le Point: d'un tueur à l'autre

0

Le 2 août 2011, l’excellent site Acrimed, qu’il convient de lire et d’en faire son site de chevet, publiait un article intitulé "Tueries d’Oslo : selon que vous serez, ou non, ‘islamiste’…" . Nous vous en livrons le chapeau :

dans les heures qui ont suivi les tueries d’Oslo, nombre de médias ont « automatiquement » privilégié l’hypothèse-certitude de la « piste islamiste ». Quelques heures plus tard, la piste a dû être abandonnée, et le coupable idéal innocenté. Nous avons alors assisté à un étrange ballet, déroutant pour quiconque a gardé en mémoire, par exemple, la couverture médiatique des attentats de Madrid (mars 2004) et de Londres (juillet 2005). Comme si l’identité du tueur justifiait que le traitement des massacres diffère largement de celui des attentats commis par ceux qui sont génériquement désignés comme des « terroristes islamistes ». Un exemple exemplaire des « doubles standards » propres aux médias dominants : selon que vous serez musulman ou chrétien, les jugements journalistiques…

 

Depuis peu, les usagers du métro parisien, puisque, outre les odeurs d’urine, il leur faut subir une pollution visuelle, ont pu voir la couverture du Point en image ci dessus, affichée partout.  Mais lorsqu'il s'agissait de Breivik, un simple monstre, on lui préfèrait la moustache mal taillée de Nietzsche. Afin d’éviter que certains de nos lecteurs s'etouffent, nous vous épargnons la Une du Figaro, qui se régalait alors même que les corps des victimes fumaient encore. En revanche, nous vous invitons vivement à lire l’article d’excellente facture du site Acrimed.org : Tueries d’Oslo : selon que vous serez, ou non, "islamiste"

Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA
Cette question est pour vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam).
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.

© 2013 CCIF. Tous droits réservés.