BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Le CCIF obtient gain de cause pour une étudiante en commerce à qui on avait refusé le voile en cours

Aujourd’hui c’est une étudiante qui nous appelle. On lui refuse l’entrée dans sa nouvelle école de commerce.

Admise au concours d’entrée (écrit et oral), il semblerait que son voile indispose la directrice de l’école qui a décrété qu’elle n’acceptait pas le voile dans les locaux de l’école.

Notre juriste prend le dossier en main et s’entretient avec le responsable du service juridique de l’école.

Incroyable mais vrai, le monsieur fait immédiatement référence à l’affaire Baby-Loup alors qu’il n’en maîtrise même pas les ficelles et que cela n’a rien à voir avec le sujet qui nous préoccupe.

Notre juriste lui rappelle donc l’ensemble des textes protégeant la liberté d’expression dans l’enseignement supérieur.

Quelques jours plus tard, le responsable juridique nous informe que l’étudiante pourra se rendre dans l’école de commerce avec son voile, voile qu’elle pourra conserver aussi pendant les examens.

Rien de plus de normal!

                                                                           j'agis, j'adhère, je donne

Crédit Photo : Shutterstock​

Related Posts