Le CCIF alerte les nations unies au sujet de la condition des femmes musulmanes en France

0

Hier dans la journée, la responsable du service juridique du CCIF Lila Charef, était conviée aux nations unies à Genève à l’initiative des membres du comité de la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW).

Son intervention a permis d’alerter les Nations Unies sur les manquements de la France quant à la protection de toutes les citoyennes françaises, y compris musulmanes, dans un contexte où les discours publics ne cessent de les stigmatiser.

D’année en année, les rapports du CCIF montrent que les actes islamophobes ciblent en priorité les femmes.

En 2015, elles représentaient 74% des victimes d’islamophobie.

La parole publique légitimant les passages à l’acte, Lila Charef a mis l’accent sur les fréquentes déclarations déshumanisant les femmes portant le foulard et émanant, pourtant, d’élu-e-s de la République Française.

Notre responsable juridique a également rappelé qu’aujourd’hui en France, une femme musulmane est susceptible d’être discriminée à chaque étape de sa vie : à l’école, à l’université, en formation professionnelle, dans l’accès à l’emploi, sur son lieu de travail, dans ses démarches administratives, dans l’accès aux soins et à la santé, aux loisirs, au logement, aux biens et services, etc.

Pourtant, malgré les observations et recommandations du Comité CEDAW en 2008, la France refuse toujours de prendre acte de la gravité de la situation et ne répond pas à la détresse spécifique d’une partie de ces citoyennes, les femmes musulmanes.

Le CCIF a clôturé son intervention en délivrant des recommandations pour endiguer la progression de l’islamophobie en France. Parmi elles, la reconnaissance de l’islamophobie comme étant une forme spécifique de racisme, comme cela est déjà le cas pour l’antisémitisme.   

Par cette intervention, le CCIF a réaffirmé sa détermination à alerter les instances internationales sur la situation préoccupante que vivent quotidiennement une partie de la population française du fait de la visibilité de son islamité.

Pour prendre connaissance de l'intégralité du discours de Lila Charef, cliquez ici. Pour voir une partie de son intervention en vidéo, cliquez ici.

« Le développement complet d’un pays, le bien être du monde et la cause de la paix demandent la participation maximale des femmes à égalité avec les hommes, dans tous les domaines. » - Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

Crédits photos: shutterstock

Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

© 2016 CCIF. Tous droits réservés.