BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Une femme écrit à Peillon

Voici la lettre adressée au ministre de l’Education Nationale qu’a reçue le CCIF il y a quelques jours, suite à notre appel à mobilisation. Claire et touchante, nous avons tenu à vous la faire partager. N’hésitez plus vous aussi et mobilisez vous en envoyant un courrier au Ministère afin que la circulaire qui empêche les mamans voilées d’accompagner les sorties scolaires soit supprimée.

Madame, Messieurs,

Je suis une jeune femme de 33 ans actuellement en congé parental, j’ai trois enfants dont deux scolarisés en école primaire et j’ai moi même été scolarisée en France à l’école publique. En classe de cinquième j’ai appris cette phrase « Les hommes naissent et demeurent libres, et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune« .

En quoi est-ce utile pour la communauté française que les musulmanes ôtent leur voile ? Pouvez-vous me l’expliquer ?

De toute ma scolarité, je n’ai jamais ressenti que j’étais différente des autres enfants, j’ai fait des études supérieures et j’ai toujours été traitée de la même manière que tous les autres enfants, aussi bien par les enseignants que par les enfants eux-mêmes. Or aujourd’hui c’est différent, dès l’école nos enfants subissent le racisme et l’islamophobie.

Je suis d’origine maghrébine née en France et MUSULMANE pratiquante. J’ai toujours aimé la France. Seulement, ces derniers mois, voire ces dernières années, le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y a une stigmatisation évidente des musulmans. Je pensais naïvement au début que la France n’irait jamais aussi loin mais de toute évidence la France va trop loin :

Nous sommes des citoyens comme les autres, Nous payons des impôts, Nous travaillons, POURQUOI VOULEZ-VOUS NOUS EMPECHER DE PRATIQUER NOTRE RELIGION ? POURQUOI FAIRE RESSENTIR A NOS ENFANTS QUE LEUR PARENTS SONT DIFFERENTS ? QU’ILS N’ONT PAS LE DROIT D’ETRE TRAITE COMME LES AUTRES PARENTS ?

J’ai vu une petite fille toute éberluée parce que le directeur de l’école a refusé que sa maman accompagne une sortie, comment pensez-vous que cette petite fille puisse être à l’aise dans ce système ? Comment ne peut elle pas être frustrée ? On dit souvent qu’une femme voilée est une femme soumise, en attendant c’est la France qui nous donne ce statut de « sous-femmes », c’est la France qui ne nous donne accès ni à la scolarité, ni au monde du travail sous prétexte d’un bout de tissu sur la tête qui n’est un signe de soumission qu’à Dieu et à nul autre.

Mais la France veut se placer au dessus de Dieu. Malheureusement la montée de l’extrême droite a amené à ce qu’aucun parti politique n’affiche de valeurs humaines, dans le pays des droits de l’homme c’est devenu normal de bafouer les principes d’égalité. Ce mail est là pour vous demander de nous considérer comme toutes les autres femmes. Ce n’est pas parce qu’on ne met pas de mini-jupes ni de décolletés qu’on n’a pas le droit au RESPECT et à l’EGALITE.

Vous en souhaitant bonne réception,

Articles associés

% commentaires (12)

S’il vous répond, merci de nous faire copie de la réponse.

Merci à toi, tu as mis des mots sur ce que l’on ressent et vit chaque jour!

J’ai eu aussi droit aux intégristes laïques à l’école de mes enfants quand ils étaient jeunes. Je me suis imposée dans les conseils d’école et ensuite dans les conseils d’administration. Cela a mis en rage plus d’un mais comme c’était mon droit, ils ne pouvaient rien faire ouvertement. Mais avec cette circulaire du 12.3.12, tout peut être remis en question. J’en ai parlé aux politiques de ma ville lors des élections (car ils sont à l’écoute à ces moments là), certains disent qu’il faudrait proposer un amendement pour modifier l’application, d’autres se disent impuissants et surtout ne croient pas qu’on empêche les mamans voilées de participer au bon fonctionnement de l’école par le biais du conseil d’école ou conseil d’administration. Il faut continuer à prendre notre place dans la société. De toutes les façons il faudra bien un jour reconnaître que la loi anti-voile a fait régresser la société française au lieu de la faire évoluer. Il faudra aussi reconnaître qu’empêcher les femmes voilées de travailler ne fera qu’augmenter le chômage donc déficit pour l’état. Car il y a des compétences et de la bonne volonté parmi les femmes voilées.
Bon courage à tous et je remercie vivement le CIF. On vous aidera du mieux que l’on peut. Que Dieu vous aide dans votre démarche.

waawwww j’en ai eu des frissons qui ne s’arrêtent pas ! Bravo à la soeur beau message ! Il serait super d’avoir sa réponse !!!

salam,

Etant maman d’un enfant de 2 et demi je me pose beaucoup de question concernant ca scolarité doit t’il aller a l’ecole public ou privé ou faire les cours a domicile. Pour moi ces questions sont encore sans reponse qu’allah facilite.
Mais machallah la soeur qui a ecrit ce courrier a bien raison nous sommes français et nous sommes comme tous les citoyens français, interdire a une mére d’accompagner son enfant a une sortie est honteux pour la france. Peut etre que meme les péres qui ont la barbe vont interdit dans les écoles ils faut que cela cesse.
Merci a a la soeur son courrier ma ouvert les yeux.

Salam aalaykoum,

Je suis maman de 4 enfants ,mon 3 ème qui a 6 ans en grande section de maternelle m’a demander plusieurs fois de l’accompagner en sortie et j’ai toujours refuser pensant que je ne serai pas accepter en tant que maman voilée. Il y a quelques jours je me suis proposée pour une sortie (je me suis dis « bon je me propose et on verra bien après tout qui ne tente rien n’a rien ! ») la maîtresse me dit Ok ! et j’ai accompagner et cela s’est très bien passer el hamdoulillah, et mon fils était très content !!! je pense que tout dépend des directeurs et directrices, cela n’a rien à voir avec la loi, l’année prochaine j’ai l’intention de plus m’investir dans la vie scolaire de mes enfants en étant représentante de parent d’élève !!! c’est en s’imposant et en s’investissant dans différentes causes et domaines que nous y arriverons avec l’aide d’Allah insha Allah

salam je souhaite rebondir sur ce qu’a dit noria.C’est vrai il faut participer et s’impliquer dans la vie scolaire de nos enfants.Moi cela fait 10 ans que je m’y consacre en étant parent d’élève élu,en participant aux sorties,aux conseils de classe,d’école mais le problème à l’heure actuelle,c’est qu’on l’impression de mendier ce droit de le faire parceque l’on est voilée.Tu dis tout depend du directeur ou de la directrice mais on ne peut pas fonctionner ainsi au bon vouloir de chacun car si à la rentrée 2012,ces memes directeurs reçoivent des consignes émanant de l’inspection concernant l’accompagnement des mères voilées alors ce sera appliqué.Il faut donc se presenter aux élections de parent pour etre presentes aux conseils car c’est à ce moment que sont voter les reglements interieurs.Aujourd’hui l’école de nos enfants n’est peut-etre pas concernée mais demain face à une circulaire de rentrée,le directeur(trice) aura-t-il le meme comportement?????

Vous ne comprenez donc pas la distinction :
– en accompagnant les enfants lors d’une sortie scolaire, une maman devient un auxiliaire du service public et est considérée, de ce fait, au même titre qu’une institutrice. Il y a donc bien égalité de traitement, puisque les agents du service public, dont les institutrices, sont tenus de rester neutres dans leur habillement.
– l’égalité est donc bien assurée entre tous les agents du service public, permanents ou occasionnels.
– il ne faut pas donc pas confondre cette activité annexe du service public avec, par exemple, le fait d’assister au conseil d’école : ici, les parents ne sont pas des auxiliaires du service public, mais des participants à titre personnels. L’obligation de neutralité demandée aux agents du service public ne s’applique donc pas.
– tout ceci est donc lié à la fonction exercée : publique ou privée, déterminée selon le type d’activité exercée dans l’enceinte scolaire.
– c’est dans le cas contraire qu’il y aurait une rupture dans l’égalité de traitement : une institutrice (agent permanent du service public) tenue à l’obligation de neutralité et une maman accompagnatrice (agent occasionnel du service public) non soumise à cette obligation, ne seraient pas traitées de la même manière.
– c’est donc bien le sens de la circulaire ministérielle et du jugement du tribunal administratif de Montreuil : assurer une égalité de traitement entre tous les collaborateurs du service public.

j’ai aussi écrit un mail mais pas aussi joliment écrit. je ne suis pas voilée mais ce n’est pas normal qu’on impose se genre de chose, ce n’est pas normal de faire ça et injuste pour nos enfant, c’est une honte.. de plus j’aimerai bien savoir combien de personne ils vont pouvoir recruté pour remplacer ces mères bénévole qui donne de leurs temps pour encadrer des enfants et elle le font si bien, c’est loin d’être du prosélytisme !!

A Samira
Oui, mais donner son temps, même bénévole, pour accompagner des enfants (donc tous les enfants, et pas seulement le sien), c’est opérer en tant qu’agent du service public, agent auxiliaire certes, mais agent quant même. C’est cela que visiblement vous n’arrivez pas à comprendre. Il est normal de traiter tous les agents du service public sur un pied d’égalité, permanents, intérimaires ou auxiliaires, en l’occurrence instituteurs(trices) et accompagnateurs(trices).
Encore une fois, distinguons bien les fonctions. Dès que l’on est assimilée à un agent du service public, on doit en respecter les règles. Ce n’est pas de la brimade spécifique envers une religion, car une maman avec une grande croix visible en pendentif, ou alors un symbole d’un parti politique, ne pourrait pas elle non plus accompagner des enfants. C’est le respect de la neutralité du service public.

Merci zouzou pour cette initiation au droit administratif. Ce rappel du principe de neutralité consacré aux agents du service public est en soi une bonne chose. Pour deux raisons, la première, c’est qu’a contrario de ce que vous semblez affirmer en reprenant finalement le point de vue de l’ancien Minsitre Luc Chatel et du tribunal administratif de Montreuil qui consiste à dire qu’une maman est une « collaboratrice bénévole du service public », une « maman » reste avant une « maman » car c’est pour son fils ou sa fille qu’elle entreprend cette sortie et a fortiori pour tous les autres enfants; en somme une mère exerce sa fonction protectrice pour tous et non d’éducation. Or ce statut imputé et imposé n’est réglementé d’aucune façon. Ce n’est tout bonnement qu’une interprétation et une extension de ce principe au femme voilée qui dérange ni plus ni moins. Sous couvert de faire respecter un principe de droit public, une mère qui se considère avant tout comme telle lorsqu’elle souhaite participer à une sortie n’ayant aucune compétence et aucun lien avec le ministère de l’Education nationale, ni contractuel, ni nomination est bannie comme une paria voilà tout. On impose un statut occasionnel constitutif d’une exception au principe en droit positif. Sauf que cela n’arrange pas. Il faut réprimander et cette fois-ci sur l’esplanade publique la femme voilée. Vouloir faire respecter un principe de neutralité qui ne se justifie pas avec autant d’assurance que vous le manifestez, sans prendre en considération les conséquences sociales pour les mères et les enfants et par extension toute une partie de la population francaise ou vivant en France, ce n’est pas dans le respect cette fois-ci de l’intérêt général, ô combien plus au delà du principe de neutralité qui y concoure. Honteux voilà le terme qualifiant cette circulaire…secundo, le cadre dans lequel s’effectue cette soi-disante collaboration au service public n’est pas clair. quand bien même une sortie rappelons périscolaire ne s’inscrit pas directement dans les programmes imposés par le ministère de l’Education nationale. En fin de compte, on fait du droit à sa sauce… et comme ça arrange. Se ranger aux côtés de cet avis, c’est tout bonnement de la mauvaise foi et ne pas admettre la finalité de cette circulaire. Après l’élève, usager du service public, la mère, bénévole indirect du service public -si l’on veut obligatoirement attribué un autre statut que mère alors que être mère est en soi un statut puisqu’elle participe à la natalité du pays et donc par extension à l’intérêt général Rassurez vous c’est sur le ton de la plaisanterie mais c’est pour montrer la bêtise de ces raisonnements-donc après la fille voilée, la mère voilée…Ne chercher une explication trop loin et surtout pas dans le droit…

salam alikom tout d abord je veut remericier la sœur qui a ecrit cette lettre touchante ; nous a Marseille on vient d apprendre cette nouvel l heure d une sortie au cinema vendredi la derictrice nous a dit pas de maman voilees c est inacceptable la femme voilee doit etre traitè comme toute les femmes de la France . je veut savoir c est vousavezreçu une reponseou pas ? de la part du ministre de l education merci

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.