Tabassage sans importance

0

Le canard Enchaîné (29 février 2012) révèle une affaire sordide d'islamophobie en prison que  l'institution judiciaire (juge d'instruction, procureur, cour d'appel) a tout fait pour étouffer.
Tabassé par son voisin de cellule, qui ne "supporte pas les Arabes, les musulmans", il avait été retrouvé gisant par terre dans le coma.  Slaheddine El Ouartani est à présent handicapé à vie.

Contre l'avis du parquet, et à la vue d'une "rafale d'erreurs et de négligences" le doyen des juges d'instruction de Créteil avait ouvert en 2011, une information judiciaire pour « non-assistance à personne en danger, violences involontaires et faux en écriture publique ».

Quelques extraits de l'article "Petit tabassage sans importance" :

Accusé d'avoir incendié le centre de retention de Vincennes, il a été totalement innocenté.
Mais, auparavant, il a passé sept mois à Fresnes, prison dont il est sorti, en ambulance, handicapé à vie. Le 4 novembre 2008, son codétenu, un ombrageux Estonien nommé Igor, l'a tabassé, le laissant pour mort, avec cette sobre explication "je ne supporte pas les Arabes, les musulmans".
Pourquoi ces deux-là partageaint-ils la même cellule ? "A leur demande. Ils travaillent tous deux aux ateliers et s'y sont connus", atteste le directeur de la prison dans son rapport administratif. Mais Igor a dit tout le contraire : "Je veux pas me trouver avec un musulman ..."La preuve, il a déjà changé de cellule "pour la même raison" ...
Ce n'est pas fini.
Découvert dans le coma au matin, le blessé a été installé sur une chaise portée par des surveillants ... A la plainte déposée le 1er avril 2010 pour éclaircir cette rafale de fautes et de négligences, l'institution judiciaire (juge d'instruction, procureur, cour d'appel) oppose tous les obstacles possibles. Lenteur, oubli de répondre, refus des investigations réclamées par l'avocat ou, tout simplement refus d'instruire.
Exemple, le "faux en écritures publiques" du directeur de l'établissement pénitentiaire n'en serait pas un, son léger mensonge apparaissant dans un rapport interne, sans rien d'officiel.


La conclusion de l'article du Canard se suffit à elle même :

Le ministre de la Justice, lui, nie toute faute et refuse la moindre réparation. Sortir de prison innocent mais infirme, quoi de plus naturel ?
Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question est pour vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam).
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.

© 2013 CCIF. Tous droits réservés.