BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

SÉPARATISME ?

#

Prenons un peu de recul et observons la séquence depuis 5 ans (au moins) : on voit comment se sont installés, de manière à la fois insidieuse et assumée, des dispositifs de restriction des libertés touchant en particulier la communauté musulmane (depuis l’état d’urgence jusqu’au discours sur le « séparatisme », en passant par les incessants débats sur le « communautarisme »). Que révèle cette transition, et vers quoi nous mène-t-elle ?

Quoi qu’en dise le Sénat, qui vient de publier les conclusions de sa commission d’enquête et qui se défend de vouloir parler de terrorisme, les attaques terroristes ont en réalité servi d’alibi pour ouvrir la voie à une islamophobie d’État décomplexée, qui se caractérise par une criminalisation progressive de la pratique religieuse musulmane, assimilant le musulman (et en particulier le musulman pratiquant) à un potentiel danger susceptible de « ronger la société de l’intérieur ».

Lorsque l’on voit qu’au sein des plus hautes instances de l’Etat, nous avons des élus qui adhèrent aux thèses les plus abjectes de la fachosphère, et que ces thèses ne prennent même plus la peine de distinguer l’islam du terrorisme, on est en droit de s’inquiéter des manipulations qui sont à l’œuvre dans la définition de ce que serait un « islamiste radical », car jusqu’à aujourd’hui, dans les « signes de radicalisation », nous n’avons observé, en majorité, que des signes classiques de la pratique religieuse musulmane : prière assidue, présence à la mosquée, porte du voile, port de la barbe, etc.

Au-delà de cela, notamment depuis le discours sur les « signaux faibles », on observe également l’installation d’une police de la pensée qui s’intéresse désormais, le terrain étant préparé par les médias et les instituts de sondage, à ce que « pensent les musulmans ». On a rarement vu cela dans un état de droit : si dans votre vision politique, dans votre approche de l’éducation (attention à l’instruction à domicile !), dans votre manière de vivre, il y a des choses qui ne plaisent pas à ceux qui se prévalent de « l’universalisme républicain », il est possible que des mesures préventives soient prises à votre encontre, alors même que vous n’avez commis aucune infraction.

C’est cela l’islamophobie d’État, qui inscrit notre pays dans un processus de fascisation qui n’est pas sans rappeler le siècle dernier, et qui n’est pas sans lien avec ce qui se déroule, en ce moment même, dans certains pays, également au nom de la lutte antiterroriste.

% commentaires (1)

Salam aleykoum,ce salut invite t-il au séparatisme ?
Nouvelle tarte à la crème,le concept foireux de « séparatisme » ne peut qu’occuper les esprits les plus crédules,les plus naïfs ,car comment accorder du crédit à cette TBH (Très Belle Histoire)destinée à occuper les cerveaux disponibles. Qu’est ce que le séparatisme ?
Selon le dico :
Volonté d’une séparation politique entre une région et l’État auquel elle appartient.
Exemple : Le séparatisme basque.
Synonyme : indépendantisme
Que l’on nous montre une région musulmane de France ( rires !!!) qui a des velléités d’indépendance ,des groupuscules politiques et/ou religieux (re-rires !!!) ayant écrit des textes ,une profession de foi attestant de leur volonté de se séparer de la « mère patrie ».
De qui se moque t-on ? D’un peuple français rendu à cran par un formatage politico-médiatique relatif à l’Islam et aux musulmans,peuple prêt à croire n’importe quelles sornettes pourvu que papa-état se pose en garant d’une sécurité sans cesse vacillante ( vendue comme telle par la propagandastaffel). Des musulmans eux mêmes en leur prêtant des intentions fantasmées ?
Nos édiles ne sont que des pompiers pyromanes qui utilisent ad nauseam le thème de l’Islam comme variable d’ajustement à leur incapacité à régler les problèmes socio-économiques qui gangrènent ce pays. La fuite en avant coercitive ,qui n’est qu’une réitération des lois scélérates de la fin du XIX ième Siècle ,démontre toute la vacuité d’un pouvoir politique aux abois .

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.