ADDH - CCIF BP05 93401 SAINT-OUEN CEDEX
09 54 80 25 93

Nouvelle provocation des identitaires

Le groupuscule d’extrême droite Génération Identitaire, dont les militants avaient occupé le chantier de la mosquée de Poitiers au mois d’octobre pour diffuser leur message de haine islamophobe, a déposé une plainte pour injure publique contre Harlem Désir, premier secrétaire du PS. 

Harlem Désir les avait qualifié de « fanatiques violents » et avait demandé leur dissolution, estimant que leurs agissements constituaient « une menace pour l’ordre public, la sécurité des personnes et pour la cohésion républicaine ».  

Non contents d’avoir bénéficié d’une certaine indulgence de la part des autorités après leur action illégale (seuls quatre d’entre eux ont été mis en examen, et ils jouissent à présent d’un contrôle judiciaire allégé), les jeunes radicaux font aujourd’hui preuve d’insolence, au lieu de se faire discrets en attendant leur procès. 

Le manque de fermeté des autorités n’est pas pour rien dans cette nouvelle fanfaronnade : comme l’enfant capricieux teste ses parents démissionnaires, le groupuscule extrêmiste tente de voir jusqu’où il pourra aller, et continue de braver le gouvernement, démonstration de force après démonstration de force. 

Le CCIF regrette que Génération Identitaire n’ait pas été dissous par le pouvoir exécutif, et espère que la justice saura, pour sa part, faire fi de cette plainte inepte, et prononcer des condamnations exemplaires contre ces voyous pour leurs discours d’incitation à la haine et les dégradations commises en octobre lors de l’occupation du chantier de la mosquée de Poitiers. 

Articles associés

% commentaires (1)

Bien joué !
Sachons dire non

Ecrire un commentaire