Communiqués

03 avril: Communiqué suite à l’homicide du vigile de Bobigny

Le Collectif contre l’Islamophobie en France présente ses condoléances à la famille du jeune Said B., vigile à Bobigny, père d’un enfant de 3 mois, assassiné par 5 jeunes juifs. Le Ccif constate qu’aucun homme politique n’a pour l’instant pris la peine de communiquer le moindre sentiment sur cet homicide. La couverture médiatique est étrangement bien différente des célèbres affaires antisémites où de supposés sauvageons arabo musulmans attaquaient de pauvres juifs sans défense.

14 déc.: Exigeons que les néo nazis exécutent leur peine

4 prévenus – dont un des 2 gendarmes – reconnus coupables d’injures racistes et de violences sur les 7 victimes musulmanes, dans la nuit du 10 au 11 décembre 2005  à Faches-Thumesnil, commune de la périphérie sud de Lille, ont été condamnés à deux ans de prison, dont un an avec sursis et sont ressortis libres. Ils pourront négocier un aménagement de peine !!

#

25 août: Société Générale de Viry-Châtillon

La direction générale de la Société Générale a répondu à un courrier envoyé par le Collectif contre l’islamophobie en France concernant l’interdiction faite à la dénommée Leila d’entrer dans l’agence de la Société Générale de Viry-Châtillon le 14 Août

Dans le mail reçu ce jour, la direction générale de la Société Générale regrette cet incident et dément formellement que les femmes voilées soient interdites d’accès dans leurs agences.

07 juil.: Marwa assassinée parce qu’elle portait un voile

Marwa Sherbini, jeune maman de 32ans de confession musulmane a été victime d’un assassinat islamophobe le 1er juillet dernier à Dresde en Allemagne parce qu’elle portait un voile. L’histoire commence l’année dernière. Marwa, une musulmane d’origine égyptienne est insultée et agressée par un homme alors qu’elle jouait avec son bébé de 2 ans dans un terrain de jeu.

12 juil.: Conseil d’Etat : une décision dangereuse

Le CCIF souhaite, à travers ce communiqué, exprimer sa consternation face au jugement rendu par le Conseil d’Etat qui confirme la décision du gouvernement de refuser d’accorder la nationalité française à une ressortissante de nationalité marocaine conjointe d’un ressortissant français au motif « d’une pratique radicale de sa religion ».

06 sept.: Les commerçants musulmans ne sont pas les complices des délinquants

 Le CCIF condamne avec fermeté cette tentative de lier les agissements de délinquants à des commerçants qui n’ont pour seul tort que d’être des musulmans.  Ce n’est pas la première fois que les services de sécurité de notre pays s’aventurent dans ce genre de constat dont on ne saisit pas les réelles motivations. On se souvient des employés de l’aéroport de Roissy accusés d’être des terroristes en puissance.