BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Pour la troisième fois, Eric Zemmour est condamné pour injure publique et provocation à la haine.

#

Eric Zemmour vient d’être reconnu coupable, pour la troisième fois, d’injure publique et provocation à la haine. Lors de la convention de la droite, Éric Zemmour avait tenu des propos ISLAMOPHOBES, c’est-à-dire des propos incitant à la haine de personnes en raison de leurs convictions religieuses musulmanes.

Oui, l’islamophobie est un DÉLIT. Va-t-on continuer à donner la parole à un délinquant multirécidiviste ?

Bien que la sanction soit très légère, compte tenu des antécédents, le CCIF salue la PUBLICATION JUDICIAIRE qui doit en découler : Éric Zemmour est tenu de publier à ses frais sa condamnation sur les pages d’accueil de CNEWS et LCI, et de publier le communiqué judiciaire dans le FIGARO, LE MONDE et LIBÉRATION.

Malgré tout, le CCIF estime que cette condamnation est largement insuffisante compte tenu de la gravité des faits. Derrière Éric Zemmour, c’est tout un appareil médiatique qui est en jeu lorsqu’il est question de banaliser l’islamophobie, puisque sa parole est maintenue et défendue par certaines rédactions, malgré les condamnations. Il est nécessaire que la responsabilité de ces propos soient pesés avec justice, dans une période où se cachent derrière la « liberté d’expression » les pires déclarations à caractère raciste.

Celles et ceux qui soutiennent Éric Zemmour, parfois de manière frontale (en l’érigeant en homme de l’année), parfois à demi-mots, continueront-ils de prétendre que Zemmour émet une « opinion » ? Ces mêmes personnes qui se plaignent « qu’on ne peut plus rien dire » doivent aujourd’hui reconnaitre qu’il est temps de prendre conscience de la dérive fasciste qui s’ouvre avec la banalisation de propos comme ceux d’Éric Zemmour.

Le CCIF encourage également le président Emmanuel Macron à prendre en considération cette décision, de manière solennelle, quitte à appeler à nouveau Éric Zemmour pour lui exprimer la gravité de son discours.

Eric Zemmour est un citoyen qui VIOLE LA LOI FRANÇAISE et s’en moque totalement (en témoigne son absence au tribunal). Que cela soit écrit partout, et toutes les personnes qui soutiennent ses thèses sont contre les lois de notre pays. Il est temps de prendre de réelles dispositions pour que cela ne se reproduise plus. Il est temps que ce type de propos soient condamnés avec des sanctions fermes et exemplaires.

Le CCIF observera donc avec grande attention la réaction des soutiens de Zemmour et des médias qui portent, sans aucune honte, sa parole au quotidien.

Nous remercions nos partenaires de la plateforme antiraciste (la BAN, le CRAN, l’UJFP, la Voix des Rroms) ainsi que nos adhérents pour leur soutien.

Nous appelons également tout le monde à renforcer la lutte contre l’islamophobie, car le combat est malheureusement encore long.

Comments (10)

Salam aleykoum, ce salut ne provoque nullement à la haine, lui.
Multi récidiviste, le Sieur Zemmour avance vaille que vaille en terrain conquis. En effet, le milieu ambiant ( la France) lui est favorable, les faiseurs d’opinions lui emboitent le pas avec allégresse, avec d’autant plus de facilité qu’ils sont a l’unisson avec un pouvoir politique qui fait de l’Islam un fond de commerce lucratif. Cette ambiance hexagonale particulière déteint forcément sur des fonctionnaires de justice perméable à doxa dominante.
La légèreté de la peine témoigne du climat délétère d’un pays donneur de leçon, par ailleurs. L’avenir ne présage rien de bon dans un pays qui a décidé d’utiliser l’islam et les musulmans comme variable d’ajustement permettant d’occulter opportunément toutes les problématiques d’ordres socio-économiques. L’inversion de cette tendance ne se fera qu’au prix d’une prise de conscience salutaire de toutes celles et ceux qui refusent la guerre civile qui nous est proposée par les apprentis sorciers tels que le Sieur Zemmour.

Légereté de la peine… ce n’est semble t il pas réservé qu’au sieur Zemmour, ainsi on apprend que dans le village pakistannais du jeune qui a agressé au hachoir deux personnes innocentes, on se réjouit et on traite l’agresseur en héros, mais aussi que son frère, qui a passé 10 ans en France, fait confiance à la justice française pour qu’il soit libéré rapidement !!! (enfin beaucoup plus rapidement qu’au Pakistan) Comme quoi, le daron, tout est relatif !

Tu pratiques l’amalgame pour mieux servir ton idéologie ?
Il y’a d’une part des faits ( un Zemmour pousse au crime ) filmés,enregistrés et d’autre par les imprécation du frangin d’un criminel .Criminel qui sera jugé et condamné nonobstant l’espoir du frère.
Ton argumentation est quelque peu tirée par les cheveux pour en arriver à quelle conclusion déjà ?

Albert Durand, Moi pas comprendre votre commentaire, on parle d’un présumé innocent ou d’un multirécidiviste que la justice de notre pays à déjà condamné… Effectivement vous avez été à la bonne école Zemmourien: l’art de l’enfumade et de diversion

Salam aleykoum,
Il y’a quelque chose de pourri au “royaume de France”, comme une odeur fétide de mauvaise foi, de haine qui sature l’air. L’islam n’est que le révélateur d’un état d’esprit particulier. Le “gaulois” est querelleur, nous le savons. Sans essentialiser, nous percevons cet atavisme culturel fait de certitudes ignorantes, de projections narcissiques et dogmes chimériques. Déjà, en son temps, le général de Gaulle constatait le particularisme de son peuple.
Se rajoute à cela une époque qui veut se passer de toutes explications “complexes”, contextualisées, en procédant par anathèmes, slogans, le tout reposant sur des éléments de langage qui ont pour but de vampiriser les débats, de délégitimer, mettre au pilori celles et ceux voués aux gémonies de la pensée dominante.
Ce tableau n’exclu pas les gens de bonne volonté qui résistent au rouleau compresseur de la communication politico médiatique, ces personnes qui cultivent l’autonomie réflexive pour une meilleure indépendance d’esprit.
Nous vivons une période trouble qui sera surmontée à n’en pas douté, car nous (musulmans) sommes d’incorrigibles optimistes.

“Ce pays est fini. Je n’ai jamais mesuré à aucun moment comme aujourd’hui, à quel point il n’y avait rien à tirer des hommes de ce pays. En 1940, j’avais confiance… Je me rends compte maintenant que ma confiance d’alors venait de ce que n’avais pas éprouvé la profondeur de notre pourrissement. Il n’est pas assez de dire qu’ils sont pourris ; cette pourriture ils la recherchent, il n’y a que le faisandé qui les attire.”
Général Charles de Gaulle, 12 janvier 1949

Je précise que je n’ai aucune affinité avec le “sieur” Zemmour, qui est condamné à juste titre par la justice. Je rebondissais juste aux propos de ledaron qui craint une justice française trop clémente avec les islamophobes, pour constater au contraire que les islamistes violents se réjouissent de la clémence de la justice française à leur égard. Je concluais en disant que tout est relatif suivant du côté où l’on se place.

Tu as le droit d’avoir des accointances avec Mr Z. ,la liberté de pensée est à ce prix .Nous savons toi et moi que la justice fonctionne à plusieurs vitesses,que punir l’islamophobie est la dernière roue du carrosse.Il suffit de se rencarder sur les peine données.
Quels “islamistes” ( faut il encore déconstruire ce terme d’une part et connaitre ses personnes d’autres part ,les provocateurs anonymes pullulent dans le monde virtuel) se réjouissent de quelle clémence ? La encore j’aimerai que tu nous soumettent des jugements prononcés.
Rien n’est relatif quand la justice est bien rendue,mais nous savons qu’ici bas l’idéal n’existe pas.

Bien sûr que j’ai le droit ! Mais je n’ai aucune accointance avec lui, même si cela vous ferait plaisir !
L’idéal n’existe pas, mais on peut essayer de s’en approcher, nôtre justice n’est pas si mauvaise.
Islamistes ? Il faudrait un long développement; en raccourci ceux qui prônent un islam radical et font passer la loi religieuse, la loi supposée dictée par un dieu hypothétique, la charia, avant toutes les lois des hommes, dont celle de la République. Ces gens là sont prêts s’il le faut, à tuer pour défendre leur foi.
Les peines infligées aux contrevenants, islamophobes ou islamistes, sont fonction des actes commis. Si elles vous semblent trop faibles pour certaines il faut changer la loi, pour cela un moyen, le bulletin de vote.

“Bien sûr que j’ai le droit ! Mais je n’ai aucune accointance avec lui, même si cela vous ferait plaisir !
L’idéal n’existe pas, mais on peut essayer de s’en approcher, nôtre justice n’est pas si mauvaise.
Islamistes ? Il faudrait un long développement; en raccourci ceux qui prônent un islam radical et font passer la loi religieuse, la loi supposée dictée par un dieu hypothétique, la charia, avant toutes les lois des hommes, dont celle de la République. Ces gens là sont prêts s’il le faut, à tuer pour défendre leur foi.
Les peines infligées aux contrevenants, islamophobes ou islamistes, sont fonction des actes commis. Si elles vous semblent trop faibles pour certaines il faut changer la loi, pour cela un moyen, le bulletin de vote.”
Pas de plaisirs particuliers à te savoir ou non sous influence zemmourienne (voir plus extrême si affinité)
La justice est soumise à influence, surtout en ce qui concerne les décideurs.
Le terme” islamiste” n’est qu’un avatar de la novlang destiné à anesthesier toute réflexion plus approfondie. Le terme “raccourci” que tu utilises tombe bien à propos dans ma démonstration sur l’affadissement de la pensée par le simplisme de la rhétorique, donc des idées.
La loi des humains est supplantée par les lois naturelles qui veulent que nous soyons soumis au temps qui passe, à la gravité, aux rhytmes biologiques etc… Il est sur que l’orgueil de l’Homme prétentieux en prend un coup.
Petit rappel historique sur les plus grands massacres fait au nom de la nation, de la “race”, de l’idéologie. Combien de millions de morts durant les premiere et seconde guerre mondiale déjà ? Combien au nom du stalinisme ?
Combien de bombardements au nom de la déesse Démocratie ? Qui est donc capable de tuer au nom de quoi déjà ?
Les peines infligées ? Elles le sont en fonction du pedigree des uns et des autres et leur appartenance à certains cercles d’influences.
La loi est interprétable, les votes n’y changeront rien.

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.