BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Lettre ouverte à la Commission européenne

#

A l’occasion de l’achèvement du mandat du coordinateur de la Commission européenne chargé de la lutte contre la haine à l’égard des musulmans, le CCIF a co-signé avec le réseau européen contre le racisme (ENAR) et vingt autres organisations, une lettre ouverte adressée au Premier Vice-Président Timmermans, au Commissaire Jourová et à la Directrice générale Tina Astola. La coalition européenne contre l’islamophobie en a profité pour adresser des recommandations importantes visant à s’assurer que le nouveau coordinateur de la Commission européenne chargé de la lutte contre la haine à l’égard des musulmans puisse avoir un mandat clair et des ressources suffisantes.

Si la Commission européenne veut sérieusement défendre les valeurs européennes fondamentales de l’égalité et de la non-discrimination, elle doit apporter des changements stratégiques importants et des actions concrètes. Ci-dessous, le résumé des propositions faites dans la lettre ouverte par la coalition européenne contre l’islamophobie :

  • Nommer un coordinateur avisé sur la problématique de l’islamophobie comme une forme de racisme. La relation avec les ONG et la confiance respective en seraient facilitées. Par ailleurs, il serait souhaitable de nommer un coordinateur des communautés affectées.
  • Clarifier le rôle du coordinateur en termes de représentation, de communication officielle et d’actions à entreprendre, en définissant précisément le mandat des sujets à traiter.
  • Etablir un processus de communication et de consultation clair pour garantir une participation significative de la société civile. La transparence est la clé pour établir la confiance avec les organisations de la société civile qui sont sur le terrain en relation directe avec les communautés.
  • Fixer au coordinateur des objectifs concrets à atteindre durant son mandat et travailler sur un plan d’action avec des processus d’évaluation.

Enfin, la coalition européenne contre l’islamophobie demande officiellement une réunion avec le premier vice-président Frans Timmermans et la commissaire Věra Jourová pour discuter des recommandations susmentionnées. C’est un signal nécessaire à envoyer dans un moment où les partis utilisant une rhétorique islamophobe flagrante sont arrivés au pouvoir.

Sur ce lien, vous pouvez retrouver l’intégralité de la lettre adressée à la Commission européenne.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.