BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

L’islamophobie, nouvelle forme de xénophobie

Article paru dans le quotidien allemand “Neues Deutschland” suite à la conférence sur l’islamophobie qui s’est tenue à Londres le 21 Mai 2011 et à laquelle le CCIF a pris part.

La conférence internationale de Londres met en garde contre l’idéologie visant à légitimer le droit d’ingérence des pays occidentaux. La xénophobie se manifeste actuellement sous une nouvelle forme en Europe: “Un poison se répand dangereusement. La situation est très très sérieuse”, disait samedi Chris Nineham, co-fondateur de la coalition anti-guerre britannique (Stop the war coalition), au cours d’une conférence de presse internationale contre l’islamophobie qui s’est tenue à Londres.
L’organisation de Nineham fait partie des initiatives de la coalition contre l’islamophobie (Enough Coalition Against Islamophobia). Cette coalition, en lien avec des institutions musulmanes, des groupements pour la paix, des anti-fascistes et des anti-capitalistes, avait été invitée samedi aux assises de Londres. Environ 3000 personnes – parmi lesquels des membres d’organisations juives, des Sikhs, qui ont mis en place une campagne contre la ”English Defense League’, hostile envers l’Islam – étaient présents au Centre Musulman, qui est rattaché à la mosquée la plus ancienne de la ville à Whitechapel, dans l’est de Londres.
“L’islamophobie constitue une idéologie qui justifie le droit d’ingérence des pays occidentaux en Irak et en Afghanistan”, a expliqué John Rees, auteur marxiste et activiste anti-guerre de longue date, “elle contribue à la propagation de la haine envers les musulmans, s’inscrivant dans le cadre d’une doctrine néo-impérialiste”. La mission historique de démystification et d’émancipation ne pourrait être menée à bien si l’on ne pouvait faire valoir la liberté d’opinion, intimement liée à la liberté du culte, Rees a fondé son affirmation sur une alliance politique très puissante entre les musulmans et la gauche internationale. Si on ne parvient pas à mettre un terme à cette vague d’islamophobie, la population sera de plus en plus encline à prendre part à des guerres contre le monde arabe. “Des millions de personnes perdront la vie”, met en garde Tony Benn, Président de la coalition “Stop the war” et fervent défenseur de la mouvance pacifiste anglaise, au cours d’un discours émouvant.
Un autre temps fort de la conférence a été l’arrivée de Kenza Drider, une musulmane d’origine française, appréhendée par la police après son refus de retirer son voile intégral. “Les prières du vendredi sont censurées par l’état afin d’éviter les prières pour les palestiniens opprimés”, a raconté Drider. “On a pu voir des têtes de cochons plantées sur des broches devant une mosquée”, cite t-elle à titre d’exemple pour illustrer la profondeur des ressentiments anti-musulmans favorisés par la classe politique au moyen d’un cadre législatif rigide, ressentiments ancrés au plus profond des sociétés occidentales. “La chasse aux musulmans est devenu un sport national dans mon pays, raconte Marwan Muhammad, du Collectif Contre l’Islamophobie en France”.
L’avocate Aisha Alvi poursuit: “Quelle ironie amère qu’en Afghanistan, les femmes puissent faire valoir leur droit à retirer leur voile intégral, alors que dans certaines régions d’Europe, il est interdit aux musulmanes de le porter“. Sabine Schiffer, de l’Institut pour améliorer la Responsabilité des Medias, qui se réfère aux poncifs ressortissant du soit-disant Débat sur l’Islam (“il n’est pas question de l’Islam, mais des clichés sur l’Islam”), insiste sur la mise en garde contre cette forme de “pseudo-féminisme”. Il ne mènera pas à la libération de la femme, mais fera naître une image de l’islam qui va à l’encontre de l’émancipation, “l’ennemi caché derrière le voile”. Comme il en a été fait mention lors de la conclusion de la conférence : “l’islamophobie est souvent englobée dans une critique de la culture, mais elle est en fait une forme de racisme”.

Source

Related Posts

Leave a comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.