BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

#Communiqué : Un groupuscule terroriste d’ultra-droite projetait de tuer des musulmans

#

La DGSI, service des renseignements français, a interpellé dans la nuit de samedi 23 à dimanche 24 juin une dizaine de personnes liées à l’ultra-droite dispersées dans toute la France. Tous appartiennent à la mouvance obscure de l’AFO : Action des Forces Opérationnelles. Entraînement aux tirs, survivalisme, idéologie apocalyptique et rhétorique du grand remplacement, les membres de ce groupe terroriste se préparaient à tuer des musulmans. Des armes et des explosifs ont également été retrouvés dans des caches.

Image de la page d’accueil du site groupuscule AFO

Comme le révèle un article de Mediapart de ce jour, les membres de ce groupe terroriste sont principalement des anciens militaires, gendarmes et policiers, ce qui rend la situation particulièrement inquiétante.

Cette entreprise terroriste est le fruit direct de la diabolisation des musulmans dans l’espace public, en particulier des musulmanes. Les affaires Mennel, Maryam Pougetoux en sont une parfaite illustration. Certains politiques, y compris au plus niveau de l’Etat, ne sont pas en reste en matière de discours stigmatisant les musulmans. Relayés et accentués par les médias, ces débats textilo-stériles participent de la construction du “problème musulman” dans l’espace médiatique.

La normalisation du discours islamophobe ainsi que le manque d’action et de fermeté des pouvoirs publics nourrissent la violence idéologique et préparent le passage à l’acte.  

 

A l’heure où nous rédigeons ces lignes, la seule réaction du gouvernement est celle de Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur.

S’il a salué le travail de la DGSI, il n’a fait mention nulle part du caractère islamophobe du projet d’attentat et les “suspects” ne sont pas qualifiés de terroristes.  Aucun autre membre du gouvernement, aucun leader de l’opposition, aucun de nos brillants intellectuels n’a manifesté son indignation ou ses préoccupations.

 

Ce silence assourdissant nous interroge : attendrons-nous d’avoir à témoigner d’un massacre de musulmans en France pour espérer une réaction politique forte et digne ?

Le CCIF, qui lutte depuis 15 ans contre l’islamophobie et n’a cessé d’alerter les pouvoirs publics sur ses dangers, appelle l’Etat à condamner fermement ce projet d’attentat terroriste et à instaurer des mesures de protection renforcées à l’égard des sites musulmans et des imams ciblés par cette menace. L’Etat a le devoir de protéger tous ses citoyens.

 

#EnsembleNousSommesPlusForts

% commentaires (1)

Ces pieds nickelés ne sont que les stigmates d’un environnement passablement islamophobe.Les musulmans sont perçus comme étant la 5 ème colonne.Tout est donc fait pour inverser une tendance qu’ils ( les politiques,les médiatiques et consort…) appréhendent de façon négative.Il en va des bâtons administratifs dans les roues des projets islamiques,en passant par des fermetures de comptes d’associations « trop  » actives ,sans compter la sortie du joker fatal « d’islamistes-intégristes-terroristes » pour disqualifier tout groupes ou individus visiblement trop actifs sur la scène associative.
Le paradigme français étant ce qu’il est ( se souvenir des séances de dévoilement au milieu des années 50 en Algerie) et la situation géo-politique étant ce qu’elle est nous n’allons pas vers une situation apaisée bien au contraire….
« La politique c’est l’art d’agiter le peuple avant de s’en servir » Talleyrand

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.