BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Sorties scolaires: La méthode choquante d’une enseignante

Crédit photo: MAXPPP

A l’école de la République: On demande aux enfants supposés musulmans si leur mère porte le voile.

En tant qu’association de lutte contre l’islamophobie, nous sommes quotidiennement alertés par des mamans exclues de la vie éducative et scolaire de leurs enfants. Alors même que l’Education nationale ne cesse de rappeler à quel point l’implication des parents est bénéfique pour l’épanouissement scolaire des enfants.

Les mamans qui portent le foulard sont régulièrement et parfois systématiquement refoulées des sorties scolaires, au motif qu’elles porteraient atteinte au principe de laïcité.

Le Conseil d’Etat a pourtant rappelé le 23 décembre que l’exclusion des mamans voilées est contraire à la loi, en insistant sur le fait que les parents accompagnateurs ne sont pas soumis au devoir de neutralité. Une clarification qui n’a eu que peu d’effets puisque de nombreux cas nous ont été signalés ces dernières semaines.

Les traitements discriminatoires infligés aux mamans qui ont choisi de porter le foulard se poursuivent, se sont aggravés et nous font craindre les pires dérives.

« Est-ce que ta maman porte le voile ? »

En Haute-Savoie, lorsque des parents d’élèves ont été invités à encadrer l’activité cross organisée par une école primaire, tous ont pu y participer excepté les mamans portant le foulard. Si cette mise à l’écart est purement scandaleuse, la méthode elle, l’est tout autant. En effet une enseignante de l’établissement a été jusqu’à réunir tous les enfants portant des noms à consonance maghrébine ou turque pour leur demander si leur maman portait ou non le voile, afin de leur remettre un mot de refus.

Ces agissements honteux nous rappellent les heures les plus sombres de notre Histoire. Et ils se sont produits en 2013 au sein même d’une école de la République.

Donc nous en sommes arrivés là…

Circulaire Chatel, rapport du HCI sur le voile à l’université, loi du 15 mars 2004…A mesure que l’on bafoue les droits et libertés fondamentales des citoyens musulmans, certains, au mépris même de leur obligation de neutralité, se sont arrogés le droit d’édicter leurs propres règles et de réinterpréter le principe de laïcité à leur guise.

Aveuglés ou trop occupés à stigmatiser l’Islam, ils ne perçoivent pas les conséquences dramatiques d’un tel acharnement…Et peu importe si des mamans sont blessées, humiliés et rejetées sous le regard bouleversé de toute une génération.

Le CCIF est d’ores et déjà dispensé conseils aux mamans concernées par cette mesure discriminatoire et entend les soutenir dans toutes les démarches qu’elles entreprendront.

                                                                           j'agis, j'adhère, je donne

                                                                            appli CCIF contre l'islamophobie

Articles associés

% commentaires (9)

C\’EST TOUT SIMPLEMENT SCANDALEUX , Y A RIEN D\’AUTRE À DIRE !!!!!!!!

Oui, stigmatisant, faisant un retour sur les heures les plus sombres de notre histoire !
Mais tout ça ira de mal en pis, tout nos policiers sont aujourd’hui marqués par un numéro bien visible et unique, qui rappel sans nul doute le marquage des Juifs lors de la 2nd Guerre Mondiale par Hitler ! Aujourd’hui ce n’est plus les nazis et Hitler mais les socialistes et Hollande. On ne parlera pas de la dictature sur les médias, ou la liberté d’expression muselée des humoristes comme Dieudonné. Les Socialistes nous font vivre les heures les plus sombres de notre histoire depuis 1945 …

Ils ne veulent pas des mamans voilées au cross scolaire? Que les mamans ayant le courage retirent leurs enfants du cross. Comme ça c’est clair!

sauf que ce n’est pas contraire à la loi comme vous dites au CCIF, mais laissé à l’appréciation du corps enseignant (d’après le Conseil d’Etat). Ne tronquez pas les informations sinon c’est vous qui serez accusé de mettre de l’eau sur le feu …

salam aleikoum

je vais me répéter
mais nous devons avoir nos propres écoles inch allah
alors investissez dans les ecoles privé musulmane

La discrimination est « laissée a l’appréciation du corps enseignant » !!!
Une discrimination légalisée en quelque sorte.
Comme ça au moins on coupe la route a toutes plaintes des parents qui subissent

qu’elle honte
je pense que l’enseignante n’aurai jamais réunit des enfants qui ont des noms a consonance juifs ou portugaise ou chinoise pour leur demandé quoi que ce soit elle le fera pas parce que
ils sont trop lâche
mais sachez la religion la plus attaqué c’est la religion véridique
un jour y’aura un jugement dernier et toute le monde sera jugé par ses actes et paroles
louanges a ALLAH de nous avoir rendu musulmans

Bonjour,

il ne faut pas se voiler la face (sans jeu de mots), s’ils appliquent cela , c’est qu’ils ont dû recevoir des directives « d’en haut ». Les directeurs, professeur(e)s veulent garder leurs acquis, ce ne sont pas des rebelles.
le voile devient peut à peu notre « étoile jaune » à nous, stigmatisant et discriminant car pointés du doigt, jusqu’à l’assaut final ?
Cela avait commencé avec le niquab, rappelez-vous, et cela finira avec la barbe ( interdisons la soutenait disait l’ancien ministre de l’éducation nationale et de la recherche Luc ferry). Que cherchait-il à prouver ? honnêtement, je cherche toujours…

cdt,

Ecrire un commentaire