BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Agression à l’arme blanche près de Lens: report du procès en février

Le 9 avril dernier, Samira* et sa fille Naïma*, 8 ans, ont été agressées à l’arme blanche par une commerçante dans une braderie près de Lens.

Si vous avez manqué notre article, retrouvez-le ici .

Samira a été blessée à l’aide d’un verre dont un éclat s’est retrouvé dans son oeil, ce qui lui aura valu 10 jours d’ITT. Sa fille a été blessée dans le dos et subit encore aujourd’hui les séquelles du traumatisme causé par l’agression.

La maman raconte:

 

Des propos racistes ont également été tenus au cours de l’agression : “sale arabe” notamment, et ce, en public et en présence de témoin.


C’est pourquoi  la présence du CCIF en tant que partie civile est majeure. En effet, par le biais de son avocat, le CCIF a ainsi pu réintroduire ces deux circonstances aggravantes dans les débats. On ne peut que regretter que le procureur de la République n’ait pas pris cette initiative de lui-même.

Rappelons que le parquet a pour rôle de défendre la société et répondre fermement aux propos racistes, sans cela une impunité s’installe et l’agresseur ou l’auteur des propos poursuivra dans son attitude. La victime nourrira dès lors un sentiment d’injustice. C’est la raison pour laquelle la présence du CCIF auprès des victimes lors des procès est primordiale. Elle permet d’assurer justement que la qualification des circonstances aggravantes soient retenues peu importe le résultat. Cela constitue un premier pas indispensable aux changements de comportements et à la lutte effective contre le racisme et toutes les formes de discrimination.
Le procès a été reporté à la mi-février 2018. Aidez-nous à pouvoir mobiliser les moyens nécessaires pour aider Samira et sa fille à obtenir gain de cause.

Agissons ensemble pour soutenir les victimes de l’islamophobie: Adhérez, Donnez, Soutenez.

#MonArgentDéfendLaLiberté #JeSoutiensLeCCIF

*Prénoms d’emprunt

Ecrire un commentaire