BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Cher Plantu, descendez de votre tour d’ivoire

Que reste-il de Plantu ? L’illustrateur qui fut, pendant des années, encensé pour son engagement et son ton libre, nourrit depuis un certain temps une idéologie islamophobe des plus ridicules. Preuve en est avec cette nouvelle illustration représentant Jean Jaurés voisinant un couple « musulman », au sens « plantusien » du terme : C’est-à-dire barbares et ignares. Un parfait exemple des stéréotypes occidentaux que nos journalistes pseudo-militants aiment à entretenir : la liberté « française » d’un côté et les méchants religieux conservateurs de l’autre.

Mais comme vous ne l’ignorez sûrement pas, l’illustrateur n’en est pas à son coup d’essai1, et ne semble pas résolu à se remettre en question. L’islamophobie fait vendre, c’est bien connu.

Illustrations de Plantu

Cher Plantu, la liberté d’expression doit cesser d’être l’excuse des journalistes et illustrateurs français, pour verser dans la paresse intellectuelle et camoufler une angoisse identitaire. En tant que caricaturiste, travaillant dans un journal national reconnu comme Le Monde, vous ne pouvez ignorer votre responsabilité dans l’entretien du climat islamophobe, qui affecte aujourd’hui de nombreux français. Oui, musulmans ET français. 

Descendez de votre tour d’ivoire, et interrogez vous sur l’effet réel que ce genre de (mauvaises) caricatures peut avoir dans une période où l’on attise les tensions entre les communautés, où certains se moquent et jugent des cultures qu’ils ne connaissent (souvent) pas. Les religions ne sont pas des systèmes flottants dans l’air, détachés de tout contexte social, il y a des gens qui pratiquent ces religions et qui ont droit au respect comme n’importe quel autre citoyen. Des gens qui sont continuellement attaqués sur leurs croyances, et ne jouissent malheureusement pas de la même tribune que vous pour s’exprimer.

Quelles que soient vos opinions; nier qu’on ne peut pas rire de tout de la même manière selon l’espace où l’on s’exprime, c’est nier le fait que vivre en société, si c’est pouvoir s’exprimer librement, c’est aussi et surtout apprendre à vivre avec l’autre

1. Voir nos articles :  « L’islamophobie (re)dessinée par Plantu », le 07/10/13
« Caricature de Plantu : Ma lettre à la rédaction du Monde » [témoignage], le 09/10/13

Articles associés

% commentaires (6)

Article bien écrit et juste.

salam aleikoum

de toute façon plantu c est fini
il vaut plus rien
ne donnez pas d importance

Que peut-on attendre d’autre d’une presse écrite agonisante, subventionnée par l’Etat ?

Sur certains sujets, on peut critiquer la politique de l’Etat (les journaux de droite tapent sur les gouvernements de gauche et vice-versa). Cela crée un semblant de presse libre, de démocratie, d’auto critique, d’un journalisme en bonne santé…

Mais sur les sujets qui font consensus, comme le fait que l’islamophobie ne soit pas un délit, l’insulte gratuite et inutile contre les religions, la diabolisation des musulmans et des femmes voilées en particulier, l’islamisation prétendus de la France, …, toute la presse écrite est alignée. Sinon, la perfusion (des deniers publics) s’arrêterait. Plantu fait partie du système.

La meilleure réponse : boycott de cette presse de désinformation, boycott de la télé et support (facebook, twitter, abonnement) pour les médias alternatifs, type Médiapart.

Très bon article.
Concernant le commentaire que je viens de lire. Chacun est censé faire ce qu’il veut et en France on a du mal à croire que la majorité des femmes voilées le sont par choix pour plaire à Dieu et non pas une soumission à l’homme! Aussi, quand on est française et qu’on porte le voile (un petit voile avec un jean et une jolie tunique assortie) on a pas le droit d’aller au collège, au lycée et encore moins le droit de travailler. Alors je peux comprendre que certaines femmes préfèrent imiter les femmes de l’âge d’or de l’islam bien que ça ne soit pas une obligation. Voilà pourquoi à mon avis il y a des femmes qui font le choix du niqab (et pas burka car c’est un vêtement afghan bien différent) car de toute façon elles sont rejetées de cette société au nom de la liberté des femmes. C’est la loi qui enferme les pratiquantes à la maison non pas l’islam ou les pratiquants hommes! Arrêtons de montrer du doigt les faux problèmes…

Je découvre un peu tard cet article. Désolé.
A M. Philippe B. : dans CCIF, il y a F comme France. A ce que je sache rien de ce que vous décrivez n’est arrivé en France. Chacun sa mission. Ce n’est pas pour autant que certains actes commis à l’étranger ne soient pas condamnables. Mais de grâce, ne mettez pas tout dans le même sac. La charia n’a jamais encouragé le meurtre à ce que je sache. Vous devriez vous instruire avant de lancer n’importe quoi…

Une petite histoire :
Un jour, j’ai laissé un commentaire défendant le foulard sur lemonde.fr et parlant d’apartheid imposé aux femmes voilées. Mon article a été validé et est resté 10 mn en ligne. Ensuite, il disparut. Voulant le remettre, je constate que mon compte a été supprimé. Voulant en créer un autre, je me rends compte que mon adresse IP a été blacklistée. J’envoie un mail au service juridique du journal, pas de réponse.
La semaine d’après, de passage à Paris, je me rend au siège du journal. Je demande à l’acceuil d’être reçu. – Vous avez un rendez-vous? J’ai dit non. – Alors, appelez ce numéro pour prendre rendez-vous. (Le numéro m’a passé une boîte vocale où j’ai expliqué mon problème et demandé à être rappelé, mais sans suite). Sur ce, arrive quelqu’un derrière moi. – Je suis M. XXXX Benkemmoun, je voudrais voir M. Untel. La personne de l’acceuil lui ouvre immédiatement la porte. Je regarde cette personne à qui on ouvre la porte sans lui demander si elle avait rendez-vous. Il était habillé en noir, long manteau, chapeau noir, longues papillotes de chaque côté du visage. Bref, un accoutrement on ne peut plus ostensible.
Note: je ne porte ni moustache, ni barbe, ni djellaba, je suis tout à fait « présentable », sauf mon nom de famille peut-être 🙂

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.