BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Brookings institute: la laïcité à la française facteur de radicalisation

C’est une nouvelle étude qui vient tordre le cou aux multiples explications disponibles sur le marché de l’expertise du terrorisme. Deux chercheurs de l’Institut Brookings, Christopher Meserole et William Mc Carth ont conduit un travail de recherche sur les profils. Les données provenaient pour une par de l’Université du Maryland et du Centre International pour l’Etude de la Radicalisation.

Selon les chercheurs, les facteurs les plus explicites conduisant à la radicalisation ne sont pas liés à “la richesse d’un pays, le niveau d’éducation, leur état de santé ou même leur facilité d’accès à internet” mais à la langue du pays, à savoir si le pays est francophone ou non. Les conclusions sont sans appel. Quatre des cinq pays ayant le taux de radicalisation le plus élevé au monde sont francophones et les deux premiers en Europe sont la France et la Belgique.

Anticipant les objections basées sur le nombre de personnes radicalisées en provenance du Royaume Uni qui sont plus élevés qu’en Belgique, sans parler de l’Arabie Saoudite qui les compte par milliers, les chercheurs avancent les chiffres brutes qui démontrent que le taux par habitant est bien plus élevé en Belgique.

La langue française n’est pas un facteur de radicalisation en tant que tel mais selon Messerole et Mc Carth, c’est la culture politique française qui pose problème. En effet, la laïcité à la française, passée de valeur constitutionnelle d’égalité à argument idéologique d’exclusion, voir de domination, diffère avec l’approche Britannique. C’est aussi en France et en Belgique que le voile a été interdit dans les écoles. Les deux pays sont en  même temps les seuls à ne pas avoir la meilleure note en terme d’application de la démocratie dans le barème Polity.

Mais ce n’est pas tout, “il apparaît que l’effet «francophone» est en fait le plus fort dans les pays qui sont les plus développés: les pays francophones ayant la plus forte alphabétisation, meilleure infrastructure, et le meilleur système de santé.” Deux autres facteurs viennent jouer un rôle important, le chômage des jeunes et le taux d’urbanisation: lorsque le premier oscille entre 10 et 30%, le taux de radicalisation est plus élevé.

“Ces résultats semblent compter le plus dans les pays francophones. Parmi les plus de 1000 interactions que notre modèle a analysé, celles entre francophonie et chômage des jeunes et francophone et urbanisation sont  tous deux classés parmi les 15 plus prédictifs. Il y a un large soutien anecdotique à cette idée: considérerons la radicalisation rampante à Molenbeek, dans les banlieues parisiennes et à Ben Gardane. Dans chacun de ces contextes, ont émergé une part largement disproportionnée de combattants étrangers, et chacun sont également des poches urbaines où le chômage est élevé chez les jeunes.”

Cette thèse était d’ailleurs avancée par le SGDSN qui préconisait en 2013 déjà, la prise en compte de la crise sociale et économique ainsi que la perte de repères, dans la lutte contre radicalisation. L’approche idéologique, voir dogmatique, à la laïcité qui n’est plus garante de liberté de religion pour les citoyens et neutralité religieuse pour l’Etat mais un argument central dans les discours populistes de droite comme de gauche. Les récentes sorties du Premier Ministre Manuel Valls et l’émergence de cette gauche identitiaire signalent que l’exécutif, en l’état actuel des choses ne semble pas prendre au sérieux le problème de la radicalisation mais tente de l’instrumentaliser à des fins idéologiques.

Crédits photos: shutterstock

Ensemble, nous sommes plus forts.

Votre aide est précieuse.

Adhérez au CCIF

Donnez au CCIF

Related Posts

Comments (3)

La conférence de Aissam ait Yahya mercredi 13 avril à la fac paris XIII en avait trés justement parlé, etiez-vous présent? Apparemment c’est sa thése depuis 2011.

Ce sont ces mêmes pays francophones qui ont voté le plus de loi anti-islam et tout cela pour quel résultat:stigmatiser une population et favoriser le chaos dans le pays tout en bafouant les droits de l’homme et la laïcité.

Le ccif était pas present et certains spécialistes de la laïcité pensent pareils à savoir que la laïcité est bafouée et devient radicale à l’écoute des partis politiques médiatisés. L’observatoire de la laïcité l’avait bien fait savoir à manuel Valls.

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.