ADDH - CCIF BP05 93401 SAINT-OUEN CEDEX
09 54 80 25 93

Un gérant sanctionné par sa direction pour discrimination envers un client

Le 19 janvier dernier, le gérant d’un restaurant d’entreprise a refusé de répondre à un client au motif que sa question « le dérangeait ». Abdelhakim*, a demandé au gérant s’il pouvait indiquer les desserts en présence d’alcool : « il m’a dit que c’était comme ça, qu’il avait « ses idées et ses opinions », je lui ai répondu que ses opinions n’avaient pas leur place ici, il m’a répondu qu’il était dur ».

Le manager va encore plus loin et accuse le client d’être à l’origine d’une enquête de satisfaction négative qui se trouve être anonyme. Le gérant était supposément parvenu à l’identifier en raison de la critique qui avait été formée concernant « la présence de porc ». « Le lien est donc fait entre le porc et moi forcé​ment ça ne pouvait être que nous ! ».

Ce n’est pas la première discrimination que subit Abdelhakim au sein de ce restaurant qui s’est vu refuser​ à de multiples reprises d’être servi en fonction de sa prétendue appartenance religieuse ce qui constitue une discrimination: « j’ai demandé de ne prendre que la semoule avec les légumes, ce qu’il a refusé prétextant que c’était un plat complet, je lui ai dit que je comptais payer le plat complet mais que je ne souhaitais pas prendre la viande, mais il a refusé, me répondant que j’étais obligé de prendre la viande si je voulais manger du couscous ».

Le CCIF a accompagné le client afin que le restaurant prenne les mesures nécessaires ​à la non réitération de ces discriminations au sein de cet​ établissement en adressant une lettre de réclamation.

L’établissement a reconnu l’erreur de son ​manager: « Nous ne manquerons pas de lui rappeler que tou​s​ collaborateurs de notre entreprise se doit d’adopter une attitude respectueuse et irréprochable envers tous clients de nos restaurants ».

Le CCIF salue la réaction des responsables qui ont tenu à s’excuser auprès d’Abdelhakim : « Il n’est pas tolérable qu’un collaborateur ait une attitude déplacée envers l’un de nos convives. Nous ne pouvons et ne saurions tolérer un tel comportement, à​ l’antipode des règles et valeurs défendues par l’entreprise. […] A ce titre, nous lui demanderons de vous présenter de vive voix ses excuses pour cet incident ».

*Le prénom a été modifié

Ecrire un commentaire