BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Lettre ouverte à Vincent Peillon

Monsieur le Ministre de l’Education nationale,

Cela fait bien longtemps que nous, mères d’élèves scolarisés à l’école publique, sommes exclues des sorties scolaires de nos enfants et que ces derniers subissent cette violence de plein fouet tous les jours.

Votre prédécesseur, Luc Chatel, nous a stigmatisées et a permis à certains enseignants de nous désigner comme les parias de l’école tout en exigeant de nous la confection de gâteaux pour les kermesses et autres fêtes de l’école.

Au moment où l’Education nationale dénonce la démission de certains parents et où des allocations familiales sont suspendues à d’autres pour mauvaise éducation, comment expliquer l’exclusion de celles qui souhaitent seulement s’impliquer dans l’éducation de leurs enfants ? Des mamans qui veulent tout simplement jouer leur rôle dans le trio enseignants/élèves/parents.

Monsieur le ministre, tant la loi de 1905 que les conventions internationales ratifiées par la France – comme la Déclaration universelle des droits humains et la Convention européenne de sauvegarde des droits humains – garantissent la liberté d’expression de toutes les convictions, y compris religieuses ; et ceci en public comme en privé.

Nous sommes convaincues que le respect de la liberté de conscience et d’expression est l’un des piliers du vivre ensemble dans la société française, en commençant par l’école publique. Vos prédécesseurs ont divisé la société française, ils ont exclu; vous serez sans aucun doute d’accord avec nous sur le fait qu’une société civile rassemblée et des lois qui intègrent sont préférables à une société divisée et à des lois qui excluent.

Pour nous mamans, le rassemblement c’est maintenant ! Le changement pour nous et nos enfants, c’est maintenant, à cette rentrée scolaire 2012. Monsieur le ministre, plus qu’une abrogation de la circulaire Chatel, nous vous demandons des directives claires pour arrêter l’exclusion de mamans des sorties scolaires de leurs enfants.

Le collectif Mamans toutes égales, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), le Collectif féministe pour l’égalité (CFPE), les Amis de l’Ecole publique (AEP), l’Alliance for Freedom and Dignity (AFD), Participation et spiritualité musulmane (PSM), Homosexuels musulmans de France (HMMF), soutenus par l’Union juive française pour la paix (UJFP).

Pour lire la lettre du CCIF

Articles associés

% commentaires (3)

salam alikoum

voila je suis une maman qui desire moi aussi faire des sorties avec ma fille dans le contexte de l ecole et la maitresse a repondu que mon jilbeb les derangeait!!
j ai donc appele l education national puis le ministere de l education et de part cela j en ai averti le directeur de l ecole
une reponse me sera donnee incha allah des lundi , j espere que tout sera ok !!!! car mon vetement ne change pas ma mentalite je reste tjrs la meme souriante ouverte aux gens!! al hamdoullillah

je suis assez remonté!! j ai l intension de ne pas laisser passer cela et d aller au maximum de mes limites afin de voir si je peux faire parties de celles qui acommpagneront incha allah

Bonjour,
Madame, la France est un pays qui accueille largement des gens de tous horizons. Mais c’est aussi un pays qui a ses lois, et pour que tous puissent vivre en paix elle demande à chacun de les respecter. Depuis 1881_1882 l’école est LAIQUE, gratuite et obligatoire. Dans un pays catholique de longue date on a supprimé les crucifix des écoles sans provoquer d’émeutes. La loi a été respectée. Dans le cadre scolaire toute manifestation de sa foi est interdite, vous êtes en droit de demander que l’institutrice ne porte pas de croix, l’école est en droit de demander que vous ne portiez pas de voile dans le cadre d’activités scolaires. Personne ne met en cause votre personne, ni même votre foi dans le cadre privé.

bonjour,

pour répondre au dernier commentaire, ce n’est pas une loi qui a été votée, le refus de principe opposé aux mères d’élèves portant le foulard d’accompagner ces derniers en sorties scolaires et/ou d’encadrer des activités éducatives ne relevant pas de l’enseignement, en l’absence de toute circonstance susceptible de lui conférer le caractère d’un acte de pression ou de prosélytisme, apparaît comme contraire aux dispositions interdisant les discriminations fondées sur la religion.

cela me gène guère qu’une maitresse porte une croix ou meme un tee shirt avec comme inscription « je ne crois pas en dieu » du moment qu’elle fait correctement son travail auprès de nos enfants.

Là nous parlons d’enfants, que doivent dire toutes ces mamans car ce sont des mamans en premier, à leurs enfants?

La France n’évolue pas avec son temps et surtout avec sa population, rejeter une partie c’est attiser la haine !

soyons tolérants, respections les libertés de chacuns, porter le voile n’est pas un délit et surtout pas choquant!

alors reprenons notre devise liberté, égalité, fraternité et arrêtons cette haine!

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.