BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Groupe AFO : nouveaux éléments de l’enquête

#
Nouvelles informations concernant le groupe terroriste de l’AFO soupçonné d’avoir voulu commettre des attentats contre des musulmans.

Sur les 10 personnes interpellées, neuf hommes et une femme, tous ont été mis en examen pour “association de malfaiteurs terroriste criminelle”. Agés de 32 à 69 ans, certains suspects ont été mis en cause pour des infractions sur les armes et pour fabrication de bombes artisanales. Quatre d’entre eux ont été placés en détention provisoire et deux ont été incarcérés dans l’attente de passer devant un juge.

Ces individus projetaient de s’en prendre à des femmes voilées prises au hasard dans la rue, à des détenus radicaux sortant de prison, à des mosquées radicales mais aussi à des supermarchés halal.

Enfin, des guides ont été retrouvés au domicile de l’un des mis en examen notamment un feuillet guide de fabrication intitulé “le napalm maison ».

Tous ces éléments ne laissent plus de place quant à la préméditation et à la détermination sanglante de ces individus. Pourtant, les réactions de condamnation se font timides, pire encore, certains “intellectuels” légitiment les faits. En effet, certains considèrent que cette entreprise ne visant que des musulmans radicaux, leur combat est légitime et souligne des manquements de l’Etat dans la lutte contre “l’islamisme”.

 

 

Ce type d’affirmation peut caractériser le délit d’apologie du terrorisme prévu et réprimé par l’article 421-2-5 du code pénal :

Le fait de provoquer directement à des actes de terrorisme ou de faire publiquement l’apologie de ces actes est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende.

​​Les peines sont portées à sept ans d’emprisonnement et à 100 000 € d’amende lorsque les faits ont été commis en utilisant un service de communication au public en ligne.”.

 

 

Pour ces raisons, le CCIF s’apprête à adresser un signalement au Procureur de la République de Paris afin que ces faits ne demeurent pas impunis dans un contexte extrêmement préoccupant.

Enfin, il y a peu, Mennel, candidate à l’émission The Voice, était accusée à tort d’apologie du terrorisme, et faisait l’objet d’une campagne calomnieuse très violente. Ce qui lui avait coûté sa place à l’émission.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.