ADDH - CCIF BP05 93401 SAINT-OUEN CEDEX
09 54 80 25 93

Naufrage de la lutte anti-terroriste : 2,7 millions de personnes visées par une base de donnée

Un économiste honoré par la reine d’Angleterre, un leader américain musulman encensé par l’ancien président américain George W. Bush, un conseiller de plusieurs Premier Ministre britanniques, tous partagent deux points communs : ils font partie d’une base de donnée se targuant de vouloir lister les personnes ayant des accointances de « près » ou de « loin » avec le terrorisme, et ils portent des noms à consonance « arabe ».

C’est une révélation qui ne manquera pas de faire couler beaucoup d’encre et de ridiculiser un peu plus les méthodes utilisées dans la lutte contre le terrorisme.

La base de données World-Check est censée lister toutes les personnes liées de près ou de loin au terrorisme ou au crime organisé. Cette base de données, tenue secrète et utilisée par plus de 300 agences de renseignements et 49 des 50 plus grosses banques dans le monde, avait pour rôle d’aider les services de renseignement à “prévenir en amont des risques dissimulés” que ce soit pour le recrutement ou les enquêtes pré-transactions.

Sauf que cette liste s’est avérée être peu sérieuse en termes de collecte d’informations et de vérification de ces informations avant d’y inclure des noms. Plusieurs personnalités politiques et de militants des droits de l’homme se sont retrouvés sur la liste. Comble du ridicule, certaines de ces personnes étaient même des conseillers auprès des gouvernements états-uniens ou Britannique.

Selon le média américain en ligne VICE News qui a pu avoir accès à cette base de données, celle-ci, lancée en 1999 contient plus de 2,7 millions de noms d’individus ou d’entités enregistrés selon un large choix de catégories. Ceux qui sont littéralement estampillés sous l’appellation “terroriste” sont déjà au nombre de 93000.

Ces révélations mettent en lumière le business de l’expertise du terrorisme dont s’alimentent grassement nombre d’organisations et d’individus. Il est à noter que rien ne régule un tel business.

L’utilisation d’une liste fallacieuse que personne ne contrôle si ce n’est ses rédacteurs pose un réel problème de mise en danger de personnes qui peuvent se retrouver blacklistées sans le savoir et voir leur réputation ternie sans qu’ils sachent ce qui leur est reproché. Les inquiétudes s’expriment d’autant plus que les personnes listées se retrouvent pénalisées dans leurs affaires et n’ont aucun recours pour faire retirer leurs noms ou corriger les informations attelées.

Les listes secrètes discréditent un peu plus les moyens utilisés dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé. Selon un conseiller de la banque mondiale et de la banque d’Angleterre: “Si cette liste est ce que les banques ont de mieux, alors elles n’ont rien de sérieux”. De son côté, pour Nihad Awad, cette liste “est un ramassis d’intolérance et d’informations erronées ».

Le directeur de la CIA a pointé du doigt lundi dernier l’incompétence des services de renseignement français dans la prévention des attentats du 13 novembre :

« Paris a été un échec des services de renseignement. Tous les terroristes, sauf un, étaient des citoyens français entraînés par Daesh en Syrie. Ils ont pu revenir, sans entrave, et perpétrer 6 attaques en plein Paris » 

Les enjeux que pose la lutte anti-terroriste sont immenses, encore faut-il avoir une approche à minima sérieuse pour espérer pouvoir endiguer ce fléau. Nous renvoyons aux recommandations d’un rapport édité par la SGDSN (Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale), il a deux ans déjà, et révélé le 12 janvier dernier sur Médiapart.

Les musulmans ne sauraient payer doublement la facture des échecs de ceux supposés assurer la sécurité de tous sur le territoire national : en tant que victimes, eux aussi, des attentats, et en tant que cible d’une lutte anti-terroriste s’abaissant aux amalgames les plus scandaleux comme seule boussole.

Crédit Photo: Shutterstock

—————————-

Pour faire un don: http://ccif.me/ensemblePlusForts

Pour adhérer: http://www.islamophobie.net/adherez

#EnsembleNousSommesPlusForts

Articles associés

Ecrire un commentaire