BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

A Louvres, école interdite aux mamans voilées

Après les sorties islamophobes de Jacqueline EUSTACHE-BRINIO, maire de Saint-Gratien dans le Val d’Oise, un autre édile de ce même département a tenu également à se distinguer dans la série des voyous de la République. En effet, Guy MESSAGER, maire de Louvres, s’est essayé aux remarques déplacées et illégales ce lundi 5 septembre.

En ce jour de rentrée, aux environs de 8h30, comme la plupart des parents, Mme B. accompagne sa fille à l’école maternelle Fontaine Sainte-Geneviève. Le maire, alors en tournée des écoles, l’apostrophe et lui intime de se dévoiler pour pouvoir accéder à la salle de classe :

Si vous n’enlevez pas votre voile, la limite est à cette porte. Vous attendez dehors et votre fille ira seule en classe.

Connaissant ses droits, la jeune femme refuse. Le maire alors de répliquer :

Dans la rue, vous avez le droit de porter votre voile, mais à l’école, vous l’enlevez !

Devant les arguments de Mme B. indiquant notamment que seul le port de la burqa est interdit sur la voie publique, le 1er magistrat de Louvres la laisse accompagner sa fille jusqu’à sa classe, lui rappelant devant la directrice de l’établissement :

C’est bon pour aujourd’hui, mais la prochaine fois, vous vous dévoilerez ou vous n’aurez pas le droit de rentrer.

Le CCIF condamne fermement ces propos et ne cessera de rappeler, à Guy MESSAGER, qui n’a pas souhaité s’exprimer suite à nos différentes prises de contact, ainsi qu’à toutes et tous les élu-e-s, que la loi protège tous les citoyens et que nul ne doit être inquiété pour ses opinions ni pour sa pratique religieuse. A ce titre, le CCIF suit avec attention cette affaire afin que cette maman puisse jouir entièrement de ses droits et ne soit pas humiliée devant ses enfants pour une hypothétique infraction qu’elle aurait commise.

A l’occasion de cette rentrée, le CCIF invite également Guy MESSAGER et les autres élus qui l’auraient oubliée, à revoir la définition de la laïcité. En effet, aux termes de l’article 1er de la loi du 9 décembre 1905, le principe de laïcité de l’État et de ses institutions est affirmé et confirmé par l’article 1er de la constitution de 1958 qui énonce :

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances

Le CCIF souligne également que le principe de laïcité, de même que l’obligation de neutralité s’imposent aux agents du service public et non pas aux usagers lesquels bénéficient du droit d’exercer leur liberté religieuse, garantie notamment par les textes ci-dessus et la Convention Européenne des Droits de l’Homme en son article 9 qui dispose :

Toute personne a le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion

Related Posts

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.