BP 21 50 AVENUE DU PRÉSIDENT WILSON 93213
01 49 21 22 22

Une avocate refuse de représenter une femme qui porte un foulard

#

L’affaire ressemble fortement à celle que nous avions traitée il y a un an (https://youtu.be/D6-dONsxLTg) : une avocate refuse de fournir ses services à Mme D., en raison de son appartenance religieuse et du port du foulard. 

Dans ce cas-ci, les arguments de l’avocate sont pour le moins ahurissants. Effectivement, lorsque Mme D. lui demande les raisons de ce refus, l’avocate répond : « Une femme voilée n’a pas de liberté. Elle est dans la provocation ». Après avoir rappelé qu’elle était chrétienne et qu’elle « n’imposait pas sa religion aux yeux du peuple », l’avocate martèle que « notre société est laïque » et qu’en conséquence, « on ne doit pas voir la religion ». 

Ironie de l’affaire : l’avocate avait accroché dans son bureau un cadre avec une photo représentant une femme qui porte le drapeau français en guise de foulard, symbole qui a souvent été repris dans certaines manifestations afin de rappeler la compatibilité entre la véritable laïcité française et la visibilité des signes religieux. Lorsque Mme D. fait remarquer à l’avocate que son discours est en contradiction avec le cadre qu’elle a accroché, elle répond : « Ces femmes sont très bien dans un cadre ». 

Cette histoire serait amusante si elle ne révélait pas quelque chose de profond sur le fossé qu’il existe entre une représentation fantasmée du foulard, héritière d’une Histoire très longue (depuis la peinture coloniale), et la réalité de notre société : une société où les personnes de confession musulmane ne sont pas que « dans un cadre », une société où ces personnes vivent et tentent de s’épanouir tout en respectant le véritable principe laïque.

% commentaires (6)

Une telle étroitesse d’esprit est ahurissante pour une avocate.

Son attitude s’inscrit dans un climat général typiquement hexagonal.Il est amusant de noter l’argumentaire ridicule de cette avocate qui invoque « l’absence de liberté » que suppose le voile,parce qu’il est évident que ne pas en porter est la quintessence de cette fameuse « liberté » concept qui veut tout dire et rien dire. De plus,elle confisque de façon paternaliste une notion qu’elle frelate en lui donnant une acception unilatérale. Cela prête à sourire,tant elle se ridiculise en pratiquant sciemment ou non l’amalgame entre un état laïc et une société qui, elle, ne l’est pas. Peu importe son ignorance pourvue qu’elle distille sa haine.
Pauvre d’elle ……

On ne pourra pas reprocher au CCIF de ne pas être féministe, le voile, le voile, le voile… c’est une obsession !

C’est effectivement une obsession française ,que le monde entier raille !!!

Il y aurait plus à dire sur les vraies persécutions des musulmans en Asie (Chine, Inde..) que de se focaliser sur ces dérisoires histoires de chiffons.

Ces « chiffons » mettent toute la République en émoi de sorte qu’elle en fait une obsession maladive au point d’occulter les vrais problématiques d’ordres économiques et sociales,Ces « chiffons » sont une variable d’ajustement commode.D’ailleurs n’est-elle pas la risée du monde entier qui se gausse de son hystérie ?
N’inversons pas les causes et les effets Albert…..

Ecrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.