BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Etudiante, mon professeur ne veut pas du voile en cours

C’est par ce mail que je viens partager avec vous ce à quoi j’ai été confrontée aujourd’hui lors de mon cours d’EPS.

Alors voilà, je suis étudiante en Master 1 ESPE (Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education, ex-IUFM).

Mon premier cours s’est bien déroulé et consistait en un cours de théorie.

Le second consistait en sa pratique, notamment des situations d’apprentissage d’un cours de gym.

Nous sommes 17 étudiants, mon enseignante, donne les consignes (travail de groupes) puis me demande de lui accorder 2 minutes (ok…)

Je portais une tenue normale selon moi, c’est-à-dire un pantalon, une robe “djellaba” tombant en dessous des genoux, et baskets, … et mon voile biensûr.

Alors que mon enseignante m’affirme qu’il est impossible pour moi de pratiquer le sport dans cette tenue, “pour des raisons de sécurité” elle serait “responsable de l’étudiant s’il lui arrive un accident”, je lui propose de m’habiller plus amplement la prochaine fois, sans porter la robe. Mais non, le problème se situe plus au-dessus…ce qui couvre mes cheveux!

Je lui réponds que malheureusement je serais incapable de l’ôter, mais je pourrais rentrer mon voile dans mon col, le resserrer etc… Mais non, alors me dit-elle : “Je vais vous accompagner au service scolarité pour trouver une solution parce que je ne peux pas vous accepter dans mon cours, et je ne voudrais pas que vous soyez là en train d’observer vos camarades, et d’ailleurs je pense que vous devriez revoir votre projet professionnel, croyez-vous que vous allez pouvoir enseigner à l’école publique, dans l’Education Nationale comme cela?”

Alors là, j’ai pris sur moi, mais c’était tellement difficile!

Sous les “comment vous allez faire plus tard?” je pouvais lui expliquer tout en souriant que j’avais un projet professionnel bien défini, que je suis au courant des difficultés, mais que de toute façon cela ne lui regardait pas puisqu’elle n’était que “responsable de son cours”.

Donc elle me demande de la suivre d’un air furieux, on sort du gymnase, nous ne trouvons personne de la direction, donc nous montons voir le directeur provisoire de l’ESPE.

Elle entre dans son bureau, lui explique que j’aurais “refusé d’enlever mon voile” en donnant, en toute évidence que la moitié des informations (elle n’a pas tenu compte, ni évoqué ma proposition faite au sujet de l’adaptation de ma tenue).

Finalement, le directeur appelle le service juridique de l’Académie, me convoque dans son bureau et me rassure en me disant que j’ai tous mes droits d’assister à ce cours.

Il me réaccompagnera dans mon cours après 30 minutes de retard.

Je vous passe beaucoup d’épisodes, les regards, les sous-entendus…

Mais au final, j’ai réussi à réintégrer le cours de mon plein droit, même si mon enseignante n’était pas contente, puis apparemment je serais sa première élève voilée (de l’année en cours) et que les autres recevront la même réflexion.

Il n’est pas dit que toutes ces sœurs seront prêtes à lutter contre ces actes islamophobes, c’est beaucoup plus facile de céder parfois quand on est seule…

Toutefois, j’estime que si l’on ne lutte pas, on n’avancera jamais.

Et il ne serait pas logique qu’une minorité résiste, et l’autre partie des victimes se soumettent aux “règles”.

Je ne veux pas être seule dans ce combat, je veux la défense et l’accord des droits aux citoyennes musulmanes de France.

Comme Marwan Muhammad le dit si bien, je veux que ces personnes “assument la haine qu’ils ont… »

C’est à ce point que j’aurais besoin du soutien et de l’accompagnement du CCIF, savoir quelles sont les procédures à suivre, quel serait le bon cheminement en terme de défense, etc…

Comments (15)

Bravo, je te félicite pour ton courage et suis de tout cœur avec toi!
Tu as tout à fait raison:chaque fois que quelqu’un cède, les discriminations se banalisent…
Je trouve regrettable que les femmes soient les seules à porter ce fardeau…

Qu’il est regrettable de ne pas voir plus d’hommes se couvrir aussi la tête, bien que cela ne soit pas obligatoire, c’est tout de même une sounah et cela décharge un peu les sœurs du poids qui pèse sur elles.

Et te souhaitant une bonne continuation et bon courage.

Vous avez raison de persévérer malgré les difficultés. Cela facilitera éventuellement la vie des musulmans et rendra la France plus humaine.

Les femmes sont souvent plus courageuses que les hommes !
Elles portent en effet leur islamité sur elle, ce qui les rend plus vulnérable.
Et comme citée, ” il ne serait pas logique qu’une minorité résiste, et l’autre partie des victimes se soumettent aux “règles”.

elles ne veulent pas être seule dans ce combat !

courage pour la suite !

salam alaykoum,
Je vis la même situation avec ma prof de maths de l’espe de Livry-Gargan. Elle a utilisé les mêmes arguments que votre enseignante pour justifier son mepris à l égard des femmes voilées.
Ne lâchons rien.

Félicitation pour ton courage et dis toi que tu n’es pas seule. C’est en témoignant ainsi que tu éveilleras la conscience d’autres!

C\’est incroyable j\’ai l\’impression de revoir un épisode de ma vie dans ton récit et celui de beaucoup de sœurs de mon entourage! Et il est vrai que ce qu\’on retient comme enseignement c\’est qu\’il faut persévérer dans la lutte et ne surtout pas céder quelqu\’en soient les conséquences. Sachez que notre meilleur allié et défenseur est notre Seigneur Le Tout Puissant!

MachaAllah. Je te souhaite bon courage ma soeur.
Je suis de tout coeur avec toi.
Al hamdoulilah je n\’ai pas eu ce problème à l\’Université.

Bonjour, j’ai rencontré un problème similaire: étudiante en M2 Enseignement (anglais) j’ai cours à l’ESPE à Paris et on me dit également de retirer mon hijeb en cours selon “la charte de la laïcité” et que je serai refusée en cours si je n’obéissait pas. J’ai demandé à avoir jn document écrit motivant cette décision mais cela m’a été refusée et on m’a simplement répondu que je pouvais aller me plaindre si je voulais.
Que dois-je faire?
Merci de m’avoir lue.

salam alikoum,
je vous soutiens dans votre épreuve, soyons tous unis pour faire valoir nos droits.
baraka Allah fikoum pour cette appli.

Salam, je suis extrêment fier des femmes qui restent forte sous une telle pression, elles ont une valeur et un combat symbolique a mes yeux. Sa rend les autres filles plus hésitante a ne pas céder et surtout un noyau commun se forge entre nous musulmans puisque ns combattons tous d’une façon ou d’une autre les incivilité ou les faits islamophobe malheureusement qui font notre quotidien.
Grand remerciement a ceux qui montre la vérité (CCIF) et les muslim qui tienne face a la recrudescence islamophobe, la solidarité est primordial a notre victoire prochaine inshallah.

courage à toi et à toutes les musulmanes qui ne souhaitent pas cacher leur pratique religieuse.

je trouve cette situation bien drôle (ironiquement parlant). J\’ai été 5 ans enseignant à l\’université et jamais le voile a posé de problème, y compris pour les maîtres de conférence majoritairement non musulmans. La fac va au-dessus de cela…. cet enseignant n\’a fait qu\’appliquer ses propres convictions…. pathétique .

Pour information, des formateurs et des syndicalistes de l’ESPE de Livry-Gargan veulent interdire le voile pour les élèves stagiaires. La décision sera votée le 19 mars: http://www.poisson-rouge.info/2015/03/15/liufm-du-93-declare-la-guerre-au-voile/

@Poisson rouge: Bonsoir,je vous remercie pour l’information. Cordialement CCIF.

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.