BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Le fiasco burkini : Une distraction de l’attaque contre les travailleurs de la loi Travail « El Khomri »

par Carmen Teeple Hopkins, chercheuse postdoctorale à l’université d’Oxford et professeure adjointe affilié à l’université Concordia en géographie.

Tout le monde regardait la France de loin en août 2016. L’enjeu ? Les tenues de bain.

Est-ce que les femmes avaient le droit de porter le burkini à la plage, ou est-ce que les mairies avaient le droit d’interdire le burkini ? Heureusement, grâce au travail du Collectif Contre l’Islamophobie en France, les interdictions du burkini ont été invalidées.

Néanmoins, à l’intérieur et à l’extérieur de la France, les médias se moquaient des interdictions du burkini. Le directeur d’Amnesty International en Europe, John Dalhuisen, a constaté :

« Il faut que les autorités françaises laissent tomber le prétexte que ces mesures protègent les droits des femmes. Ces interdictions ne font rien pour améliorer la sécurité publique, mais ils font beaucoup pour promouvoir l’humiliation publique ».[1]

Et il y en avait d’autres qui exprimaient leur désaccord avec les interdictions en France. À Londres, au Royaume-Uni, par exemple, 50 personnes ont manifesté contre les interdictions le 25 août 2016. [2]

L’écrivaine du New York Times Amanda Taub a bien perçu que les interdictions du burkini obligent la France à se confronter son histoire coloniale, l’immigration précédente des musulmans en France après la deuxième guerre mondiale, et les limites actuelles de ce qui signifie être français :

« La France a un autre choix : Elle pourrait élargir son identité nationale pour inclure les musulmans français comme ils le sont. Cela peut sembler effrayant pour beaucoup de Français, et ressenti comme le renoncement à une identité « traditionnelle » avec laquelle ils sont à l’aise plutôt que d’apporter une nouvelle dimension. Dans l’absence de l’acceptation de ce changement, il y a une volonté de mettre la pression sur les musulmans français pour résoudre la crise identitaire, mais des décennies de cela ont apporté peu de progrès – et la tension significative » [3]

Les musulmans français sont également confrontés à des préoccupations politiques plus larges, selon Myriam François :

« Le débat en France n’est pas et n’a jamais été sur les tenues de bain adéquats, ni même sur la sécurité. Il est sur les limites de la citoyenneté acceptable et aujourd’hui, le message est clair : les musulmans français sont de plus en plus victimes de pressions économiques, sociales et culturelles »[iv].

Mais tout le monde regardait la France avant le fiasco burkini. Durant le printemps de 2016, des millions ont manifesté dans la rue contre la loi Travail « El Khomri », et interpellé la Ministre du Travail, Myriam El Khomri.

Révisons. Le 9 mars 2016, il y a eu des manifestations de 500 000 personnes et le 31 mars il y a eu 1,2 millions personnes dans la rue.[v] Également le 31 mars, le mouvement Nuit Debout a commencé et il a occupé la Place de la République dans le cœur de Paris. Le mouvement a occupé l’espace public pour rassembler des gens dans une lutte de justice sociale, une opposition aux réformes de la loi Travail, et le mouvement a grandi au point d’inclure des villes partout en France. [vi] 

Des manifestations massives ont continué. Le 9 avril a attiré des dizaines des milliers de manifestants et le 23 juin 2016, entre 55 000 et 200 000 personnes ont participé à des marches en France, selon des syndicats.[vii]

Et la réaction policière a été violente. Les policiers ont battu les protestants, ils ont projeté du gaz lacrymogène, y compris contre des lycéens. [viii] Malgré une opposition forte et active, la colère du public français n’a pas empêché l’adoption de la loi Travail El Khomri.

Adopté le 9 août, 2016, la loi rend les droits des travailleurs plus faibles de plusieurs façons. Un changement principal est l’article 8 qui permet aux entreprises privées à négocier le temps de travail dans une manière qui replace les normes du secteur. [ix] Cette autonomie des entreprises privées sur le temps de travail attribue beaucoup de pouvoir aux employeurs dont leurs conditions d’emploi pourraient violer les lois de travail et les conventions collectives. Cet article a largement été contesté par des syndicats, y compris la CGT.[x]

La loi El Khomri augmente aussi la durée maximale de la journée de travail de 10 heures à 12 heures ainsi que la durée hebdomadaire du temps de travail qui est désormais de 48 à 60 heures dans les circonstances exceptionnelles. La loi facilite le licenciement économique des travailleurs. Elle supprime la majoration de 10% des heures supplémentaires. Et la liste continue. Tout ceci avec un taux de chômage des jeunes de 23,7% au deuxième trimestre 2016. [xi] 

Plutôt que de diriger sa colère vers l’Etat français, l’attention du public s’est focalisée sur le burkini. Le corps des musulmanes a été la source de frustrations pour un tas de problèmes en France. La capacité d’une femme de se déplacer librement dans l’espace public a été interrogé et cela est devenu acceptable d’en discuter et d’en débattre.

Et cette stigmatisation jette de l’huile sur le feu quand les taux de travail précaire et chômage restent hauts pour les femmes qui sont immigrées de la première ou de la deuxième génération d’origine maghrébine, africaine sub-saharienne et turque.[xii]

Tandis que les critiques de la loi El Khomri ont identifié une gamme d’impacts négatifs envers les travailleurs, un article a été proposé à la mi-juin—après plusieurs propositions initiales—qui impacte négativement les femmes musulmanes voilées. En théorie, l’article 2 (L1321-2-1 du code du travail) n’autorise l’invocation du principe de neutralité par les entreprises privées que dans certaines situations où il serait nécessaire d’accomplir des tâches précises ou pour préserver le bon fonctionnement de l’entreprise. L’article permet toujours aux femmes de confession musulmane de se voiler au travail, de se voiler pendant les entretiens d’embauche, et de se voiler pendant les formations.[xiii]

En pratique, l’article ouvre la porte aux mauvaises interprétations de la loi sur le principe de neutralité qui peut dorénavant masquer des discriminations à l’encontre de salariées ou candidates musulmanes à l’emploi. C’est une tentative d’extension du principe de neutralité du service public aux entreprises privées. Ce nouvel article L1321-2-1 aggrave la précarité économique et sociale de ces salariées et candidates à l’embauche dans le secteur privé, qui, ne peuvent postuler à des emplois publics en raison de l’obligation de neutralité pesant sur les agents publics.

Il y a une reconnaissance croissante que le fiasco burkini n’avait rien à voir avec le burkini mais plutôt à voir avec une détérioration des conditions sociales, économiques et culturelles des Français de confession musulmane, entrelacée d’une idée de leur « propre » citoyenneté française. Ce qui manque dans les critiques du fiasco burkini c’est l’analyse du contexte politique de la loi Travail El Khomri et l’effet dévastateur que la loi va provoquer sur la vie des travailleurs, y compris des travailleuses de conviction musulmane voilées.

Le paradoxe est que les politiciens municipaux constatent que la libération des femmes de foi musulmane reste dans leur exclusion de l’espace public. Pourtant ces interdictions font partie de l’exclusion structurelle des musulmanes de la vie sociale française. Tandis que ceux qui défendent les interdictions de vêtements religieux ont des interprétations particulières de la liberté, l’égalité de sexe, et la laïcité, les interdictions marginalisent des musulmanes dans l’espace public (la plage) et le secteur privé du marché du travail.

Cette prohibition inavouée et promue par l’Etat et les signataires de la loi El Khomri signent la mort économique et sociale[xiv] de ces femmes. En leur rendant la vie impossible, ils pensent pouvoir les contraindre à renoncer à leurs convictions profondes et à les dévoiler contre leur gré.


[1] Dearden, Lizzie. 26 August. 2016. “Burkini ban suspended: French court declares law forbidding swimwear worn by Muslim women ‘clearly illegal’.” Independent, http://www.independent.co.uk/news/world/europe/burkini-ban-french-france-court-suspends-rule-law-forbidding-swimwear-worn-muslim-women-seriously-a7211396.html

[2] BBC News. 25 August 2016. “France ‘burkini ban’: Court to decide on beach fines,” http://www.bbc.com/news/world-europe-37183083

[3] Taub, Amanda. 18 August 2016. “France’s ‘Burkini’ Bans Are About More Than Religion or Clothing.” The New York Times, http://www.nytimes.com/2016/08/19/world/europe/frances-burkini-bans-are-about-more-than-religion-or-clothing.html

[iv] Francois, Myriam. 7 September 2016. “Forget the burkini ban: France’s Muslims have much bigger problems.” CNN, http://edition.cnn.com/2016/09/07/opinions/burkini-ban-france-myriam-francois-opinion/

[v] Le Monde. 23 June 2016. “Loi travail : 70 000 personnes ont participé aux manifestations en France, selon la prefecture.” http://www.lemonde.fr/politique/article/2016/06/23/les-opposants-a-la-loi-travail-defilent-sous-haute-surveillance_4956729_823448.html

[vi] Nuit de bout. 2016. https://nuitdebout.fr

[vii] Le Monde. 23 June 2016

[viii] Birch, Jonah. 4 April 2016. “A French Spring”. Jacobins, https://www.jacobinmag.com/2016/04/france-labor-code-hollande-nuit-debout/

[ix] Droit-finances. 2016. “Loi travaille”, http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/52536-loi-el-khomri-loi-travail-ce-qui-va-changer

[x] Birch, Jonah. 4 April 2016. “A French Spring”. Jacobins, https://www.jacobinmag.com/2016/04/france-labor-code-hollande-nuit-debout/

[xi] INSEE, enquête Emploi. “Le taux de chômage diminue de 0,3 point au deuxième trimestre 2016” http://www.insee.fr/fr/themes/info-rapide.asp?id=14

[xii] Meurs, Dominique, Pailhé, Ariane, Simon, Patrick, 2006. “The Persistence of Intergenerational Inequalities Linked to Immigration: Labour Market Outcomes for Immigrants and Their Descendants in France.” Population 61, 645–682.

[xiii] L’article empêche les salariés d’afficher leur affiliation syndicale. Gouvernement de La République Française, 2016. Code de travail. https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006072050

[xiv] Hajjat, Abdellali and Mohammed, Marwan. 2013. Islamophobie: Comment les élites françaisent fabriquent le “problème musulman”. Paris: La Découverte. 

Related Posts

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.