BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Témoin d’une altercation islamophobe, Yasmina nous livre son récit

Suite à une altercation islamophobe dont a été témoin Yasmina, celle-ci nous livre son témoignage

C’est avec le cœur lourd et encore les larmes aux yeux je souhaite relater les faits auxquels j’ai assisté. Je suis une jeune femme de 22 ans, à la sortie de mes cours je passe par la Gare Saint-Lazare pour rentrer chez moi, il est presque 17H00.

J’arrive au dernier étage, je viens de quitter l’escalator et puis je vois un homme faire des grands gestes et en face de lui un frère en qamis, chachiya, avec son enfant, et deux/trois personnes autour, étant donné le contexte actuel je comprends rapidement qu’il se passe quelque chose de particulier. 

Je me rapproche et j’entends l’homme en question se plaindre de la tenue vestimentaire du frère, immédiatement je rentre dans la conversation pour prendre sa défense, j’avance tous les arguments du monde (que nous condamnons fermement Daesh, que nous sommes les premières victimes, que nous vivons dans un pays libre et que c’est lui qui cherche à imposer son style vestimentaire aux autres, …) il n’avait aucun contre-argument et ne cessait de revenir vers le frère qui était d’un calme saisissant. 

Face à cet individu de mauvaise foi qui empêchait le frère de circuler en lui faisant qui plus est des remarques islamophobe, je décide d’aller chercher un agent de police, je demande au frère de patienter quelques minutes mais ce dernier me dit que ce n’est pas utile… Je décide tout de même de ne pas me taire, je croise rapidement un agent SCNF et lui explique la situation, elle se dépêche pour intercepter l’individu qu’on a retrouvé en train de marcher seul. Un peu zélé car seul face à deux femmes il en profite pour cracher son venin islamophobe tout en veillant à rester calme pour ne pas attirer la foule non plus. Je le laisse partir et explose en sanglots, heureusement je suis soutenue tout le long par l’agent de la SCNF.

Elle m’a amené dans une salle et m’a proposé à de nombreuses reprises de me payer un chocolat, … Elle m’accompagne jusqu’au train et m’explique qu’elle va créer un fiche incident pour notifier qu’un acte islamophobe a eu lieu. En sachant que je pouvais partager mon témoignage et peut être trouver un moyen d’action auprès d’une structure telle que le CCIF, je me suis sentie moins seule et impuissante, comme je l’étais. J’ai donc spontanément décidé d’adhérer au CCIF, car je suivais vos actions votre page Facebook mais je n’ai jamais pensé à adhérer.

On pense souvent qu’une association fonctionne seule mais on ne se rend pas compte qu’elle peut disparaître à tout moment, c’est pour cette raison et plus que jamais que j’invite toutes les personnes qui liront ce message à adhérer également et ne plus être consommateur passif comme je l’étais.C’est aussi grâce à vous que j’ai osé m’interposer et que j’ai pensé à appeler un agent. En tant normal, j’aurais conseillé au frère de ne pas lui répondre et de le laisser dans sa haine mais vous n’avez de cesse de rappeler que nous avons des droits et que les islamophobes sont dans l’illégalité.

Je suis tout de même triste que le frère n’ai pas attendu afin de porter plainte mais il avait peut être ses raisons, quoi qu’il en soit, si des personnes sont victimes d’islamophobie j’espère qu’elles penseront à faire valoir leur droit. Merci à vous et bon courage, qu’Allah vous facilite pour vos actions. »

Aidez-nous à vous aider

Adhérez au CCIF

Donnez au CCIF

Ensemble, nous sommes plus forts

Articles associés

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.