BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Discrimination au logement: une famille blacklistée parce que musulmane

#
L’islamophobie dans l’accès au logement est assez peu répertoriée mais bien réelle et ceux qui en font les frais n’auront pour seul tort que d’être musulman.e.

Dans la région du Grand Est, Monsieur T. et son épouse obtiennent un bon de visite pour un appartement à louer. Le jour de la visite, Madame T. se rend dans les locaux de l’agence. Elle porte un signe religieux et là, comme l’indique Monsieur T lui-même, la situation a “complètement dégénérée”. Le couple est accusé d’avoir harcelé le locataire encore en place dans le logement qu’ils devaient visiter, de ce fait, des instructions ont été données par la directrice de l’agence. Celle-ci décide en effet de blacklister le couple de son agence, leur retirant ainsi le droit de visite de de l’appartement. Le couple considère avoir été discriminé et diffamé en raison du voile de Madame. D’autant que la responsable de l’agence ne fournit aucune preuve de ce harcèlement présumé et le couple affirme n’avoir même jamais rencontré les actuels locataires. De bonne foi, le couple demande à plusieurs reprises de rencontrer la direction de l’agence afin de clarifier la situation. En vain.
En réaction à ce traitement différencié, le couple saisit le CCIF et entend obtenir des explications quant à cette injustice fondée sur l’appartenance visible à l’islam.

Cet exemple ne représente sûrement pas un cas isolé puisque comme l’indiquait le testing réalisé par quatre chercheurs du CNRS et que nous vous présentions en décembre, les discriminations au logement sont une réalité.

Pour rappel, cette étude tentait de mesurer les discriminations dans l’accès au logement et faisait le constat accablant qu’une personne portant un nom présumé comme maghrébin aurait 26.7% moins de chances de trouver un logement.

Encore une fois, l’égalité des droits n’est pas réelle pour toutes et tous. L’appartenance religieuse réelle ou supposée, mais également le nom, la couleur de peau, et aussi le genre constituent des freins à l’accès au logement et précarise des populations déjà fragilesAussi, restreindre les possibilités à des individus de choisir leur lieu de vie revient à conserver les mécanismes de reproduction et d’homogénéité sociales déjà existants. La communauté nationale en est ainsi impactée puisque c’est le jeu des communautarismes qui sont ainsi maintenus.

Le CCIF s’engage pour qu’aucune personne ne soit lésé.e en raison de son appartenance réelle ou supposée à l’islam. Notre lutte est votre lutte et la lutte de tous, pour une société inclusive et plurielle.
Rejoignez-nous. Soutenez le CCIF.

Ecrire un commentaire