BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Le (nouveau) départ du CCIF pour préserver sa liberté d’action

#

Cela fait une semaine que le CCIF est calomnié sans discontinuité et que s’est exprimée, à l’échelle nationale et dans beaucoup de médias, une véritable haine à l’encontre de notre association, accompagnée de milliers de messages d’insultes et de menaces sur les réseaux sociaux, sans la moindre réaction du gouvernement, pourtant censé être en pointe sur ces sujets. Bien que nous ayons toujours été attaqués dans le débat public, même par des figures politiques qui se sont succédées ces dix dernières années, la diffamation et les accusations mensongères qui sont aujourd’hui portées à notre encontre marquent un véritable tournant dans le processus de déstabilisation dont nous faisons l’objet, en tant qu’association de défense des droits humains. 

Depuis une semaine, des personnalités politiques, des polémistes et certains médias ont essayé, par tous les moyens, d’impliquer le CCIF dans l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine. Le ministre de l’intérieur a très vite déclaré que le CCIF serait « manifestement impliqué » dans ce drame et a aussitôt annoncé vouloir dissoudre notre association. Et ce en dépit des faits, démontrant sans ambiguïté que le CCIF n’a pas la moindre implication dans cet assassinat abject. 

Aucune association antiraciste n’avait jamais eu droit à un tel traitement en France. L’accusation dont nous faisons l’objet est malheureusement une illustration extrême de ce que subissent de nombreux musulmans — ou supposés musulmans — en France : le soupçon de solidarité avec les terroristes en cas de silence, et l’accusation de dissimulation hypocrite (taqiyya) en cas de prise de parole. 

Pendant que le pays est touché par l’émotion, on reprochera toujours aux « musulmans » de ne pas suffisamment condamner le terrorisme, de ne pas suffisamment se montrer dans les manifestations, et ainsi de suite ; pour enfin justifier des représailles et construire une rhétorique de vengeance. 

Nous l’avons vu et vécu de près, au lendemain des attentats du 13 novembre 2015, en étant pleinement mobilisés pour le respect de l’état de droit et la préservation des libertés fondamentales. Nous avons montré comment, en cinq ans, l’islamophobie s’est normalisée petit à petit et comment des dispositifs gouvernementaux, sous couvert de lutte contre la radicalisation et le terrorisme, ont participé de cette stigmatisation.

Aujourd’hui, nous payons le prix de cette démonstration.

Et la campagne de déstabilisation et de destruction qui nous vise illustre exactement, si c’était nécessaire, le phénomène que nous dénonçons avec constance et méthode. 

Au sein de l’équipe du CCIF, nous vivons cette annonce de dissolution comme un véritable déni politique et institutionnel du racisme antimusulman. Elle adresse un message terrible aux citoyens de confession musulmane : vous n’avez pas le droit de défendre vos droits. Et l’association qui fait valoir les lois de notre démocratie pour vous assister dans le respect de vos libertés est désormais une cible

Face à cette annonce de dissolution, une large mobilisation s’est exprimée en faveur du CCIF au niveau national et international, mettant en évidence l’importance de la liberté d’association et le danger de remettre en cause l’État de droit. Depuis que nous existons, c’est cette liberté qui nous a permis de préserver les libertés fondamentales des personnes de confession musulmane. Aujourd’hui, tout ce que nous avons essayé de donner auparavant nous revient sous forme de soutien profond et de confiance dans notre action, à travers des dizaines de milliers de soutien exprimés, en France comme à l’international.

Le CCIF est plus que jamais consolidé de soutiens et de partenaires. La mobilisation des derniers jours vient renforcer nos moyens pour apporter une assistance plus efficace aux victimes d’islamophobie. Néanmoins, la situation en France est hautement problématique : le gouvernement a délibérément tenté de porter atteinte à l’intégrité du CCIF en le qualifiant d’ « ennemi de la République », pour avoir simplement mis en évidence des dérives dans le respect des droits. Et il est malheureux de le dire, car nous avons toujours gardé une grande confiance dans la justice de notre pays, mais aujourd’hui la situation est simple : 

En tant que défenseurs des libertés fondamentales des musulmans, notre association et nos équipes ne sont plus en sécurité en France. 

C’est notamment dans ce sens que nous avons déclenché des saisines en vue d’activer la protection des organisations internationales, prévues pour les structures comme la nôtre. 

Notre analyse nous conduit à une décision claire : 

Aujourd’hui, quelle que soit l’issue de cette annonce de dissolution, le CCIF doit internationaliser ses activités pour mieux protéger son travail.

C’est pourquoi nous avons activé un plan d’ampleur permettant de déployer une large partie de nos activités à l’étranger, en renforçant et en diversifiant nos projets dans la continuité de notre travail actuel : le renforcement de l’assistance juridique, l’observation statistique et scientifique de l’islamophobie, le développement de projets internationaux, la création d’un média spécialisé et d’une structure de productions culturelles.

Ainsi, non seulement la sécurité et la continuité des activités du CCIF seront assurées contre toute tentative d’intimidation ou de déstabilisation, mais elles seront également consolidées et renforcées par des moyens nationaux et internationaux. 

% commentaires (13)

Bon courage. Vous faites un travail necessaire.

Bon courage vous êtes dans votre droit, n’en déplaise aux arrogants, La force est la moral de ceux qui se distingue des autres.

 » plusieurs jours après la diffusion et la circulation de la vidéo, nous avons été saisis par le parent auteur de la vidéo afin d’ouvrir un dossier de discrimination »

sans commentaires

Toujours de mauvaise foi: ce dossier n’a pas été ouvert. Etes vous coupable de ce que vous recevez?

En fait Gourio, tu es le porte parole officieux du gouvernement ,fallait nous le dire !!!

Le CCIF se victimise encore ! Certes il est dans le collimateur de Darmanin, mais il n’y a pas tant d’opposition que ça de la part de le population! A part les musulmans, les gens ne le connaissent presque pas.

Il est certain que le CCIF n’est pas victime d’une cabale politique, ce n’est qu’une vue de l’esprit, un fantasme .La population qui a été formatée par les tuteurs de pensée est forcément coulée dans le moule de l’attentisme ,tel un Veau ,comme le disait si bien le Général….

En effet, il est certain que le CCIF n’est pas victime d’une cabale politique, ce n’est qu’exagération. Par contre c’est bien la polulation, fut elle formatée et coulée dans le moule de l’attentisme telle un veau (agneau serait mieux) qui subit la rage fanatique des extrémistes religieux.

La population française est victime de psychopathes ,la réaction est donc la punition collective en essayant d’effacer du paysage des associations, de fermer des mosquées .Très intelligent et rationnel comme procédé ,n’est-ce pas ?

Comme nous l’avons vu, il n’y a pas que la population française qui est victime de ces fanatiques religieux. Le traumatisme est plus du côté de ces populations innocentes que du côté de quelques associations et mosquées qui se comptent sur les doigts d’une main.

Qui se compte sur les doigts de la main .. pas sur .. quand l’immam de la mosquée de Drancy victime d’une fatwa demande aide de l’etat et crie au secours , il y a prlobleme quand meme .. encore une fois ce n’est pas une question de nombre mais une question de volonté , nous ne pouvons et nous ne devons pas faire allegence au nombre des mulsulmans , mais faire allegence à l’intelligence

et l’intelligence trancende la religion qu’elle qu’elle soit , parceque intinomique .. nous avons nous français construit notre histoire à travers des Helvetius , Maupertuis , Dolbach et Feuerbach pour dire et convaincre que dieu est une fiction et que la religion en est la consequence nefaste , mais la religion est malheureusement dialectique , et comme la betise humaine est infinie est à l’egale de la religion , l’islam a un boulevard devant lui …

Merci de nous faire ta revue de presse.
Merci pour ta réactivité pavlovienne
Merci pour ton irrationnalité
Merci pour ta démonstration orgueilleuse
Merci pour ton contre exemple
Mille fois merci…

Tout mon soutien au CCIF et aux musulmans victimes de discriminations.

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.