BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

La neutralité existe-t-elle ?

#

Dans l’expérience du CCIF, à chaque fois qu’une discrimination a lieu et qu’elle est justifiée par l’application de la laïcité, le discriminant a recours, en plus du classique et erroné « La religion, c’est dans le privé », à l’argument de la neutralité, argument implacable tant nous avons accordé, que ce soit dans le débat public et ou dans le milieu scientifique, une grande valeur à ce qui est « neutre » et « qui ne prend pas position ».

Mais que signifie la neutralité ? Peut-elle réellement exister ? Comment la définir ? Peut-on réellement « ne pas prendre position » ? De quoi parlent les autorités, quand elles évoquent la neutralité (par exemple Édouard Philippe alimentant une confusion entre neutralité et laïcité dans un débat sur le burkini) ? De quoi parle l’employeur lorsqu’il dit que ses employés doivent être neutres ? Et de quoi parlent les Restos du cœur, lorsqu’ils utilisent le principe de neutralité pour exiger le retrait du signe religieux à leurs bénévoles ?

Mais la question surgit comme une évidence : qui décide de ce qui est neutre ou pas, dans un espace donné ? Un vêtement, selon le contexte dans lequel il est mis, peut être considéré comme neutre ou pas. La question de la neutralité ouvre-t-elle en réalité un débat sur la culture ? 

Vers un uniforme ?

Lorsqu’on creuse le fond de la pensée des personnes qui invoquent ce « principe de neutralité », la plupart du temps, elles ont effectivement une idée très précise de la teneur qu’elles veulents donner à cette notion, et nous avons pu relever plusieurs occurrences où ce qui est décrit comme étant « neutre » se révèle être une apparence et un vêtement « occidental » ; voyons par exemple la direction de l’IFSI d’Aubervilliers, qui fait mention dans son règlement de « tenue occidentale ». C’est le champ visuel du discriminant qui est perturbé, et il est renvoyé à une forme d’interrogation sur ce qu’il considère comme étant sa culture, sa civilisation, son mode de vie et son « uniforme social ». C’est pourquoi la question du foulard ne se limite parfois pas au tissu que les femmes portent sur la tête, mais également leur vêtement (robe, jupe), comme ce fut le cas dans cet IFSI justement.

La neutralité serait alors, dans ce cas, le fait de « faire comme tout le monde », de se plier à un code vestimentaire implicite, aux standards de la mode (certes très variés, mais qui excluent certaines formes), que tout le monde connaît, mais que personne n’a l’audace de définir précisément, de peur de construire en creux un « uniforme » de la République, ce qui mènerait celle-ci vers une idée totalitaire de l’espace public, où est instaurée une police vestimentaire (déjà à l’œuvre dans certains espaces)..

Au-delà du champ visuel, une neutralité est-elle seulement possible, même dans les lieux (les institutions de l’État) où elle est formellement exigée ? Tout le monde connaît dans son entourage des collègues qui expriment leurs opinions politiques et qui abordent, sur le lieu de travail, avec leurs collègues ou avec les « clients », des sujets d’actualité, même en lien avec la religion. On peut même dire que cette pratique est généralisée dans le milieu du travail. Faut-il également limiter cette expression au nom de la neutralité ?

La neutralité est relative

Dès lors, parler de neutralité nous confronte nécessairement à sa relativité : il n’existe pas de neutralité absolue, à partir du moment où elle dépend du contexte. Celles et ceux qui invoquent la neutralité pour imposer leur vision restrictive de la laïcité le font généralement au nom d’un « universalisme » dont il est très difficile, en réalité, de relever le caractère universel, très fragile lorsqu’il est confronté à la diversité.

Derrière cet « universalisme » et cette « neutralité », qui ont leur limite, on en revient donc toujours au « chez nous, on ne fait pas cela », qui est au fond un débat culturel primaire, qui impose une confrontation dans laquelle ce qui est considéré comme neutre est également considéré comme universel, et donc imposable à tous. Derrière la question de la neutralité se cache donc une « insécurité culturelle », qui provoque une réaction nécessairement identitaire.

Comments (24)

Salam aleykoum (ce salut n’est pas neutre ),
Le joker conceptuel de la neutralité permet d’araser l’altérité visible telle que la République se l’imagine. Rien de nouveau pourtant ,se souvenir des séances de dévoilement au milieu des années 50 en Algérie (alors française) telle que décrite par Frantz Fanon dans son livre “l’An V de la révolution” ou comment aliéner autrui en déconsidérant . La pseudo neutralité fait partie de ce processus ,vouloir gommer les “aspérités” de la différence par l’uniformisation.L’état d’esprit qui sous-tend cette vision est un complexe de supériorité qui taraude encore un inconscient collectif emprunt de mythes.Cette vision restrictive de la diversité humaine ne repose t-elle pas, elle non plus, sur le mythe de la tour de Babel qui veut que Dieu est divisé les humains avec plusieurs langues afin qu’ils ne comprennent plus dans leur projet d’édifier une tour pour l’atteindre.
Seule une fragilité “identitaire” ,une faiblesse culturelle peut générer de tels comportements car comment comprendre de craindre l’autre quand on est en paix avec soi même ?

Le joker conceptuel de la neutralité permet d’araser l’altérité visible telle que la République se l’imagine…. meme France culture n’y arrive pas , traduction?

“Nasser est souriant, le ton est léger. Il plaisante avec la salle à qui il s’adresse, raconte une demande du chef des Frères musulmans qui voudraient que le leader égyptien impose le voile : «Je lui ai répondu que c’était revenir à l’époque où la religion gouvernait et où on ne laissait les femmes sortir qu’à la tombée de la nuit»

ben çà me parrait clair çà mon Daron ?

L’orthographe et la maîtrise du français de le daron fait plaisir à lire, même si on n’est pas forcément d’accord avec ses idées. C’est pourquoi le “Dieu est divisé les humains” faisait tache dans ce brillant exposé.

Albert de la confrontation d’idées naît la lumière.Bienheureusement nous ne sommes pas d’accord,l’essentiel étant de se respecter dans notre diversité. Le concept de la tour de Babel est l’exact opposé du verset coranique ou Dieu nous dit :
«Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez.»
Le commentaire de ce verset étant celui ci :
« Ô hommes ! » est un discours adressé à tout Homme, quels que soient leurs genres, leurs langues et leurs endroits. Allah leur a rappelé leur origine qui est unique, d’un mâle et d’une femelle, Adam et Eve (sur eux la paix), puis leur descendance s’est répandue jusqu’à devenir nations et tribus afin qu’ils s’entre-connaissent.Ceci fait partie de la sagesse d’Allah (le très haut) sur Sa création.
Il y a aussi dans ce verset un avertissement contre le dédain et le fait de s’enorgueillir de sa filiation ainsi que d’amoindrir le droit des autres et les dénigrer. Tout ceci n’est pas permis. Et la différence de degré entre les enfants d’Adam n’est que leur crainte pieuse d’Allah (le très haut).
Ce verset défini donc un état d’esprit différent dans la mesure ou nous musulmans partons du principe ou la diversité est une richesse et non une punition.

Dieu n’existe pas , ou plutôt il n’existe que comme une creation de l’homme à qui il transfere tout ce qu’il n’est pas , l’homme est fini , Dieu est infini , l’homme est limité , Dieu est omnipotent , l’homme est mortel Dieu est immortel … c’est pratique Dieu , c’est un medicament à vivre et à survivre à la mort , d’aucun ont meme parlé d’opium , c’est tout dire … perso j’ai rien contre , du momment que les opiomanes consomment tranquilement entre eux en fumeries organisées entre adultes consentants sans faire de proseletysme et sans faire de tel sorte que leur opiomanie doive etre la regle generale .

Tel n’est pas le cas , les religions monothéistes sont intolérantes envers les autres , castratrices envers ses adeptes , et hostiles à tout ce qui peut remettre en question leur preponderance particulièrement la science , l’attitude moderne est moins agressive , Coepernick , Gallilée , Darwin et autres sont passé par la , il n’en reste pas moins que le dernier avatar en date , la recherche sur les cellules souches montre encore leur preponderance , rechercehe arretée aux USA sur pression des eglises chrétiennes , attitude plus ouverte de l’islam et du judaisme qui n’ y voient pas une opposition de principe mais d’ethique … c’est tres pratique l’ethique !

Libre à chacun de croire ou non.

Tout a fait d’accord , dans la limite ou la croyance de l’un ,respecte la croyance de l’autre , et/ou l’incroyance d’autruis , et çà ….. c’est pas gagné !!!

La France étant,nous le savons tous le contre exemple en la matière . Son attitude est incomprise du monde entier qui hallucine ….

C’est la grandeur de la France d’halluciner le monde , mon Daron ! de l’audace toujours de l’audace .

et pi , nous le savons tous , qui etes vous pour le pontifier ? ce n’est pas la loi du nombre qui fait l’intelligence , mais bien parfois l’inverse .

Grandeur / France est un oxymore
La régression est-elle une audace ?
Blaguounette : quelle est la différence entre la France et le Cancer ?
Au moins le Cancer évolue…

Grandeur et France serait un oxymore … ah bon , depuis quand la France est incompatible avec la grandeur ? sauf depuis qu’elle subit la loi de la repentance indegeniste ,? la France est grande quand elle le veut , n’a aucune leçon de morale à recevoir de donneur de leçons prêt à se commetre chez les ennemis de la liberté .

Blagounette à la con , pour avoir suivi un K du pancréas et des voies biliaires , et ce par deux fois , je prefere le statut d’une France stable à une France atteinte par les metastases salafistes …

Shalom

Ce n’est pas à la France d’être juge et partie, à moins de se complaire dans ce qu’elle fait de mieux : l’auto satisfaction.
Le nombrilisme qui confine quasiment à l’autisme n’a jamais été bon conseiller.
Le patridolâtrisme béat est d’une incongruité confondante.

l’auto satisfaction ..

je suis fier d’etre français , d’etre l’heritrier de la boetie , de hugo , de blum , de pascal de … plutôt que du chamellier pedophille .

Ta fierté mal placée n’apporte rien de probant. Bien au contraire, tu annihiles les œuvres ou actes de ceux dont tu prétends être l’héritier en intervenant maladroitement, mettant ainsi à nu ton indigence cognitive. Tes “modèles” se retourneront dans leur tombe.

Decret et postulat … le Daron dans sa grandeur pedante .

Tu as quelques difficultés à soutenir les échanges ? lié sans doute au fait de ne savoir communiquer que par cris et onomatopées, style ambiance stade ou café du commerce. Ton back ground est intéressant…

Il convient de renouveler le stock “argumentaire” mon Daron , surtout lorsqu’on revendique l’echange avec les anges , parceque ambiance café du commerce et back ground interessant çà sent le rechauffé quand meme …

Principe de Peter oblige tu arrives au bout de tes limites ,ton orgueil oblitère ton indigence cognitive,mais tu t’accroches, vaille que vaille sans rien nous apporter de probant mais, en nous distrayant.
Merci

principe de peter , indigence cognitive … meme remarque que precedent … du nouveau , du nouveau , du nouveau … allez mon Daron , un effort !

“principe de peter , indigence cognitive … meme remarque que precedent … du nouveau , du nouveau , du nouveau … allez mon Daron , un effort !”

Islam,invasion,radicalisation,frères musulmans,salafistes etc….tu tournes en rond,ta diatribe est connue et tu n’as pas besoin de faire d’effort pour te rabaisser….

Allez mon daron , regarde” la vie de Brian” … çà va de detendre !

Notre conversation me fait plutôt porter mon choix sur le film “Idiocracy” .

Je vois pas votre grandeur en quoi “idiocracy” tiend du debat portant sur la neutralité en religion autrement que pour stigmatiser l’idiot qui forcemment tient l’autre coté de la table ou trone votre majesté , en revanche ” la vie de Bryan ” des Monty Pyton s’inscrit pleinement dans le role , ce film culte merveilleusement drole , furieusement blasphematoire , ferocemment anti religieux , suscita la colere des eglises au nom du respect du a la religion ” je n’avais encore jamais vu de film si ignoble , degoutant et blasphematoire ..je ne serais que trop content de le voir retourner là d’où il vient …en enfer ” Rabbin Abraham Hecht … ce film date de 1979 , decidemment rien n’a changé si ce n’est en pire et je suis certain qu’un tel film ne serait plus possible aujourd’huis , fédérant contre lui les bigots des trois religions monothéistes unis comme larons quand il s’agit de defendre le droit de croire en sornettes .

Idiocracy nous décrit un monde futur ou la bêtise crasse, l’ignorance et l’idiotie mènent le monde… Une belle critique sur l’abrutissement des masses.

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.