ADDH - CCIF BP05 93401 SAINT-OUEN CEDEX
09 54 80 25 93

Interdiction du voile à H&M : Lettre ouverte au maire de Mandelieu

Monsieur le maire,

Nous avons pris connaissance de votre courrier de délation auprès de l’enseigne H&M de leurs salariées musulmanes portant un foulard, encourageant la marque à prendre des mesures pour interdire tout port de signes religieux à ses équipes.

Vous y faites état de « nombreuses plaintes d’administrés et de clients, gênés par la tenue vestimentaire desdites salariées », sans qu’il soit précisé si lesdites salariées, jusqu’ici non consultées, seraient légitimes à être gênées de faire l’objet d’une telle surveillance et de tels procédés, de la part d’élus de la nation.

Permettez-nous donc d’attirer votre attention sur trois points importants :

  • Vous avez fait partie des maires qui ont, durant l’été dernier, mis en place des « arrêtés burkini », qui ont fait la honte de notre pays, au niveau national et international. Il nous a fallu, de concert avec la Ligue des Droits de l’Homme, intervenir dans les plus hautes juridictions de notre pays, pour qu’enfin le droit soit dit et que le Conseil d’Etat mette fin à ce qui, de mauvaise blague, était devenu une polémique destructrice et clivante, initiée par des personnalités politiques qui ont apparemment moins de temps à consacrer aux problématiques de leur territoire qu’aux surfaces vestimentaires des baigneuses. Malgré la décision du Conseil d’Etat, vous avez exprimé votre mépris des lois en refusant de vous y conformer. Il serait peut-être temps de respecter les lois que vous souhaitez interpréter à votre guise pour masquer ce qui, de manière saisonnière, semble être devenu une obsession politique en direction des femmes musulmanes portant un foulard. Elles sont en parfaite légalité. Vous non.

 

  • Votre interprétation des décisions récentes de la CJUE est totalement erronée. Comme le rappelait cette semaine un journaliste de Libération, lesdites décisions précisent simplement les contours du droit du travail, en fixant les conditions strictes dans lesquelles une entreprise peut introduire (ou non) des règles de neutralité. Il y est expliqué notamment que de telles règles ne sauraient être mises en place si elles constituaient une discrimination indirecte, portant préjudice à des salarié-e-s en raison de leur appartenance idéologique ou religieuse particulière (précisément comme vous le faites, donc). Par ailleurs, il est laissé aux entreprises le soin de décider librement, sur la base de leurs valeurs, de leur fonctionnement et de leurs contraintes opérationnelles, la manière dont elles gèrent le fait religieux et/ou les convictions personnelles de leurs salarié-e-s. Par conséquent, votre démarche ne porte pas uniquement préjudice aux salariées musulmanes que vous visez, mais également à la liberté d’entreprendre et à l’autonomie des entreprises. Une telle méconnaissance du droit n’honore pas votre municipalité, à l’heure même où il est attendu des édiles d’être des facteurs de rassemblement, de rationalité et d’apaisement (y compris en contexte de fortes chaleurs estivales…).

 

  • Enfin, ce qui est le plus saisissant dans votre lettre, c’est la manière dont, sur la base de complaintes dont vous n’évaluez à aucun moment la (non) pertinence, vous êtes prêt à porter atteinte à une entreprise et à des femmes qui n’ont, à ce jour, strictement causé aucun tort à qui que ce soit, sauf à croire qu’elles auraient, du simple fait de leur foulard, provoqué une instabilité et une insécurité textile dans les limites de votre municipalité. Et ce, alors même que, comme on l’imagine, le groupe H&M, présent dans 61 pays, avec plus de 4000 magasins et 148 000 salarié-e-s, continue son activité sans que les couvre chefs de ses équipes comme de ses clients ne pose problème ailleurs que dans certains esprits obsédés par les femmes musulmanes.

 

Par conséquent, plutôt que de mettre en cause les salariées de H&M portant un foulard, il serait peut-être plus intéressant de travailler sur les stéréotypes et discours d’exclusion dont elles font l’objet et si, comme vous le relevez, certains de vos administrés sont heurtés à la simple vue de leurs concitoyennes de confession musulmane, c’est qu’il est peut-être temps pour votre municipalité de dénoncer le racisme et l’exclusion spécifiques dont elles font l’objet. Cela s’appelle de l’islamophobie.

 

A ce titre, l’ensemble des équipes du CCIF se tient à votre disposition pour voir comment, à travers des formations et des opérations de sensibilisation en direction du public, la municipalité de Mandelieu la Napoule peut lutter contre tous les stéréotypes et diffuser une compréhension des lois et de la laïcité plus conforme aux lois et aux textes en vigueur.

A n’en point douter, cela permettra à tou-te-s les Mandolocien-ne-s de retrouver quiétude et sérénité à l’approche de l’été.

Bien cordialement,

Lila Charef et Marwan Muhammad

La direction du CCIF

% commentaires (3)

Bonne argumentation. Je doute qu’il sera compris par l’intéressé, mais nous devon continuer ce combat pour les libertés individuelles en France

Arrêtons cette discrimination envers ces femmes, ce travail, parfois est la seule façon de vivre correctement pour elles. Un bout de tissu ferait d’elles des sous personnes et vous Racisme flagrant et ouvert. Moi je les trouve charmantes ces vendeuses qui, bien souvent, par souci de bien faire et d’acceptation, redoublent de sourires et d’attention.
Il y a donc des personnes qui disent se sentir  »agresser par ce voile » » …alors que la réalité , beaucoup de femmes se font agresser pour ce voile!!!
Soyons honnête, dire que on est agressé par une chose qui en fait ne nous agresse pas……c’est ce que les personnes internées dans les asiles, disent …et cela s’appelle de la schizophrénie.
Et point de féminisme svp ! Poudre de perlimpinpin ! (très en vogue cette expression)
Donc si on résume bien, la liberté pour certains est dans le fait de retirer quelque chose pas dans le fait de vouloir enfiler quelque chose…… Liberté, fraternité?? où vous cachez vous? Triste mentalité, triste France, mon pays , réveille toi , reste digne et Quelques soient les principes d’une femme, qu’elle se couvre ou qu’elle ne se couvre pas, la femme doit être respectée pour ses CHOIX!!!!
Vive la liberté!

Tout simplement excellent !

Ecrire un commentaire