BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Son CV est “nickel” mais sa barbe dérange.

Si 74% des victimes d’islamophobie que nous avons recensé en 2015 sont des femmes, des hommes nous contactent également pour les discriminations qu’ils subissent.

Ce fut le cas pour M.D qui postulait début mars en Ile de France à un poste de “coursier- chauffeur- livreur” qui correspondait en tout point à son profil. Sans transférer en amont leurs CV et lettres de motivation, les candidats étaient invités à se rendre directement auprès du recruteur.

Durant l’intégralité de l’entretien qui n’aura pas duré plus de 10 minutes, c’est le degré de capillarité de sa barbe qui accarparera toute l’intention de son évaluateur et aucunement ses qualités professionnelles. Pourtant M.D avait cumulé plus de 6 ans d’expérience en tant que conducteur/livreur dans les rues de la capitale.

Dès le début de l’entretien, alors que M.D venait de déposer son CV et sa lettre de motivation, le recruteur lui rétorque “je suis désolée avec votre barbe, ça va pas le faire”. M.D tentera de convaincre le recruteur de jeter au moins un oeil sur son CV, en vain.

Dans un second entretien téléphonique à l’initiative de M.D, le recruteur admet que son “CV est nickel” et lui propose de “raser sa barbe” en échange d’un éventuel recrutement, ce que refuse bien évidemment M.D.

Conscient d’avoir fait face à une discrimination manifeste à l’embauche, M.D contacte le pôle juridique du CCIF qui lui communique les premiers conseils d’usage et l’accompagnera dans ses démarches.

La discrimination à l’embauche basée sur l’apparence d’un candidat est un phénomène bien connu en France, et pourtant peu de solutions sont initiées, par l’État, pour lutter contre le problème.

Les entreprises gagnent-elles à se priver de personnes compétentes seulement parce que leur “faciès” ne leur sied pas ? Évidemment que non.

Publiée en novembre dernier, une étude de testing dirigée par l’Institut Montaigne démontrait que Mohammed, l’un des deux profils musulmans, obtient son premier entretien après avoir envoyé vingt CV, soit 4 fois plus que sa compatriote catholique, et trois fois plus que son camarade juif.

Si vous aussi vous faites face à ce type de discrimination, n’hésitez pas à contacter notre service juridique afin qu’il puisse vous accompagner et vous épauler. Si le CCIF existe encore aujourd’hui, c’est pour lutter contre ces discriminations et pour vous accompagner juridiquement et psychologiquement face à elles.

Sachez également que le CCIF ne dispose d’aucunes subventions et que c’est seulement grâce à vos dons et vos adhésions que nous sommes en mesures de faire face aux sollicitations qui nous parviennent quotidiennement.

Crédits Photos: Shutterstock

Pour faire un don: http://ccif.me/ensemblePlusForts
Pour adhérer: http://www.islamophobie.net/adherez
‪#‎EnsembleNousSommesPlusForts‬

Related Posts

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.