumettre à l’idéologie dominante, sacralisée et adorée par les nouveaux chiens de garde de l’État : les personnalités islamophobes, aidées par les « informateurs autochtones » à qui est offert un écho sidérant dans les médias et les commissions d’enquête, les organisations complices, les imams du palais, les médias du pouvoir, parmi lesquels on peut même retrouver des médias musulmans.

Face à cette violence d’État, la réponse est simple et sera toujours la même : la lutte, par tous les moyens légaux nécessaires, pour la dignité, malgré l’humiliation. Contre la violence et le fascisme, nous opposerons la paix, la protection des libertés et la justice.

Nous ferons ce travail avec toute personne qui comprendra l’enjeu de cette situation. Nos soutiens vont aux associations et personnes perquisitionnées, en particulier la mosquée Omar, l’association « Apprendre & Comprendre », l’organisation humanitaire Barakacity et son président Idriss Sihamedi, ainsi que sa famille. Le CCIF se tient à leur disposition et à disposition de toute personne qui fera les frais de cette islamophobie d’État.

Comments (11)

Salam aleykoum, ce salut en toute humilité….
Ce gouvernement agi en conformité avec le dogme qui habite la psyché d’un état autoritaire et liberticide. Etat qui pense pouvoir ,par la répression ,l’humiliation ,tout en faisant fi d’un passé qui ne plaide pas pour ce modus operandi, formater une altérité destinée à être “civilisée” par l’universalisme (chimérique) .
Cet état rustre (parfois bête et méchant)ne tire aucune leçon de son Histoire ,s’engonçant ainsi dans une prétention figée et une amnésie chronique
Qu’attend donc ce gouvernement des musulmans qu’il oppresse ? de la considération ? du respect ? sûrement pas !!! La crainte et la peur sont les effets recherchés ,avec en toile de fond ce cliché essentialiste bien ancré, qui veut que le musulman ne “respecte” que l’autorité qui se fait craindre.
GROSSE erreur ,il n’auront que la colère des opprimés ,la rancune de ces damnés de la Terre ,avec en prime une une prise de conscience communautaire qui révélera, à n’en point douter, des énergies insoupçonnées.
Ne serait-il pas temps pour le coup, d’être réellement communautariste afin de se faire enfin respecter, dans un système ou le rapport de force est le socle de la gouvernance dite :Démocratie.
Le nombre plaide en notre faveur et c’est entre autre pour cela que la “kommandantur” porte ses coups de boutoir ,espérant retarder une échéance inéluctable, celle de voir des citoyens à qui l’on refuse la dignité ,s’emparer enfin de leur destin.

Quand on vous lit, on se demande qu’est ce qui pousse toutes ces populations à vouloir venir vivre dans un état liberticide, autoritaire, rustre, parfois bête et méchant… et qu’est ce qui les pousse à y rester ? La perfection n’étant pas de ce monde, n’est ce pas malgré tout moins pire qu’ailleurs ?
Vous êtes vous posé la question en ce qui vous concerne ? Vu votre détestation de “la France” sur un message précédent…

Tu prends pour détestation des critiques, des analyses, des caricatures. Ce type de commentaires de sied t-il qu’aux “français” vis à vis de l’altérité sans qu’il y ait feed-back ? Autrement dit, l’ultra nombrilisme cocardier ne supporte pas qu’on lui tende un miroir ; résultat :grincements de dents et cris d’orfraie ,rien d’étonnant pour qui connaît la psyché hexagonale . Beaucoup de couches de la population trouvent effectivement que ce pays a une tendance liberticide. Ne pas vouloir le voir ,par idéologie ou par naïveté ne change rien à cette réalité.
Rester permet d’une part de ne pas céder à la lâcheté et d’autre part de résister voir d’inverser cette tendance lourde . Le “courage, fuyons” n’est donc pas de mise !!!
Pour finir, nous savons toi et moi que : “qui aime bien châtie bien”.

Qui est liberticide ? La République ou les religions ? Voire LA religion ? L’actualité de ce jour nous donne une réponse…

Ta réaction à chaud n’est pas étonnante. Ta perméabilité aux Vuvuzela médiatiques ne peut donner que des réflexes pavloviens.
Je reviendrai donc vers toi quand le soufflet des émotions sera tombé
A+

Le daron a raison de ne pas vouloir réagir à chaud, car chaque heure qui passe montre que la réalité est encore prire que ce qui apparaissait juste après le meurtre, en particulier concernant ceux qui ont armé le bras de l’assassin, parent d’élève, pseudo prédicateur… tous musulmans radicaux intolérants et haineux.

votre religion est une religion d’assassin , l’islam est une religion d’assassin … DECAPPITER un homme parcequ’il a montré que la religion est une connerie … j’ai la haine .. vous etes protegé par la veuleurie .. n’ayez crainte , nous nous vengerons.

Oh vous ne craignez pas grand chose ! pas de fatwa , d’appel au meurtre sur les resaux sociaux , d’obligation de protection judiciaire pour eviter la decapitation …. en revanche la classe politique ayant fait un travail sur sa lacheté estime enfin que trop c’est trop , et organise la violence legale , à commencer par l’interdiction de ce site qui demande la legalisation du delit de blaspheme : ” l’islamophobie n’est pas une opinion c’est un delit ” .

“La France à peur” aurait dit Roger Gicquel à une autre époque….

Erratum ne pas lire “soufflet” mais soufflé ….

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.