BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

6ème édition du Prix COJEP International

Le 11 décembre 2013, se tenait la 6ème édition du Prix COJEP.

COJEP International, est une organisation non gouvernementale dont les actions reposent aussi bien sur la participation démocratique que sur le travail de citoyenneté.

Un combat essentiel contre le racisme et la discrimination, avec pour objectif de développer le sentiment du vivre ensemble dans l’Europe d’aujourd’hui, et plus particulièrement en France. 
 

COJEP attribue chaque année des récompenses, afin de soutenir le travail, de militants, associations, académiciens, journalistes ou personnalités politiques porteurs d’actions et projets citoyens.

Pour cette sixième année de récompense les prix suivants ont étés décernés à :

Prix personnalité politique  
Bariza Khiari – sénatrice 

Prix Rachel Corrie  (Droits de l’homme)
Nils Muiznieks, commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe 

Prix de citoyenneté
Louise Mohamed SEYE –  secrétaire général pour l’égalité et la citoyenneté du Parti socialiste

Prix Gizem Doğan  (Lutte contre le racisme et la discrimination)
Tankut Taşkın Soykan – BIDDH/AGİT

Prix du vivre ensemble
Virginie Martin – Présidente du Think tank Different 

Prix de l’organisation non gouvernementale
Marwan Muhammed – porte parole du CCIF

Prix de l’art et de la culture
Rachad Ahmad Farah – ambassadeur du Djibouti

Prix de l’entrepreneur le plus performant
Anissa Meziti – ambassadeur de l’ UNICEF

Prix d’honneur
Murtaza Yetis – député AKP de Adiyaman

 

« Si j’accepte ce prix, ce n’est pas en mon nom, mais en celui de l’équipe que je représente. Celle du CCIF: ceux qui y travaillent comme ceux qui y sont bénévoles.

Toutes ces personnes qui font vivre l’association. 

Je représente une association qui, après 10 ans d’existence, jouit aujourd’hui d’une reconnaissance, nationale et internationale, dans le travail qu’elle produit au services des victimes d’islamophobie, chaque jour touchées par des actes de discrimination et de violence.

C’est d’abord et avant tout pour ces personnes que nous sommes là. 

Le CCIF ne sert à rien, s’il n’est pas là pour changer utilement la condition de ces victimes. »

Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF

 

                                                                                   j'agis, j'adhère, je donne

                                                                                   appli CCIF contre l'islamophobie

Articles associés