BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Une enveloppe pleine de jambon

En plus de celles d’Ozoir-la-Ferrière et de Besançon, une quatrième mosquée a été la cible d’un acte islamophobe ce week-end : la mosquée de Meximieux (Ain). Mais cette fois, il ne s’agit pas de graffitis. Les responsables du lieu de culte ont trouvé samedi dans la boîte aux lettres une enveloppe contenant des tranches de jambon
 
Lorsqu’ils se sont rendus à la gendarmerie pour porter plainte, les agents ont refusé de l’enregistrer, car selon eux il n’y a pas d’infraction, étant donné que le courrier contenait exclusivement de la viande de porc et n’était pas accompagné d’une lettre d’insultes ou de menaces. 

Hamza Dziri, l’un des responsables, a contacté le CCIF : il est désemparé, d’autant que ce n’est pas la première fois que des actes de haine visent sa mosquée. Déjà pendant les travaux de construction, il avait retrouvé des autocollants sur les murs, les fenêtres et les portes du chantier : croix gammées et drapeaux tricolores. Les stickers portaient le nom d’une mystérieuse organisation de « patriotes ». Il n’y avait alors pas accordé d’importance et s’était contenté de les retirer, sans en alerter les autorités. 

Puis, début janvier 2012, des vandales avaient cassé une fenêtre, et dégradé les échafaudages. Les dégâts avaient été découverts au matin. Une plainte avait alors été déposée, et les fidèles avaient mis en place un système de surveillance : la nuit, plusieurs gardiens se relayaient, à tour de rôle, pour protéger le chantier. Quinze jours plus tard, les deux vandales avaient récidivé, en jetant des pierres sur la porte vitrée, qui s’était brisée. Puis ils s’étaient enfuis en voiture, mais le gardien qui veillait sur la mosquée à ce moment-là avait alors pu relever le numéro d’immatriculation, ce qui avait permis aux forces de l’ordre d’interpeller les délinquants le jour même. Ces derniers avaient été condamnés à quelques mois de sursis, et à payer le montant des réparations. 

Avec un tel historique, il n’est pas étonnant qu’Hamza Dziri se dise « inquiet ». La protection des lieux de culte ne devrait pas être laissée à la charge des seuls fidèles. Suite à des attaques antisémites, les établissements et lieux de culte juifs bénéficient d’une surveillance policière. Dans le contexte actuel où des mosquées sont la cible d’actes islamophobes chaque semaine, les autorités compétentes doivent de toute urgence mettre en place un plan de sécurisation des lieux de culte musulman

Articles associés

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.