BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Nice: une carcasse de sanglier de nouveau déposée devant la mosquée En-nour

La mosquée En-nour de Nice a été une nouvelle fois prise pour cible. Après un long marathon administratif et juridique face à l’ex maire de Nice Christian Estrosi, le lieu de culte avait enfin pu ouvrir ses portes le 7 juin 2016. Le lendemain, une carcasse de sanglier et du sang avaient été déversés à l’entrée de l’édifice. Hier, un incident similaire s’est de nouveau produit.

Cette fois, ce sont la tête et la peau d’un sanglier qui ont été déposées à l’entrée du lieu de culte dans la nuit de lundi à mardi. « Ce matin [hier matin] en arrivant à 5h45, il y avait une tête et la peau d’un sanglier déposées devant l’entrée. C’est la deuxième fois et j’espère la dernière » a déclaré l’imam de la mosquée Mahmoud Benzamia.

Cette nouvelle atteinte arrive à la veille de l’audience devant statuer sur la condamnation des auteurs de la première profanation. Le tribunal correctionnel de Nice doit rendre aujourd’hui son jugement concernant les auteurs, deux hommes d’une quarantaine d’années.

Le CCIF a soutenu l’Institut Ennour et continuera de le soutenir. Nous réitérons notre pleine et entière solidarité avec l’équipe et ses fidèles. Nous continuerons d’apporter le soutien juridique nécessaire pour que leurs droits soient respectés.

Comme dans d’autres cas de profanation de lieux de cultes, nous déplorons que ni le Président Hollande, ni le Premier Ministre Valls ni le Ministre de l’Intérieur n’aient tenu à réagir publiquement.

Nous vous tiendrons informés du verdict prononcé aujourd’hui au tribunal correctionnel de Nice.

Articles associés

% commentaires (1)

Salam aleykoum,
Ils n’hesitent pas a sacrifier un des leurs pour les besoin de leur cause a savoir montrer leur execration de l’Islam.
C’est fou non ?
🙂

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.