« Ahahah, c’est la tempête ! » : un appartement saccagé durant une perquisition.

2

Xavier est chez lui lorsqu’il entend la sonnerie.

Il tente de voir qui vient de sonner mais n’aperçoit personne.

Il n’ouvre pas.

D’un coup, les policiers défoncent la porte et entrent dans l’appartement.

Xavier est menotté dans la salle de bain, un policier reste avec lui.

Les autres envahissent l’appartement et procèdent à la perquisition. Ils fouillent tout, ils cassent même les ampoules du salon.

Toujours menotté, Xavier entend les policiers dire « Ahaha c’est la tempête ! », continuant à retourner l’appartement.

A la fin de la perquisition, l’une des policières, qui était cagoulée, lui demande de signer le procès-verbal, dont l’obtention d’un double lui est refusée.

Il demande alors ce qu’il doit faire pour sa porte.

« Vous vous débrouillez avec votre bailleur » lui répond l’un des policiers.

De la nourriture aux vêtements, tout est par terre.

Xavier ne retrouve plus son téléphone, ni une enveloppe qui contenait 200euros.

Pourquoi saccager son appartement ? Pourquoi utiliser tant de violence ?

Il porte une barbe, un qamis, aime voyager et est converti depuis de nombreuses années. Aujourd’hui cela semble suffisant pour légitimer un tel traitement.  

Mobilisons-nous contre les abus de l’état d’urgence.

Aujourd’hui se sont des mères angoissées, des enfants traumatisés, et des familles sous le choc qui se retrouvent face à des dégâts psychologiques et matériels parfois considérables.

Si la sécurité doit impérativement être assurée, elle ne doit pas empiéter sur le respect et la dignité humaine.

Ensemble, nous sommes plus forts.

Participez à notre campagne de mobilisation contre les abus de l'état d'urgence en faisant un don ici .

Il n'y a pas de petit don. Le CCIF ne reçoit aucune subvention. 

Commentaires

J'ai regardé les infos sur LCP un sénateur a demandé à ce que la lumière soit faite sur les perquisitions qui n'ont pas respecté les lieux de culte. Les libertés fondamentales ont été bafouées et la casse,la destruction,l'humiliation qu'on subit certains est juste révoltant.
Et dire qu'on paye des impôts pour que ces policiers saccagent des appartements à la recherche pour beaucoup de RIEN juste humilier et se moquer des citoyens.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

© 2016 CCIF. Tous droits réservés.