BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

56% des Français pensent que l’islam est compatible avec la société française

#

 

Une enquête du JDD sur la perception des Français révèle que 56% des sondés estiment que l’islam est “compatible avec les valeurs de la société française quand une majorité pensait l’inverse en 2016”.

Ces chiffres viennent corroborer la tendance descendante des actes islamophobes depuis janvier 2016 où le CCIF observe une baisse de 35,9% par rapport à 2015.

 

L’inondation des réseaux sociaux par les éléments de langage de la fachosphère et paradoxalement, la disparition de la scène politique des principaux mouvement de droite et d’extrême droite, auront peut-être contribué à remettre de l’ordre dans ce marasme. En effet, si d’un côté l’opinion publique est confrontée à des messages de haine et que de l’autre, les principaux partis politiques adeptes de ces discours sont hors service, alors se crée une fracture entre le virtuel et la réalité de la scène politique. Ce faisant, on observe également un transfert de l’idéologie d’extrême droite vers les partis politiques restants: Nadine Morano rejoint Laurent Wauquiez, Claire O’Petit est députée LREM mais soupçonnée de s’être présentée sur les listes FN, etc.

Nous ne pouvons que nous réjouir de l’annonce de ces chiffres plutôt positifs, toutefois, nous sommes encore loin d’être parvenus à dépasser l’hystérie politique. La parole islamophobe est toujours présente et de façon de plus en plus décomplexée. Le seul cas de Mennel Ibtissem nous permet d’affirmer cela. La campagne de calomnie subie par Wahiba Khallouki également . De même, sur le plan législatif, l’Assemblée Nationale a décidé d’interdire entre autres le port de tout signe religieux au sein de l’hémicycle en dépit de toute considération de la liberté de conscience de chacun et de l’histoire même de l’Assemblée Nationale puisqu’avec ce type de dispositions l’abbé Pierre ou encore le chanoine Kir n’auraient jamais pu siéger.

Il est également bon de rappeler que ce sondage vient contrebalancer un autre paru sur le compte twitter du Figaro:


 .

Ce tweet laisse à penser que l’on pourrait justifier d’être défavorable à l’enseignement de l’arabe à l’école, insinuant qu’il s’agirait d’une langue à part, qu’il ne faudrait pas enseigner.  Au vu du contexte actuel, ce genre de phraséologie laisse à penser que l’arabe serait dangereux, toxique pour nos enfants.

Saluons par ailleurs la démarche de la Société des journalistes (SDJ) qui a tout de même tenu à se désolidariser de ce tweet douteux. 

% commentaires (1)

Vous avez raison de considerer que ces chiffres sont « plutôt positifs » car en y regardant bien si on admet que la France comptait en 2011 7.5% de citoyens musulmans , source pew research center et que la population musulmane n’a pas augmenté en 7 ans et que tous les musulmans considèrent que leur religion est compatible avec la societé française , 56 -7.5 : 48.5 de Français non musulmans , contre 43 % qui pensent le contraire , y a pas de quoi pavoiser et d’inclure dans la fachosphere ceux a commencer par nadine Morano qui ne partagent pas votre vision du vivre ensemble , je vous renvois aux propos du grand Charles , pas Martel mais DEGAULLE quand a Collembay les deux eglises et qui ne sera jamais les deux mosquées …. facho DEGAULE , ? et puis .. 48.5 /43 % à continuer ce que 43% estiment comme etre des provocations incessantes , cela debouche sur quoi ?

pensez à cela

Ecrire un commentaire