ADDH - CCIF BP05 93401 SAINT-OUEN CEDEX
09 54 80 25 93

Le CCIF une nouvelle fois mis en cause par En Marche

#

Dans son discours du 1er mai à la Villette, Emmanuel Macron prononçait les phrases suivantes:

« Nous démantèlerons les associations qui ne respectent pas les lois de la République et poussent à la haine de la République ».

Cette affirmation, sans précision sur les associations visées, laissait flotter une menace quant aux objectifs précis du candidat d’En Marche. Quelques minutes plus tard, un utilisateur twitter rendait publique une déclaration en off de Pierre le Texier, chargé de la communication digitale et des « Jeunes avec Macron », plaçant explicitement le CCIF dans le viseur du mouvement En Marche.

Le chargé de communication était interrogé sur les propos d’Aurore Bergé (autre cadre d’En Marche, qui avait précédemment demandé la dissolution du CCIF et déclaré « Je persiste et je signe. Le communautarisme n’a pas sa place dans la république. Le CCIF est un danger. »).

Pierre le Texier répondait alors :

« Ce n’est pas la position officielle du mouvement dans le sens où il ne s’agit pas d’un communiqué, mais oui, En Marche n’a aucune complaisance vis-à-vis des organisations comme le CCIF qui ont des positions pouvant porter atteinte aux lois de la République. »

On ne peut pas faire plus explicite.

Par conséquent, le CCIF demande une clarification au plus vite de la part d’Emmanuel Macron quant à ces accusations gravissimes, portées à l’encontre d’une organisation de défense des droits humains :

Quelle est la position d’En Marche sur le CCIF et sur la lutte contre l’islamophobie ? Les propos de Pierre le Texier et d’Aurore Bergé représentent-ils la position du candidat ?

À ce jour, malgré une lettre ouverte relayée des milliers de fois, des centaines de mails envoyés aux équipes d’En Marche, des dizaines d’appels et de messages auprès du secrétariat général du mouvement, aucune réponse claire n’a été fournie.

À l’heure où l’extrême droite est aux portes du pouvoir et où nos votes sont sollicités pour empêcher ce parti funeste d’accéder aux responsabilités, il parait important de rappeler une évidence:

Le moyen le plus sûr de faire barrage au FN, c’est de ne pas appliquer sa politique et ses méthodes, en ON comme en OFF.

La calomnie, la censure et la diabolisation de ceux qui ne sont pas idéologiquement alignés en font partie, comme le vit le CCIF, qui fait chaque jour l’objet d’attaques et de menaces pour son travail contre le racisme.

L’équipe du CCIF invite le candidat Emmanuel Macron à prendre position sur le sujet et se tient prête à l’accueillir, en toute transparence. L’une des meilleures façons de comprendre ce qu’est l’islamophobie, c’est de voir au quotidien le travail de ceux qui la combattent.

En attendant, les utilisateurs de Twitter ont déjà donné leur réponse depuis hier soir, à travers un hashtag simple :

#JeSoutiensLeCCIF

Ecrire un commentaire