ADDH - CCIF BP05 93401 SAINT-OUEN CEDEX
01 49 21 22 22

Eclairage de Marc Cheb Sun, directeur de la rédaction de Respect Mag

Le trimestriel Respect Mag consacre son nouveau numéro aux « musulmans de France, loin des clichés », en kiosque dès le 11 octobre.

Eclairage de Marc Cheb Sun, directeur de la rédaction de Respect Mag

Pourquoi consacrer un dossier aux musulmans de France ?

Respect Mag a été créé pour ‘ décoloniser les imaginaires ‘ et ‘ apprendre à vivre ensemble ‘. Or, aujourd’hui, la société française est face à une instrumentalisation politique de ce que certains désignent comme le ‘ problème musulman ‘. En parallèle, les médias dévalorisent sans cesse une population composée de 5 à 6 millions de citoyens. Le pari d’une France multiculturelle qui s’assume, valorisant sa diversité, est d’étudier l’énergie apportée par toutes ses composantes. L’énergie culturelle, économique mais aussi la manière de reconsidérer des débats de société devrait puiser dans cette richesse. Par exemple, l’apport des féministes musulmanes, sujet abordé parmi d’autres dans notre dossier, démontre que le combat pour l’émancipation des femmes peut impliquer des femmes de toutes origines, de tous milieux sociaux, de toutes confessions avec, certes, des différences d’approches mais des valeurs communes.
Comment se  compose le numéro ?
Le dossier est divisé en trois axes. La partie sur les identités montre que l’islam de France propose des manières extrêmement plurielles de pratiquer sa religion. On trouve des musulmans d’origines très différentes, dans l’entrepreneuriat, dans le milieu artistique ; y compris dans les minorités sexuelles. L’islam européen, du fait de son histoire métissée, propose une mixité d’approches, à partir d’une foi et d’une confession communes. C’est un message fort adressé à la communauté musulmane, et également aux non musulmans. Une manière de détruire les stéréotypes. Nous avons pris le parti de donner une vision positive et dynamique. Positif ne signifie pas qu’on évite certaines questions.
Par exemple ?
Les relations entre juifs et musulmans. Le background du conflit israélo palestinien, qu’on le veuille ou non, a des répercussions évidentes dans les mentalités ou les regards qu’on peut porter les uns sur les autres. Nous  avons organisé une rencontre, sans langue de bois, entre la chercheuse Esther Benbassa et Mohamed Colin, directeur du magazine Salam News. Objectif : parler sans tabou, aborder les stéréotypes mutuels qui peuvent exister, la difficulté à développer des initiatives de rapprochement, dans un cadre interreligieux et, plus encore, en dehors de ce cadre. Autre question posée : le rapport de l’islam aux minorités sexuelles. L’imam de Bordeaux, Tareq Oubrou, a accepté de dialoguer avec Ludovic Zahed, président de l’association HM2F (Homosexuels musulmans de France).
Dernière partie : l’énergie, la dynamique, que l’on a, notamment, souhaité traiter du point de vue culturel. Avec un portrait de Naif Al-Mutawa, auteur de « The 99 », des super héros inspirés de l’islam. Autre personnalité intéressante : la styliste Adama Paris, d’origine sénégalaise, musulmane pratiquante, nous explique sa pluralité. Sur le thème Rap et islam, nous avons étudié comment le rap et la spiritualité ont pu interférer dans la création. Enfin, la question économique : la finance islamique et le marché du halal. Quels sont les potentiels et les blocages qui existent en France ? C’est très enrichissant de voir, y compris, des non musulmans expliquer ce que l’éthique de la finance islamique peut apporter à une société moderne, notamment avec la crise économique et sociale que nous connaissons. Comment lier économie et éthique ? C’est intéressant d’observer comment l’apport d’une composante permet à toute une société de pouvoir réfléchir sur son évolution ‘ durable ‘.
La couverture surprend. Il est inhabituel de voir un couple blond illustrer les musulmans de France ;
L’instrumentalisation politique et la médiatisation de la question musulmane se traduisent par des discours insupportables et des reportages/articles très réducteurs. Nous avons voulu développer un rédactionnel et des images contre-cliché. Nous avons organisé un mini casting pour trouver des couples musulmans qui accepteraient de poser et de mettre en valeur leur modernité. Qu’ils soient blonds est anecdotique, vous verrez des couples de diverses origines dans le magazine. Ce que j’ai recherché avant tout, c’est leurs côtés paisibles, assumés et modernes. Par ailleurs, nous avons choisi cette couv’ pour rappeler qu’être musulman, ce n’est pas une donnée ethnique.
Pourquoi des couples ?
Dans la relation hommes/femmes, les rapports conflictuels et de domination sont constamment mis en exergue chez les musulmans. Or, ils ne sont pas, loin de là, le seul fait de cette confession. Les couples choisis ont été stylisés pour sortir du misérabilisme ambiant. Ils ont été habillés, et pas déguisés, afin de mettre en valeur leur séduction, leur tendresse, leur humour. Ce qui les unit? L’énergie et les messages positifs qu’ils adressent à tous. C’est un contre cliché aux couvertures habituelles des médias, toujours friands de montrer les musulmans à travers l’extrémisme ou la dureté. Dans ce numéro, on adresse un message paisible et harmonieux. C’est finalement la manière la plus subversive de montrer aujourd’hui le visage des musulmans de France.
Propos recueillis par Johana Salar

Articles associés

Ecrire un commentaire