L’affaire de 65 millions de français

0

Les unes de la semaine passée se sont rassemblées autour d’une poignée de main entre deux candidats à la présidentielle lors du dîner du CRIF. Si nous vivions sous le régime d’un parti unique, nous comprendrions certes la portée historique de ce geste. Mais ce n’était que l’arbre qui cachait la forêt. Et pas n’importe laquelle ! Rares sont les médias qui se sont émus de passages forts du discours de notre futur-ex président. Je cite :

« Quand un homme est persécuté, quand un homme est humilié, quand un homme est torturé, quand ses tortionnaires où qu'ils se trouvent pensent qu'il est seul, la mission de la France, c'est de dire que cette victime persécutée, elle est française. Elle est française, pas par la nationalité, pas par les papiers, mais elle est française parce qu'elle souffre, parce qu'elle est seule. »

Quelle verve ! Quel élan humaniste ! Quelle envolée lyrique ! La grande France aurait-elle retrouvé ses valeurs fondatrices ? Les chômeurs, les sans-abris, les habitants des quartiers populaires, les personnes qui subissent tous les sévices les plus sordides ici en France ne souffrent pas assez selon Sarkozy pour que le pays ressente le devoir de les secourir.

La majorité de ces victimes sont des femmes et des enfants. Tout comme la majorité des victimes d’actes islamophobes, que ce soit des agressions verbales, physiques et autres discriminations à l’emploi et à l’accès aux services. C’est là que vient nous éclairer un 2ème passage des dernières palabres sarkoziennes. Un passage fort émouvant, qui signe l’orientation sélective des honorables sentiments :

« D'abord je veux vous dire ma conviction, que chaque fois qu'un Juif, sur le territoire de notre République, est injurié, insulté, frappé, c'est une tache sur le drapeau tricolore. L'agression d'un Juif n'est pas l'affaire des Juifs de France, c'est l'affaire de 65 millions de Français, qui ne peuvent pas tolérer cela. »

Un peu avant, il avait eu le culot de servir Shoah et amitié franco-allemande dans un même souffle avant de finir sur une note philosophique : « C'est un « tout » les principes. Ce n'est pas une affaire d'opportunité, c'est une affaire de convictions. » C’est bien ce qu’il nous semblait… Parlons donc de laïcité, un principe cher à la classe politique depuis quelques temps. A l’heure où l’on refuse de donner le choix à des enfants de manger de la viande lorsqu’elle ne correspond pas aux convictions religieuses que leur inculquent leurs parents, à l’heure où l’on poursuit de manière aberrante les assistantes maternelles jusqu’à leur foyer pour déclarer leur pratique religieuse à leur employeur, notons bien que ce dîner casher n’a offusqué aucun de ces laïcards pourtant si prompts à aboyer dès que le terme « halal » est employé. Si nous partons du postulat que la France est du côté des victimes, qu’elle défend des valeurs aussi belles que la Liberté, l’Egalité et la Fraternité ou encore la Laïcité, ces tâches sur le drapeau français apparaissent à chaque fois qu’individu, quel qu’il soit et quels que soient son sexe, sa couleur, sa religion, ses opinions politiques, est injurié, insulté, frappé sur le territoire de la République. Nul ne peut ni ne doit tolérer cela.

A chaque fois qu’un individu, quel qu’il soit, subit cela, qu’il soit juif, chrétien, musulman, athée ou autre, c’est aussi l’affaire de 65 millions de Français. Partant de ce principe, et bien qu’on veuille peu en parler, ces taches apparaissent également sur le drapeau tricolore à chaque fois qu’une musulmane ou qu’un musulman est injurié-e, insulté-e, frappé-e. Et au vu des chiffres récemment publiés, qui relatent tout de même une hausse sans précédents des actes islamophobes et un net recul des actes antisémites, nous ne pouvons que recommander chaudement à Nicolas Sarkozy qu’il va falloir trouver une bonne lessive pour notre drapeau.

Par Sumeja RAHMANI

Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question est pour vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam).
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.

© 2013 CCIF. Tous droits réservés.