BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Communiqué sur le communiqué supprimé

#

Depuis quelques jours, nous recevons des sollicitations de la part de journalistes pour nous inviter à nous exprimer sur notre premier communiqué Pour une justice implacable envers le viol / contre une justice à deux vitesses, que nous avions ensuite supprimé dans la foulée pour en diffuser un autre comme le relève le journal d’extrême droite Valeurs Actuelles.

L’insistance et l’hyper-réactivité dont font preuve ces médias nous interpelle. En effet, un changement anodin de programmation semble être bien plus intéressant aux yeux de certains que les dizaines d’articles que nous publions chaque mois dépeignant la réalité de l’islamophobie en France.

Nous n’avons reçu aucune sollicitation des ces mêmes journalistes au sujet de l’agression de Lahbib, des trois femmes d’Armentières, ou encore de Julia à Hénin-Beaumont, pour savoir comment se portent les victimes, quelles sont les conditions exactes de l’agression, quelle a été l’action du CCIF à chaque fois. Aucune émotion non plus concernant les centaines d’autres cas d’actes islamophobes que le CCIF relate tout au long de l’année.

En revanche, certaines rédactions s’empressent de nous solliciter pour tenter de décrypter ce que cache le soudain retrait du communiqué sur l’affaire Tariq Ramadan.

SCOOP: Rien ne se cache derrière ce communiqué supprimé. Nous sommes désolés de décevoir les adeptes du complot et les fantasmes de nos détracteurs, mais le CCIF n’a rien à cacher.

Mais si vous souhaitez en avoir le coeur net, nous vous invitons volontiers à assister à notre prochaine conférence de presse dont la date vous sera communiquée ultérieurement.
Pour tous les autres, il vous est quand même possible de faire un don ou d’adhérer  pour témoigner de votre soutien et de votre intérêt réel dans la lutte à mener contre l’islamophobie.

% commentaires (2)

Bien joué! Ne vous laissez pss dicter votre agenda.
C’est eux qui créént l’urgence. C’est pas votre problème.
Qu’ils prennent un ticket et fassent la queue comme tous les autres.

« Les Chiens de garde » pour reprendre le vocable de Paul Nizan, ne recherchent que la polémique afin d’alimenter leurs présupposés.Leur pratique est connue ,ne leur donnons pas le bâton pour nous faire battre !!!

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.