Violences à Trappes

17

URGENCE ISLAMOPHOBIE - Une nouvelle affaire à Trappes. 

La déferlante islamophobe s’accentue : le CCIF a été saisi par Hajar, la jeune femme victime d’un contrôle d’identité musclé par la police nationale à Trappes. A la suite de ce contrôle, son mari a été mis en garde à vue pour avoir osé s’opposer à la violence et aux provocations des policiers. Voici son récit :

Je fais appel à vous car j'ai subi une injustice de la part de la police. Ils ont voulu nous contrôler à cause de mon voile intégral. Comme d'habitude, j’ai coopéré. J’allais lever mon voile lorsque j’ai vu l’un des agents pousser violemment ma mère.

J'ai dit aux autres agents de regarder ce qui se passait derrière, que ça n'allait pas se passer comme ça, qu’il ne fallait pas toucher à ma mère qui n’a rien a voir avec le contrôle, sachant que elle était devant nous. 

L’un des agents s’est alors énervé sur mon mari, juste parce qu'il a dit, à propos de ma maman :

 "Ne la touchez pas ! Pourquoi vous la touchez alors qu’elle n’a rien à voir avec le contrôle ?"

 Le policier a alors dit a mon mari, de manière très agressive et en bombant le torse : « Tu vas faire quoi ? ».  Je me suis interposée entre eux pour ne pas que ça dégénère.

Une fois que le policier en a fini avec ma mère, il vient vers moi et fait de grands gestes devant mon visage en me tenant un langage agressif. Apeurée, je lui ai demandé de se taire. Il m’a alors attrapée par le voile au niveau de la tête et traînée avec une force monstrueuse, avant de me plaquer sur le capot de la voiture en me criant : "C'est à moi que tu parles ?? C'est à moi que tu parles, hein ? » 

Je me suis retournée puis j’ai aperçu mon mari maintenu à terre par deux policiers qui le menottaient.

Une fois dans la voiture, ils nous criaient dessus comme si on était des chiens. Ils menaçaient mon mari en disant "Qu'est-ce que tu vas faire maintenant p’tite tafiole, hein ? ", tout cela avec les poings serrés et en donnant des coups, dans la voiture.

Une fois arrivés au commissariat, les agents m'insultent de fantôme. Je ne cesse pas de demander à Dieu de l'aide contre cette violence.

 

 A la suite de ces actes, le mari de la victime a été placé en garde à vue  et doit être entendu en comparution immédiate ce samedi.

Les personnes qui se sont rendues au commissariat, y compris l’imam de la mosquée de Trappes qui a tenté d’apaiser la situation, ont été congédiées sans ménagement. Un jeune semble également avoir été blessé à l’œil par un tir de flashball.

Nous appelons la police nationale à remplir sa mission de protection de la population sans provocations ni intimidations. Nous interpellons également son Ministre de tutelle, Manuel Valls qui, il y a deux jours, exprimait toute « l’affection » qu’il prétend avoir pour les musulmans, tout en étant incapable de mettre un terme à cette déferlante islamophobe qui touche la France depuis des mois, ne laissant pas une semaine sans faire de nouvelles victimes.

Nous lançons également un appel à témoins : Si vous avez assisté aux scènes de violences ou si vous avez des informations (vidéos, témoignages, …) qui permettront de mettre en lumière les responsabilités dans cette affaire, merci de nous écrire à contact@islamophobie.net afin que les agresseurs ne restent pas impunis et que la victime ne se retrouve pas, comme c’est le cas dans plusieurs autres affaires où la responsabilité de la police est en cause, sur le banc des accusés.

Read english version here

j'agis, j'adhère, je donne

Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 

Commentaires

on est en peine dictature fasciste ! on ne peut pas dire mieux

Je vais étudier le droit pour enfermer tous ces salopards qui se croient impunis.

Marre de toutes ces agressions, marre de ce pays d'incultes et d'ignares.

Marre marre marre

Une de plus!!

S'il vous plait, de grâce!! Agissons et faisons entendre nos voix et notre colère!!!
Bientôt on nous tirera dessus dans la rue!!!!
Voile intégral, ou foulard, tout simplement, tout est mis dans le même sac, il en ressort qu'aussi bien les voiles intégrales que les autres , les barbus et les autres, vieux comme jeunes, tous sont un problème, et aucun n'est toléré!!!
Ca sent l'épuration ethnique dans peu de temps.
Et si l'état reste volontairement silencieux, c'est qu'il le cautionne, l'encourage et protège les agresseurs .
L'état est donc complice et fait régner la crainte et la terreur dans le but de "mater ces Arabos-musulmans" !!!!!
Le but?
Soit de pousser au départ les plus sensibles( rappelez-vous de la prime des 10000 francs pour renvoyer chez eux les immigrés), soit de décourager les musulmanes à pratiquer cette obligation religieuse.
Au pire, de reproduire les exactions commises en Bosnie à l'égard des musulmans installés là-bas depuis 800 ans et qui furent assassiné par leurs voisins de toujours, leurs enseignants, leurs commerçants, avec pour seul crime:" d'être musulmans et trop nombreux": les mêmes arguments pour justifier l'escalade de la violence contre les musulmans

Nous avons besoin d'être représentés par d'autres que des guignols du genre Boubaker et sa clique de beni-oui oui qui ne représentent que leurs ventres et leurs poches qui ne parlent que pour rien dire et se taisent quand il faut!!
Des personnalités connues et reconnues pour leur intégrité et leur attachement à notre communauté et ses intérêts.
Sans quoi le monde se moque de nous, de nos craintes, de nos revendications légitimes en tant que citoyens et contribuables!
Je ne compte pas payer les impôts qui servent à matraquer les miens!!!

Hmm... Comment dire ? Ça devient fatigant, épuisant, lassant, toutes ces agressions islamophobes. Je suis saoulée par ce pays et son peuple arriéré.

NOUS ASSISTONS TOUS LES JOURS A UN ACTE ISLAMOPHOBE AVEC UN SILENCE TOTALE DEL'INFORMATION NOUS NE POUVONS PLUS SUPPORTER CETTE SITUATION IL FAUT INTERPELLER LE MINISTRE DE L'INTERIEUR AINSI QUE LES RESPONSABLES MEDIA ALERTER
LES CITOYENS EST UN DEVOIR CIVIQUE

Salem. Pour que cette violence cesse il faut organiser un vrai mouvement politique pour peser réellement. Il n'y a que les rapports de force qui marchent, droite ou gauche caviar même combat

Le problème, comme pour les cas récents, est que la version des personnes ici n'a rien à voir avoir la version de la police qui parle du mari ayant sauté à la gorge d'un policier...
Alors soit en effet les policiers de Trappes ne font pas leur travail correctement (quel intérêt ont-ils à pousser sa mère???), soit les musulmans concernés en font des tonnes par provocation pour inciter à la haine de la police.

Cela dit je vois comme d'habitude que vous ne relayez qu'un coté de l'histoire,et avec moulte exagération "la déferlante islamophobe s'accentue". Vous faites aussi bien que le CRIF maintenant avec leur incessante "vague antisémite".

Si tout le monde se calmait un peu et respectait les règles du jeu de la République, on en serait pas là.

salam 3alaykoum wa rahmatou lilah wa barakatouhou

ne vous laissez pas marcher dessus opposez vous faite le maximum de bruit car tout cela passe inaperçue et les médias ne dirons jamais la vérité il chercher des émeute donnais leur ce qu'ils veulent plus ont ce laisse faire ils transgresserons encore plus soyez endurant et ferme ne cédez rien puisse allah soub3anahou wa ta3ala renforcer les musulmans et leurs donner la force de faire face aux transgressions qui leur sont faite allahouma amin

Nous ne pouvons plus tolérer longtemps une telle police. C'est d'une police républicaine dont nous avons besoin: nous voulons une institution qui assure la paix civile, portée par des hommes et des femmes courageux et justes, usant de leur force pour protéger, avant tout, les faibles. Nous ne voulons plus de ces bandes de demeurés agressifs et racistes, provocateurs, violent l'esprit et la lettre de nos lois à chaque fois qu'ils interpellent quelqu'un. Nous sommes un pays libre et multiculturel, n'en déplaise à une minorité arriérée qui fait beaucoup de bruit en ce moment, et à des médias au mieux paresseux, au pire complices. Les citoyens de ce pays devons exiger une table rase dans la police nationale, et la reconstruction d'un corps de sûreté authentiquement républicain. Il sera bientôt trop tard.

Police assassine et islmophobe. Au dessus des lois et ça continue, quand t'ils ne tuent pas nos enfants ou nos frères, ils mutilent nos mères, ils humilient nos sœurs, et toujours autant d'impunité, jamais condamné, une justice ferme et sans pitié pour le petits voyous et plus que complaisante avec des assassins et des menteurs. www.urgence-notre-police-assassine.fr

Je suis toujours attristé devant tant d'injustice, de haine et méchanceté gratuite, qu'Allah le très haut, le seul digne de louange assisté ce frère et son épouse, et qu'Il humilie ces injustes et nous écarte de leur mal définitivement amine ya rabbi. Y'a vraiment rien de bon à rester dans ce pays, entre les politiques, les médias, les forces de l'ordre, quel bien y a t'il de rester ici, il faut faire les causes pour la hijra mes frères et sœurs...
Et a ce plouc de policier, ce lache qui fait le dur face a quelquun de menotté, on verra bien le Jour du jugement qui sera la "p'tite tafiole"...

Vendredi soir,le récit qu'on fait à chaud les journaux télévisés de cet incident m'a immédiatement interpellée. La disproportion entre, d'un côté, les commentaires sur les conséquences et de l'autre, sur les causes,était flagrante. Bizarrement,la seule question qu'aurait du poser cette affaire,personne ne semblait se soucier de la soulever. Quel était le motif de ce contrôle d'identité? La police peut elle s'expliquer là dessus? Certes la lecture du récit que vous publiez fournit quelques éléments quant aux circonstances dans lesquelles s'est déroulée la scène mais ne permettent pas de la reconstituer avec suffisamment de précision et c'est là le problème. Cette jeune femme nous dit des choses qui méritent attention. 1er point: la justification du contrôle ("à cause de mon voile intégral", 2ème point: la banalisation de ce type de contrôle ("comme d'habitude j'ai coopéré") 3ème point: "j'ai vu l'un des agents pousser violemment ma mère" Elle ne nous dit pas pourquoi alors qu'en réalité il semble,toujours si l'on s'en tient à son récit que ce soit là, en réalité, l'élément déclencheur.Si j'essaie de reconstituer la scène,on y voit un jeune couple dont la femme est voilée,marcher dans la rue,la mère de l'épouse marchant à quelques mètres devant eux.Intervient alors un policier (étaient ils plusieurs?ce point là aussi doit être précisé) qui s'adresse à la jeune femme en lui demandant quoi? de présenter ses papiers d'identité?de soulever son voile? En quels termes? Elle ne nous dit rien là dessus et pourtant ce ne sont pas des points de détail. A priori elle ne range pas ses papiers sous son voile mais comme tout le monde dans son sac. Alors pourquoi nous dit elle qu'elle s'apprêtait à soulever son voile comme d'habitude.La loi exige t elle qu'une femme se dévoile lors d'un contrôle d'identité? Ce point soulève d'ailleurs une autre question,les musulmanes porteuses du niqab font elles l'objet de davantage de contrôles que les autres? Existe t il une étude nous renseignant avec précision sur l'appartenance par genre,ethnie et religion des personnes dont l'identité a déjà été contrôlée sur le territoire national et à quelle fréquence? Il y a bien sûr des réponses à chercher de ce côté là. Mais j'en reviens au déroulement de cette scène. Cette jeune femme nous dit donc que c'est à cet instant que sa mère intervient. Sans l'ombre d'un à priori tout porte à penser que c'est la réaction de cette dernière (et le récit semblerait indiquer qu'il y avait plusieurs policiers présents lors de ce contrôle) qui déclenche l'hostilité de la police. Que leur dit elle exactement? Tente t elle de faire obstacle à ce contrôle en s'interposant? (puisqu'elle est violemment repoussée) Est elle elle même voilée? Vient ensuite une phrase qui elle aussi mérite d'être explicitée. La jeune femme nous dit "j'ai dit aux policiers de regarder ce qui se passait derrière,que ça n'allait pas se passer comme ça". Qu'est ce qui se passait derrière? Un début d'attroupement,des témoins prenant fait et cause pour elle? Cela serait tout à fait compréhensible et en même temps on peut imaginer qu'à partir de là la tension monte d'un cran chez les policiers (ça ne justifie rien mais ça peut expliquer...).Mais poursuivons l'analyse du récit: "il fait de grands gestes devant mon visage et me tient un langage agressif" Quels sont là encore les termes qu'il emploie?Que lui dit exactement ce policier qui lui fait si peur? Puis il l'attrape par son voile (j'en conclus donc qu'elle l'avait toujours sur la tête) et la plaque sur le capot de la voiture. Le policier lui aurait alors dit: "c'est à moi que tu parles?" Elle ne nous livre rien des propos qu'elle a elle même tenus... Enfin,et toujours si l'on s'en tient au récit que cette jeune femme fait de la scène,il se dégage le sentiment que dans cette affaire son mari aurait été le moins "réactif",la seule phrase qu'elle nous restitue est:"Ne la touchez pas;elle n'a rien à voir avec le contrôle",comment expliquer dès lors que ce soit lui et non elle (voire sa maman) qui ait été placé en garde à vue? Si j'ai pris le temps d'un si long développement c'est pour tâcher de vous convaincre que c'est uniquement en portant sur le devant de la scène des éléments factuels,indiscutables et exempts de toute approximation que l'opinion publique pourrait être susceptible de porter un autre regard sur la réalité d'une situation qui à mon sens est à rapprocher de ce qui se passe aux Etats Unis pour la communauté afro américaine. A contrario (et la question n'est pas de démêler ici le pourquoi du comment),les émeutes,les incendies de poubelle, alimentent au delà de toute mesure les à priori dans l'opinion publique. Les médias ne vivent que de choses à raconter,c'est le principe même des "nouvelles" qui,de nos jours ont remplacé "l'information". Un documentaire diffusé à une heure de grande écoute sur la pratique du contrôle d'identité ciblé,sur le harcèlement,sur la misère intellectuelle qui règne dans les rangs de notre police,sur les inégalités d'accès à la justice,à l'emploi, à l'éducation surtout, dans ce pays (ce qui relègue la 5ème puissance économique mondiale au delà de la quarantième place dans le classement IDH!) est la première étape de ce combat. Le jour où l'espace occupé dans le débat public par les conséquences violentes de l'inégalité et de l'islamophobie aura été remplacé par l'examen objectif des causes de cet état de fait, les choses seront susceptibles d'évoluer. Il y a urgence,soyez en convaincus,car chaque jour qui passe décuple les perspectives de victoire de l'extrême droite dans ce pays.J'espère bien sûr obtenir des réponses à toutes les questions que j'ai posées plus haut. Vous êtes semble t il les mieux placés pour les obtenir et je compte sur vous dans ce sens.

Comment se fait il que des musulmans ne se défendent pas! ils devraient utiliser absolument tous les moyens pour
se défendre sans aucune hésitation.
Bougez-vous sinon vous ne serez jamais respectés
et humiliés en permanence. Votre silence est assourdissant!

Il faut porter plainte contre la police à chaque fois et s'entraider pour les frais d'avocats.
Faut pas céder , se défendre est un droit.
Maintenant , il faut aussi cesser de se mettre en danger et ne pas mettre le niqab amies et citoyennes musulmanes, ne prenez pas de risque mais continuons à nous défendre contre cette déferlante islamophobe qui nous rappelle la haine des européens envers les juifs .

A chaque fois qu'il y a violence, brimade, insulte, injustice en bref, il faut porter une plainte et que le frères doivent s'entraider, le prophète de l'islam dit que toute communauté est comme un seul individu où si une partie du corps a ma,l tout le corps est alors frappé par une fièvre. Nous sommes sincèrement choqués,"Dieu nous suffit car il est le meilleur protecteur"

As salamou 'alaykum

Encore une fois c'est un témoignage qui me touche car je sais combien les policiers (pas tous mais beaucoup) en ont après les musulmans pratiquants (ou même parfois seulement maghrébins). Je sais qu'ils en profitent mais j'aimerai rappeler mes frères et sœurs que lors d'un contrôle d'identité ou autre, on est obligés d'adopter un comportement le plus irréprochable possible, pour éviter que ce soit retourné conte nous. Quoi qu'ils fassent, il ne faut pas riposter ILS N'ATTENDENT QUE ÇA ! Il ne faut pas répondre, sauf aux questions qu'ils nous posent pour le contrôle d'identité. Même si c'est difficile. C'est après qu'il faut se manifester, en fesant chez soi un rapport détaillé dans un langage correct et sans fautes d'orthographe (pour prouver que nous ne sommes pas idiots). L'ignorance est la meilleure façon de répondre à quelqu'un qui nous cherche querelle. Ignorance, calme, indifférence, respect, et presque même gaieté ! Pour qu'ils n'aient aucune raison de nous mettre en garde à vu. Il faut résister à leur intimidation et être sage et patients. Après nous ripostons, mais de la manière dont ça se fait en France.
Et oui il y a des fautes des deux côtés. Voilà merci d'avoir lu mon commentaire.
Allahumma guide nous afin d'avoir une vie - future - meilleure amîn . Nous devons faire confiance à Allah et accepter les épreuves qu'il nous envoie ici bas. Il est Tout Miséricordieux et le Jour du Jugement il sera juste. Soyons patient, il ne faut pas oublier qu'il y aura toujours des ennemis, comme pour chacun des Prophètes (paix sur eux). Invoncons notre Seigneur et plaçons notre confiance en Lui.
Passez un bon mois de Ramadan insha Allah

Cher soi disant monsieur républicain,

Le fait que votre message d'après vos dires ne contienne pas de propos islamophobes ne prouve en rien que vous ne le soyez pas réellement.

Beaucoup sont capables de doubles discours et excellent dans l'expression écrite volte face.

Ensuite "je vous attaquerai sur le champ pour diffamation et vous vous expliquerez devant un juge" c'est plus qu'outrancier.

"Je combats à ma manière l'islamophobie au quotidien" Donnez nous un exemple qui témoigne de votre bonne fois...

Je vous rejoins néanmoins sur le fait que certains posts relèvent de l'extrême émotivité religieuse et que d'une certaine manière cela dessert les musulmans.

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

© 2016 CCIF. Tous droits réservés.