BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Rouen: agression islamophobe d’un septuagénaire

Au lendemain du meurtre du prêtre Jacques Hamel à l’Eglise de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), un septuagénaire musulman, français d’origine sénégalaise, a été agressé à Barentin (Seine-Maritime) par un individu déclarant vouloir l’égorger « pour vous faire comme vous nous faites à nous ». Une enquête a été ouverte.

Ce mercredi 27 juillet dans les alentours de 5h30 du matin, la victime raccompagnait ses filles dans leur voiture au pied de son immeuble, celles-ci s’apprêtant à prendre congé de leur père pour se rendre sur Paris, lorsqu’elle a été une première fois appréhendée par son agresseur.

L’individu, s’étant arrêté à hauteur de la famille, s’est d’abord décidé à baisser la vitre pour proférer des insultes : « sale noir, ce n’est pas parce que t’es en robe [Djellaba] et avec un chapeau [Chéchia] que tout est permis…si je descends, ce n’est pas pour te taper, c’est pour t’égorger, je suis chez moi et c’est à toi de dégager ».

Ne souhaitant pas que ses filles assistent à une éventuelle dispute, le père de famille les rassure et les presse de partir.

Laissé seul, la victime a d’abord voulu prendre en photo la plaque d’immatriculation du véhicule de l’agresseur. La violence de l’agression est montée d’un cran lorsque le conducteur a manœuvré à deux reprises pour percuter la victime en reculant, sans succès.

Réalisant dès lors la détermination de son agresseur, la victime rentre dans l’immeuble et s’empare de la première marmite à portée de main disponible dans le local poubelle, pour pouvoir se défendre.

Il rentre dans l’ascenseur mais l’homme réussi à se faufiler derrière lui avant que les portes ne se referment. L’agresseur laisse alors libre cours à sa violence et lui assène des coups de poing au visage. La victime perd connaissance. En reprenant ses esprits, elle s’aperçoit de douleurs au cou suite à une tentative de strangulation.

 « Il a eu un traumatisme crânien, ce sont les autres membres de sa famille qui l’ont retrouvé presque inconscient dans l’ascenseur », précise Me Elhamamouchi au journaliste de Libération. Conduit au CHU de Rouen, il en est ressorti le lendemain avec trois jours d’incapacité totale de travail.

  • Des discours politiques irresponsables au passage à l’acte islamophobe

Dans les jours qui ont suivi le tragique assassinat du père Jacques Hamel dans l’église de Saint-Etienne-Du-Rouvray, nous avons enregistré quatre actes de profanation contre des lieux de culte.

Cette agression et ces actes de dégradation contre des mosquées, qui s’apparentent à des représailles, illustrent  l’amalgame entre l’islam et les actes terroristes odieux qui minent notre pays depuis janvier 2015 dans l’esprit d’une frange de la population française.

La tentation de verser dans des raccourcis faisant des musulmans des suspects en puissance, du simple fait de leur appartenance à l’Islam, est à mettre en lien avec les discours irresponsables de certaines personnalités politiques, parfois au plus haut sommet de l’état.

Dans une tribune publiée hier sur le JDD.fr, Manuel Valls, a de nouveau jugé bon de pointer du doigt la communauté musulmane en les « appelant » à agir dans « leur famille » et « leur quartier » et en soulignant « l’immense responsabilité » qu’elle devrait assumer dans la lutte contre le terrorisme.

Doublement dangereuse, cette rhétorique rend à la fois inopérante la lutte contre le terrorisme et encourage le passage à l’acte de ceux qui veulent en découdre avec les musulmans.

C’est cette « logique » qui a permis de légitimer l’humiliation de milliers de familles perquisitionnées sur de simple « soupçons » liés à leur pratique religieuse.  C’est cette « logique » qui attise  les divisions au sein de la communauté nationale à défaut de lui proposer des solutions sur les sujets qui rassemblent. Et c’est encore cette « logique » qui est en nette rupture avec la réalité que nous vivons au quotidien : les nombreux messages de solidarités entre les communautés musulmanes et chrétiennes suite au meurtre de l’abbé Jacques Hamel en sont une preuvre manifeste.

Il est temps que ces personnalités politiques cessent de monter les communautés les unes contre les autres pour masquer leurs échecs. C’est aujourd’hui la société civile qui s’exprime pour nous rappeler que nous formons une seule communautée nationale, unie face aux attaques terroristes qui nous ciblent depuis plusieurs mois.

A nos dirigeants de se mettre à la page.

Articles associés

% commentaires (4)

Cette agression née de la bêtise humaine reposée sur de l ignorance de l amalgame et de la peur.

nous attendons du gouvernement qu il soit a la hauteur de ses fonctions.

Qu en pense t il de cet acte où est il ?

Condamnons CLAIREMENT fermement TOUTES les violences liees a islamophobie au racisme a l antisémisme au terrorisme etc..

car toutes ces agressions sont issues de haine et de barbarie humaine.

il n y aucune qui mérite d être plus condamnable qu une autre!!.

Nous ne pouvons pas laisser passer cette violence gratuite et islamophobe.

soutenez cette famille
adhèrez au CCIF

l Etat doit protéger t

Le ccif fait du bon travail

Ils disent que les musulmanes sont privées de liberté mais le gouvernement souhaite leur enlever cette liberté par une loi interdisant de se baigner en Burkini. La liberté de se vêtir comme bon le semble à la femme c’est ça la laïcité. C’est juste un gouvernement anti islam. Ne nous laissons pas faire et adhérez.

Que font les organisations musulmanes UOIF, CFCM et UMF ?

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.