BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Vidéo: les éditions fleurus stigmatisent les femmes portant le foulard

Nous avons exprimé hier notre indignation vis-à-vis du livre “éducatif” pour enfants “Filles, garçons : en fait ça change quoi ?” édité par la maison d’édition Fleurus. 

Dans un chapitre consacré au sens du port du voile pour certaines femmes, l’auteur, sous couvert de s’exprimer dans une documentation “pédagogique”, fait état de ses préjugés, en plus d’étaler des informations factuellement fausses.  

Visionnez notre vidéo qui résume les faits et relaye le témoignage de Rym, mère d’une petite fille de 10 ans qui nous a signalé cet ouvrage: 

Dans un contexte où les femmes portant le foulard sont les premières victimes d’islamophobie, les documents dits “pédagogiques” devraient redoubler de vigilance pour éviter leur stigmatisation. 

Quant aux enfants,  c’est la prochaine génération, et à l’âge où leur représentation du monde se forge dans leur esprit, nous devons plus que jamais faire attention à nos mots, et prendre le temps d’expliquer, là où les chaînes télévisés et les déclarations des uns et des autres nient notre capacité à nous émouvoir et à prendre du recul par rapport à l’actualité.

Et c’est bien dans ce contexte que les livres éducatifs devraient faire toute la différence. 

Le service juridique du CCIF va adresser un courrier de réclamation à la maison d’édition pour les rappeler à leurs responsabilités. Vous aussi, vous pouvez agir:

  • Comment ?

1/ Diffusez cette vidéo

2/ Interpellez courtoisement les éditions Fleurus sur Twitter (@FleurusEditions)

3/ Contactez la maison d’édition dans un esprit constructif et de dialogue sur ce lien: http://www.fleuruseditions.com/contactez_nous.html. Vous pouvez reprendre le message type rédigé ci-dessous.

“Madame, Monsieur, 

J’ai pris connaissance de la manière dont les “femmes voilées” étaient mentionnées dans le livre “Filles, garçons : en fait ça change quoi ?” édité par votre maison d’édition. J’ai été choqué-e, atterré-e de lire le contenu du chapitre “pourquoi certaines filles portent le voile ?”

“Tordre le cou aux idées reçues” commence justement à ne pas faire prévaloir ses opinions personnelles sur des vérités factuelles. Il est faux d’affirmer que les touristes “non voilées” risquent la mort en Arabie Saoudite. Il est partial de trancher que “le voile n’a rien de religieux” lorsque des millions de femmes choisissent de le porter par spiritualité religieuse et il est choquant de voir que vous représentez ces femmes en “hommes de cromagnons”. 

Quant à être “libres de montrer ses cheveux”, je tiens à souligner que la liberté se définit justement par la possibilité donnée à chacun de se déterminer comme il l’entend.  C’est ce qu’on appelle le libre – arbitre.  Chacun est ainsi libre de montrer ses cheveux et libre de les dissimuler. 

Evoquer la condition des femmes à l’étranger pour parler de la signification d’un vêtement pour des enfants vivant dans un contexte français me paraît par ailleurs hors sujet. Que les femmes vivant dans des pays tels que l’Arabie Saoudite ou l’Afghanistan n’aient pas la chance de jouir des mêmes droits que les femmes en France ne change rien au fait que des femmes françaises puissent choisir librement de porter un foulard.  

Alors que ces femmes sont les premières à souffrir de discriminations et de  violences islamophobes en France, il me paraît très malvenu de les stigmatiser auprès d’un public jeune, tout en présentant des informations biaisées et fausses comme étant “éducatives” et factuellement indiscutables. Je ne vois dès lors pas du tout en quoi cet ouvrage est “indispensable pour respecter l’autre” comme vous le mentionnez dans sa description. 

Je vous prie donc de prendre vos responsabilités et de vous montrer vigilants vis-à-vis des messages que vous transmettez à des enfants, un public  facilement influençable , par les contenus de leurs lectures. » 

Articles associés

% commentaires (4)

L’avenir fait peur

soit ils ne lisent pas ce qu’ils éditent, soit ils sont aussi islamophobe que l’auteur.

Merci à toute l équipe du ccif de nous permettre d\’intervenir et d évoquer nos mécontentements.

A ce jour la population musulmane est le Bouc émissaire de tous les politiciens
Jusqu aux livres censés être éducatifs. On en arrive à un point où la situation devient critique et nous devons agir.

Ça fleure la bonne pensée selon eux leurs parutions de toute façon.

Pour ce livre pseudo éducatif il serait bon qu’ils retirent du commerce le titre aux propos stigmatisants.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.