BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

L’islamophobie (re)dessinée par Plantu

Dans l’édition du Monde daté de mardi 1er octobre, Plantu a signé un dessin plus que tendancieux qui n’a pas manqué de créer la polémique.

Beaucoup sur les réseaux sociaux ont dénoncé un dessin raciste et islamophobe.

Le dessin représente un syndicaliste CGT qui interdit à une salariée de travailler le dimanche et un musulman barbu qui interdit à sa petite fille voilée d’aller à l’école. Si le but affiché est de faire le parallèle entre deux intégrismes, la caricature révèle surtout la vision sur l’Islam du dessinateur. 

                                                                                                                                                                           

En plus de la médiocrité artistique et humoristique, ce dessin choque par ses présupposés idéologiques concernant l’Islam.

Une provocation gratuite de plus dans un contexte d’explosion de l’islamophobie. 

Le dessin a fait l’objet de nombreuses dénonciations d’internautes qui sur les réseaux sociaux ont exprimé leur consternation à la vue de la caricature, on a notamment pu lire sur Twitter: « Plantu s’est planté. Il a succombé à la médiocrité, la haine et le racisme ambiants». 

Une récidive islamophobe. 

Consternant donc mais pas étonnant.

Pas étonnant car Plantu a déjà signifié que le port du voile par les musulmane en France l’indisposait, et surtout car il n’en est pas à sa première signature de dessin douteux.

Son dessin paru juste après le contrôle d’une femme portant le niqab était aussi stigmatisant et choquant; on y voyait également un musulman haineux et violent avec sa femme et sa fille entièrement voilées.

                                                                                  Un dessin de Plantu surfe sur l’islamophobie

Le CCIF dénonce sans détour ces dessins provocateurs et stigmatisants en même temps que le soutien regrettable dont a bénéficié l' »intouchable » Plantu de la part de la directrice du Monde, Natalie Nougayrède,  qui a défendu l’ « indépendance éditoriale absolue » du dessinateur.

Soutien qui n’honore pas ce grand nom de la presse française. 

Il est nécessaire de rappeler que la presse comme tout autre média devrait jouer son rôle dans la lutte contre la haine et pour la tolérance.

Comme l’a demandé un lecteur ayant adressé un courrier de contestation au Monde à la suite de la parution du dessin; « pourquoi tant de haine sociale et religieuse ? »

 

                                                                  j'agis, j'adhère, je donne

Articles associés

% commentaires (10)

Le caractère choquant de cette caricature s’inscrit dans une continuité sur laquelle glisse les médias en manque de spectacle. La liberté de la presse est « un droit fondamental » encadré par la loi, dont la caricature fait partie, toutefois la loi encadre cette liberté fondamentale sur laquelle elle fixe des limites claires. Et ces limites sont définit par l’interdiction de publication de sujet outrageant, outranciers, insultants, racistes ou xénophobes, d’une part, et incitants a la haine d’autre part.
Ces dessins, loin d’appeler au rassemblement, la tolérance et l’amitié fait l’objet d’un dessin choquant vis à vis des communautés concernées mais encore plus aux peuple français tout entier qui par son histoire n’a jamais été aussi jusqu’à pousser les peuples les uns contre les autres. Cela devient insupportable et il temps que cela cesse. Le talent de M. Plantu est incontestable, qui toute sa vie a su allier humour et actualités, toutefois il est fort déplorable qu’il se laisse aller à son tour dans les courants courants haineux, il n’en a vraiment pas besoin, son talent lui suffit à s’être imposé, avec Cabu, comme l’un des meilleurs. Qu’il s’éloigne plutôt des ses dérives xénophobes afin qu’il continue d’imposer le respect. D’autant plus qu’il n’y a absolument aucun rapport entre le sujet d’actualité qui concerne le travail dominical, et l’aspect religieux de son dessin.
Cordialement

Bonjour, ici le courrier que j’ai envoyé à la rédaction du MONDE:

Bonjour
Je vous écris a propos du dessin de plantu paru sur le travail dominical et qui représente un père de famille musulman interdisant à sa fille voilée d’aller à l’école.
Le caractère choquant de cette caricature s’inscrit dans une continuité sur laquelle glisse les médias en manque de spectacle. La liberté de la presse est « un droit fondamental » encadré par la loi, dont la caricature fait partie, toutefois la loi encadre cette liberté fondamentale sur laquelle elle fixe des limites claires. Et ces limites sont définit par l’interdiction de publication de sujet outrageant, outranciers, insultants, racistes ou xénophobes, d’une part, et incitants a la haine d’autre part.
Ces dessins, loin d’appeler au rassemblement, la tolérance et l’amitié fait l’objet d’un dessin choquant vis à vis des communautés concernées mais encore plus aux peuple français tout entier qui par son histoire n’a jamais été aussi jusqu’à pousser les peuples les uns contre les autres. Cela devient insupportable et il temps que cela cesse. Le talent de M. Plantu est incontestable, qui toute sa vie a su allier humour et actualités, toutefois il est fort déplorable qu’il se laisse aller à son tour dans les courants haineux, il n’en a vraiment pas besoin, son talent lui suffit à s’être imposé, avec Cabu, comme l’un des meilleurs. Qu’il s’éloigne plutôt des ses dérives xénophobes afin qu’il continue d’imposer le respect. D’autant plus qu’il n’y a absolument aucun rapport entre le sujet d’actualité qui concerne le travail dominical, et l’aspect religieux de son dessin. Déçu de cette parution, je me demande encore si mon abonnement a votre journal va continuer.
Cordialement
Roger BARRAUD

Ce qui est vraiment très très embêtant c’est que c’est publié dans Le Monde. C’est ce journal qui perd en crédit, plus que Plantu lui-même ou les musulmans (qui sont déjà montrés du doigt depuis longtemps). Or, Le Monde cherche malgré tout à permettre l’expression des différents points de vue. Le Monde a diffusé les contre enquêtes du CCIF lors de Trappes et c’est je crois le seul grand quotidien qui l’a fait. C’est dommage que Le Monde soit victime de son dessinateur vedette alors que sa ligne éditoriale est plus intelligente.

Peut-être aussi que Plantu a fait son temps, a eu son heure de gloire. Il faut penser à se retirer…

Que dire de ce dessin ….. Raccourci et médiocrité mais dangereux pour l harmonie de notre démocratie. Qu apporte de plus ce dessin à part stigmatisation et haine. Je me pose sérieusement la question de savoir ou veulent en venir le médias et les pouvoirs publics avec cette  » chasse aux sorcieres » qui n a qu une cible »les musulmans ». Que dieu nous apporte patience et persévérance car c est un dur combat.

Je trouve au contraire que Plantu met le doigt sur un vrai problème, c.a.d celui de jouer la victimisation. Le voile intégral est illégal non pas parce qu’il est islamique mais car il dissimule l’identité; ne pas accepter ce voile est un simple respect de la loi

Ce n’est pas les Musulmans qui empêchent leurs filles d’aller à l’école, mais c’est l’école qui les exclut. Je crois que Plantu a raté un épisode.

Ce genre de choses qui arrivent pratiquement tous les jours montrent que la population française non musulmane ne connait absolument rien à l’Islam, a part des à priori dont l’origine est puisée de coutoumes non musulmanes et se permettent de juger et de critiquer. Encore une fois, ces gens doivent aller chercher leurs sources auprès de connaisseurs, de livres de savants, cela leur permettra de savoir que l’Islam n’a rien à voir avec l’image envoyée par les médias, rien à voir avec le terrorisme et l’intégrisme, qui sont leur seule source de connaissance de cette religion, malheureusement. L’Islam nous pousse au savoir et la connaissance, femme comme homme. Ainsi faire une caricature de ce genre montre l’ignorance de cette religion par l’auteur de la caricature, qui pourtant se permet d’en parler comme s’il la connaissait.

Ce qu’il y a de consternant là-dedans c’est surtout que dans notre pays c’est l’ETAT qui empêche les petites filles voilées d’aller à l’école, pas les barbus….

Ce qui est dommage c’est aussi d’appeler les musulmans « les barbus », cela est rentré dans le langage courant et cela rappelle les campagnes d’affichage infâmes pendant la seconde guerre mondiale où l’on mettait en garde contre « les nez crochus »…

Ha parce que ce mec sur la caricature il est censé représentait les musulmans ? Désolée alors, j’accorde visiblement moins de crédit à cette ignoble caricature que toi…
Pour ta gouverne ceux qu’on appellent les barbus, en France comme ailleurs, ce sont les intégristes.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.