Monsieur Rioufol

0

Marwan Muhammad, écrivain et membre du Collectif Contre l'Islamophobie en France réagit aux nombreux billets d'Ivan Rioufol sur son blog de Figaro. Billets qui ne manquent presque jamais de faire un parallèle entre chaque malheur du monde, l'Islam, les musulmans et l'immigration.

Cette lettre est plus particulièrement une réponse à cet article d'Ivan Rioufol

Monsieur Rioufol,
C'est toujours avec un plaisir renouvelé que je lis vos élans littéraires vendredistes qui ont, sans aller jusqu'à secouer Desproges dans son tombeau, le mérite de divertir le français lecteur que je suis. A n'en point douter, vous ferez salle comble à la fête des bleu-blanc-blancs pour peu qu'on sache apprécier votre style grotescomique.
Concernant votre article du 25 mars, permettez-moi ici de répondre à quelques-unes de vos blagues afin d'éviter que des lecteurs non initiés à votre exubérant sens de humour se retrouvent à penser, terrifiés, que vous décrivez la réalité. Faut-il rappeler, pour ces ignorants qui se risqueraient à vous lire, que le travail de description du réel est la fonction des journalistes et non celle des prédicateurs de la nation blanche et chrétienne dont vous semblez être l'un des non hostiles scribouilleurs.
Il s'en fallut de peu que je ne puisse vous écrire ces quelques lignes. En effet, j'ai failli m'étouffer de rire en vous lisant dénoncer et fustiger la ' pensée fléchée '.
Rassurez-moi Monsieur Rioufol, quand vous parlez d'une telle pensée consensuelle, vous ne parlez tout de même pas de ces blocnoteurs droitisants qui, chaque semaine réglés comme une horloge à rebours, vomissent leur pensée dans les colonnes d'un quotidien national qui se trouve être, ô hasard, la propriété d'un marchand de canons qui ne hait point le régime ?
Sinon, on aurait vite fait de craindre de vous voir démissionner dans un souci de cohérence. Fut-ce le cas, nous nous retrouverions orphelins de vos rioufoliques vociférations du vendredi. Alors certes, j'entends déjà ces sirènes consolatrices clamant la rumeur de vous voir devenir le héraut de la presse contestataire gauchiste sous le pseudo ' Ivanov Rioufolevski ' mais rien n'y fait, je vous préfère de loin à votre poste, à la pointe de l'appareil Dassault.
Venons-en aux deux principales remarques que j'avais à vous formuler (parmi tant d'autres - mais maman dit de ne jamais manger tout le chocolat d'un coup).
La première, c'est que lorsque vous parlez des ' Français oubliés ' et d'une ' population malheureuse ', on peine à comprendre de qui vous parlez. Je n'ose croire une seule seconde qu'il puisse s'agir uniquement des ' petits blancs ' révulsés ' qui quittent leurs cités ' que vous mettez en scène à la fin de votre acte. Assurément non. Vous vouliez sans doute parler de ces millions de nos concitoyens qui souffrent de leur détresse sociale et économique, du fait que chaque jour on leur arrache un peu plus de ce qui faisait jusque là société. Marginalisés parce que sans emplois. Séparés de leurs concitoyens par le climat de peur qu'entretiennent des éditocrates qui construisent chaque jour de manière plus virulente des clivages ethniques, géographiques et religieux, juste pour vendre quelques journaux de plus. Il n'y a pas de couleur face au sentiment de désespoir. Pas de mythe nationaliste qui console d'être seul. Pas de menace islamiste réduisant le pouvoir d'achat. De tels idéologues vivent, vous en conviendrez, dans une France fantasmée. Ils coupent des ponts plutôt que de construire des passerelles entre ceux qui, selon la devise de notre pays, devraient être des frères.
La seconde est plutôt une interrogation : votre article ressemble à une apologie des thèses du Front National pour lequel vous nous offrez même un mode d'emploi en vue de sa réhabilitation à l'intérieur de l'espace républicain. Ma question est la suivante :

pourquoi ne pas franchir le pas et retrouver un peu de cohérence en adhérant pleinement au Front National ?


Je doute que votre employeur vous tienne rigueur d'un tel engagement qui vient tout naturellement dans la logique des choses. N'ayez aucune honte, si d'aventure vous en avez jamais eu, à dire tout haut ce que la droite extrême, la droite dite ' républicaine ' (et un peu le centre et la gauche aussi) disent désormais tout haut, tout en prenant la posture d'un penseur original venant remettre en cause l'ordre établi.
Quant à votre appel à ' Nicolas Sarkozy pour venir au secours des Français oubliés ', espérons qu'il ne leur envoie pas, comme aux Libyens-libérables, les avions de chasse que lui fournit votre patron.

N'en pouvant plus de vous lire,
Marwan Muhammad

Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 
Tag(s): 

Commentaires

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question est pour vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées (spam).
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.

© 2013 CCIF. Tous droits réservés.